Le 17 juin, contre la réintoxification du monde, deux actions dans le 44

44
Anti-capitalisme & Multinationale Ecologie

Un appel à « agir contre la réintoxication du monde » le 17 juin a été lancé à la sortie du confinement par un ensemble de groupes écologistes, syndicats, zads, espaces autogérés et territoires en luttes. Voici deux rendez-vous prévus dans le 44

Un appel à « agir contre la réintoxication du monde » le 17 juin a été lancé à la sortie du confinement par un ensemble de groupes écologistes, syndicats, zads, espaces autogérés et territoires en luttes. Le déconfinement annoncé par nos dirigeants relance l’exigence de la rentabilité et la destruction du vivant se remet en marche forcée et accélérée. En réponse, le 17 juin, une multitude de mobilisations, rassemblements, blocages vont avoir lieu sur des sites existants ou projets particulièrement nocifs environnementalement et socialement. Ceux-ci ne manquent malheureusement pas dans le 44. Les collectifs et organisations qui ont répondu localement à l’appel ont choisi de commencer par converger sur deux espaces emblématiques, situés d’un côté et de l’autre de la Loire, et reliés au Grand Port Maritime de Nantes Saint-Nazaire ainsi qu’à ses volontés d’expansion industrielle.

Halte à YARA et aux engrais de synthèse !

Le confinement a été pour beaucoup d’entre nous un moment de bouleversement profond quant au sentiment de gravité de l’empoisonnement du monde. Quand elle pouvait se le permettre, une partie croissante de la population s’est efforcée de prioriser les productions paysannes locales plutôt qu’une alimentation issue d’un modèle climaticide qui stérilise les sols. Mais pendant ce temps là, YARA, leader mondial des engrais de synthèse azotés, implanté à côté de la raffinerie de Donges, a continué à tourner à plein régime.Cette multinationale est une spécialiste du lobbying en faveur d’une agriculture industrielle dépendante des intrants chimiques.

Depuis leur production jusqu’à leur utilisation dans les champs, les engrais de synthèse azotés sont un véritable cocktail nocif pour l’environnement : émissions de gaz à effet de serre, pollution de l’eau (nitrates), pollution de l’air (particules fines), extractions des ressources (fuel, gaz, phosphore, potasse).

Sur le site Seveso seuil haut où elle cohabite avec Cargill et Total le long de la Loire, YARA a été récemment mise en demeure par la Préfecture pour non-respect des normes environnementales en lien avec ses rejets toxiques dans l’atmosphère et dans la Loire. Elle n’en a évidemment pas tenu compte jusqu’à présent.

Sans aucune considération pour les riverain.ne.s, sa tour de production rejette pourtant deux fois plus de poussières que le seuil autorisé et l’usine n’a pas jugé bon d’avoir une station de traitement de ses effluents industriels : ils sont tout simplement rejetés directement dans la Loire… Cela doit cesser ! Le 28 mai dernier, la presse révélait une fuite d’ammoniac sur le site de Yara près du Havre. Nous ne voulons pas d’un nouveau Lubrizol sur nos terres !

Nous irons en ce sens remettre à Yara en nombre à 15h le prix Pinocchio de la pire entreprise de l’agrobusiness en matière de greenwashing. Il lui a été décerné par les Amis de la Terre et la Confédération Paysanne en février dernier, mais n’avait pas pu lui être remis en main propre jusqu’à maintenant.

Carnage au Carnet : implantons la résistance contre la destruction de ce site naturel pour un nouveau projet industriel !

La seconde mobilisation publique de la journée a pour objet la sauvegarde des 395 ha du site naturel du Carnet, sur l’estuaire de la Loire. C’est là qu’un projet de centrale nucléaire avait été mis en déroute par un mouvement de contestation populaire dans les années 90. C’est là qu’aujourd’hui le Grand Port Maritime projette de bétonner 110 hectares de zones naturelles réensauvagées (dont 51 hectares de zones humides). Ce projet mortifère fait partie des 12 sites livrés « clé en main » par Macron à des grands groupes industriels. Paradoxe insoutenable, l’artificialisation de ce pan d’estuaire qui abrite pas moins de 116 espèces protégées, se ferait au nom de l’implantation d’« eco-technologies ». Derrière ce terme creux, les mêmes multinationales qui répandent le chaos climatique et social partout dans le monde se tiennent en embuscade pour s’implanter avec un verdissement de façade. La mobilisation est d’autant plus pressante sur ce site que le démarrage des travaux est annoncé pour cet automne !

Dans un cas comme dans l’autre, agir contre l’intoxication du monde ne pourra se faire sans s’efforcer de nouer des liens et solidarités avec et entre celles et ceux qui dépendent économiquement des secteurs concernés. Le chantage à l’emploi est l’arme principale des empoisonneurs et bétonneurs. Or des emplois utiles et un revenu digne sont possibles pour tout le monde, si on abandonne les dogmes de la libre concurrence et de la recherche de profit pour quelques-uns au mépris du bien commun. C’est avec tous les salariés que cette bataille doit se mener. L’urgence sociale c’est aussi de prendre en compte que les plus précaires sont généralement les plus touché.e.s par les dégradations environnementales et les premières victimes de la crise climatique : domiciliation sur des lieux de vies pollués, emplois aux contacts de produits cancérigènes. Quant à la violence policière et au racisme systémique, ils sont une source majeure d’intoxication sociale.

Nous appelons donc à se mobiliser le 17 juin lors de deux rassemblements :

  • dès 14h devant l’usine YARA de Montoir de Bretagne avec une remise du prix Pinocchio.
  • Puis en traversant la Loire à partir de 17h pour se retrouver sur le site du Carnet (amenez de quoi pique-niquer). Rendez-vous à la pehinière, saint viaud (44)

Infos pratiques et précisions supplémentaires sur 17juin.noblogs.org / 17juin@riseup.net

A l’appel dans le 44 des associations et collectifs : Solidaires 44, Union Syndicale Solidaires, NDDL Poursuivre ensemble, Extinction Rebellion Nantes, Collectif Stop Carnet, des habitant-e-s de la zad de Notre-Dame-des-Landes, Colère 44, Attac 44, la Cagette des Terres, Pays de Retz Environnement, Alternatiba Nantes, la Commune de Chantenay, GIGNV, la VIGIE (Association de veille citoyenne et écologique de Bretignolles-sur-Mer), la Dérive social club, Free The Soil, Comité Bure en Retz

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ecologie » :

> Tous les articles "Ecologie"

Derniers articles de la thématique « Anti-capitalisme & Multinationale » :

> Tous les articles "Anti-capitalisme & Multinationale"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter