Appel à contributions vs Stade rennais football club

Rennes
Ecologies - Aménagement du territoire

La mairie de Rennes lance une enquête publique dans le cadre du projet d’extension du centre d’entraînement du Stade Rennais Football Club (SRFC).

Cette enquête publique est obligatoire dans le cadre du code de l’environnement pour ce genre de projet et est l’opportunité pour le plus grand monde d’exprimer ses réserves quant à l’extension du centre d’entraînement du stade. Pendant un mois, toute personne, toute association, tout collectif, peut formuler ses observations qui seront consignées dans un registre et auxquelles la ville de Rennes devra en partie répondre.
A l’issue de cette enquête, le commissaire enquêteur désigné devra formuler un avis (favorable/défavorable/favorable avec réserves).

Il s’agit pour nous, d’une opportunité pour ralentir ou limiter le projet d’extension et porter la voix de ses opposants. Ceci rentre dans la stratégie globale du collectif de la Prévalaye afin de préserver les espaces riches en biodiversité de la Prévalaye, des terres fertiles ainsi que des ressources en eau et assurer une cohérence locale en faveur de la gestion adéquate des enjeux environnementaux et alimentaire présents et à venir.

Pour ce faire, le collectif souhaite inciter et guider toute personne souhaitant contrer le SRFC et les projets incohérents des élus rennais. Il s’agit également de soutenir le collectif de la Prévalaye en participant et approuvant les objections du collectif de la Prévalaye.
Dans ce cadre, le collectif de La Prévalaye vous invite grandement à participer à cette enquête publique et à formuler vos observations.

Il sera possible de déposer les observations et propositions du mardi 08 Novembre 2022 jusqu’au vendredi 09 décembre 2022.

Plus il y aura de participants plus les élus devront en tenir compte et imposer de nouvelles contraintes au projet du SRFC et ainsi nous faire gagner du temps avant la phase de démarrage des travaux.

Pour info, il est possible de déposer des remarques de façon anonyme.

Deux étapes :

1. Formuler des remarques et/ou observations. Nous vous proposons également une liste de propositions et d’observations que vous pouvez simplement reprendre.

2. Adresser ces remarques et/ou observations par l’un des moyens suivants :

  • par courrier :

Mr le commissaire enquêteur de l’enquête publique du projet du SRFC sur le site de la Piverdière
Hôtel de Rennes Métropole – Service droit des sols
4, Avenue Henri Fréville CS 93111
35031 Rennes Cedex

  • par mail :

enquete-publique-4286@registre-dematerialise.fr

  • en ligne

https://www.registre-dematerialise.fr/4286 => notre préférence car visible de tous

Il existe la possibilité de faire ses « remarques et/ou observations » en se déplaçant à la permanence du commissaire enquêteur. Nous recommandons plutôt la version par mail ou par courrier pour plus de praticité.

Nos remarques et/ou observations que vous pouvez réutiliser :

  • Les jardins du chemin de la Taupinais et ceux de la route de Ste Foix sont plus utiles que les terrains de foot stériles du SRFC aux vues des enjeux environnementaux et alimentaires présents et à venir ;
  • Les travaux prévus pour une durée de deux ans vont créer des nuisances à la fois pour les riverains de la route de Ste Foix. Avez-vous prévu des compensations pour les préjudices causés ?
  • La biodiversité recensée par l’étude environnementale risque d’être fortement impactée par les travaux. Avez-vous envisagé quelque chose afin de ne pas voir cette biodiversité menacée ?
  • Pourquoi attribuer de nouveaux terrains au SRFC alors que les terrains déjà existant sont inoccupés la grande majorité du temps ?
  • Pourquoi la marie dépense l’argent publique pour acheter des terrains qui seront attribués ensuite au SRFC alors que celui-ci a clairement les moyens d’assumer ces dépenses ?
  • Le GIEC, l’IPBES recommandent des mesures fortes pour stopper l’artificialisation et les impacts sur la biodiversité. En quoi ce projet répond-il aux exigences légitimes de ces deux organismes scientifiques de référence sur les questions environnementales ?
  • Le terrain du SRFC le plus au Nord de la Piverdière est inutilisé car trop humide (résurgence de nappe phréatique). En quoi les jardins du chemin de la Taupinais, qui jouxtent ce terrain humide inutiliséet qui sont aussi très humides, seraient-ils appropriés par le projet d’extension alors que les mêmes problématiques d’humidité des sols sont a prévoir ?
  • Les maisons qui se trouvent a proximité immédiate du centre d’entraînement vont voir les contraintes d’usage augmenter. Leurs valeur immobilière va irrémédiablement baisser. Avez-vous prévu des compensations financières pour les propriétaires ?
  • La fréquentation de la route de Ste Foix est déjà saturée. Les allés/venues des camions lors des deux ans de travaux risquent de fortement perturber le trafic, d’autant plus que le passage de vieux-ville n’est pas utilisable par les poids lourds. Avez-vous anticipé ces perturbations et avez-vous prévu des compensations pour les riverains ?
  • Considérez-vous la Prévalaye comme une réserve foncière artificialisable ou bien plutôt comme un potentiel de biodiversité et agricole utile pour notre avenir commun ?
  • Le Mem et le centre d’entraînement semblent générer beaucoup de tensions locales. Il serait plus judicieux de ne pas faire croitre les nuisances associées a ces deux activités non primordiales alors que la Prévalaye est un lieu apaisé de verdure et de biodiversité.
  • Pourquoi Matthieu Theurier (leader écolo de EELV) et Nathalie Appéré (maire socialiste) soutiennent-ils ce projet capitaliste à l’opposé de leurs supposées valeurs et du programme de la NUPES auxquels ces deux partis ont adhéré ?
  • L’objectif initial du stade rennais était d’obtenir un centre d’entraînement de 30 hectares. Avec ce projet d’extension le centre d’entraînement sera moitié moins que son objectif initial. Partant, on peut supposer que le stade pourrait à terme délaisser ces terrains pour un espace plus propice à son extension, encouragée par la ligue de football. Quid alors de ces terrains qui auraient été artificialisés pour rien ? Est-ce réellement compatible avec la séquence "Eviter-réduire-compenser" du code de l’environnement ?

Bien évidement vous pouvez formuler ou reformuler vos propres remarques et/ou observations, ces dernières ne sont pas exhaustives et n’ont valeur que d’exemples réutilisables et modifiables à volonté.

démarche explicative en 1 minute chrono

démarche explicative en 1 minute chrono

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ecologies - Aménagement du territoire » :

Du pain et des parpaings #3

Une 3e émission d’écologie politique "Du pain et des parpaings" est en ligne. Elle évoque cette fois la lutte contre l’usine de viennoiseries surgelées Bridor, menaçant de recouvrir 21 hectares de terres agricoles dans le nord de Rennes.

> Tous les articles "Ecologies - Aménagement du territoire"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter