Des riverain·es posent 3 recours contre le parc "naturel" des prairies Saint Martin

Rennes
Aménagement du territoire Ruralité - Luttes paysannes

Leur projet de rendre les prairies Saint Martin plus attractifs pour les bourges de Rennes, appelé sans gêne le "poumon vert" de Rennes, n’est pas du goût de tout le monde. Depuis plus de 10 ans, plusieurs initiatives se sont lancées pour arrêter le projet, les expropriations des habitant·es, les expulsions des habitats légers et pour rétablir les jardins partagés existant. En vain, les travaux ont tout de même commencé en 2016. À moins que...

C’est dans ce contexte que nous apprenons dans le torchon local que des riverain·es ont lancé 3 recours devant le tribunal administratif pour stopper le projet :
- Une recours pour demander l’annulation de la déclaration d’utilité publique du projet d’aménagement des prairies Saint Martin.
- Deux recours contre des arrêtés qui déclarent des parcelles cessibles et permettent leur expropriation.

Depuis 2002, date de la création du Comite de vigilance des riverains du canal Saint Martin, les habitant·es des prairies et des sympathisant·es ont tenté de mettre à nue la communication mensongère de Rennes Métropole. Il s’est ensuite créé l’association « Préservons les prairies Saint Martin » puis un collectif d’opposant·es au projet du parc Tous aux prairies !

Dans un bras de fer très inégal, ces collectifs ont lancé des campagnes pour préserver les prairies Saint Martin. Un des axes fut de défendre l’existence des jardins partagés en s’opposant aux destructions orchestrées par la ville de Rennes puis en réoccupant et relançant une activité jardinière.
Il y eut aussi plusieurs interventions en conseils municipaux, que les élu·es n’ont bien-évidemment pas pris en compte.

Le coût du projet n’eut de cesse d’augmenter. Initialement estimé à une 10aine de millions d’euros, augmenté rapidement à 21,3 millions, pour arriver aujourd’hui à... 30 millions !

Dans son article, Ouest-France se garde bien de rappeler tous ces faits : existence depuis des décennies des jardins partagés, augmentation des coûts du projet, présence d’habitats légers qui furent expulsés, mobilisation des plusieurs collectifs, etc. Il ne faut en effet pas oublier que c’est l’un des 1er canal de communication de la ville de Rennes pour verdire son projet destructeur et qui fut aussi utile à légitimer la concertation publique sans spécifier que le projet était déjà entièrement ficelé.

Peut-être que les 3 recours lancés par les riverain·es seront un nouveau souffle dans la lutte pour le rétablissements des prairies Saint Martin... A suivre le 25 janvier à 9h15 prochain au tribunal administratif.

P.-S.

Plus d’infos sur les sites :
- Tous aux prairies !
- Praires Saint Martin
- Rennes info

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ruralité - Luttes paysannes » :

No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin

Même si on en parle encore peu côté français, la lutte contre le projet de TGV Lyon-Turin a repris de plus belle depuis début juillet ! Alors que les habitant·es du Val Susa se battent depuis une vingtaine d’année contre la destruction de leur vallée, la lutte vient d’entrer dans une nouvelle phase. À...

> Tous les articles "Ruralité - Luttes paysannes"

Derniers articles de la thématique « Aménagement du territoire » :

Appel à soutien contre le Carnage au Carnet (44)

L’esturaire de la Loire est menacé par l’extension du grand port maritime de St Nazaire ! La Confluence des Luttes de l’Ouest et le Collectif Stop Carnet font appel à votre soutien pour implanter la résistance contre ce Carnage au Carnet (44). Rendez-vous les 29 et 30 août ...

> Tous les articles "Aménagement du territoire"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter