La révolution des Gilets : l’exception rennaise

La journée de grandes manifestation du 1 décembre 2018 s’est déroulée sans heurt aucun à Rennes.
Les Gilets Jaunes ont cependant fait plusieurs actions tout au long de la journée.
Récit.

A 11h un rassemblement de 150 à 200 personnes s’est fait à République. Tout naturellement, sans qu’aucune forme de police ne nous en empêche, nous nous sommes retrouvés place de la Mairie.... et quoi de plus normal que de se retrouver là, au cœur de la ville ? Une haie d’honneur permettant aux passants de traverser la place.
Photo de famille avec la mairie derrière.
Et nous voilà partis pour une marche ambulatoire qui se grossit au fur à mesure.
Le cortège a toute la sympathie des passants, voire des encouragements.
Ce qui nous amène à la préfecture Martenot où se tient un rassemblement syndical (CGT ; FO ; FSU) ; sans vraiment se mélanger à ce rassemblement ni écouter les revendications unitaires des syndicats, les gilets jaunes marchant d’un pas vifs et s’engagent dans la rue des Fossés, suivi par le cortège syndical et ses drapeaux. Bien peu des slogans syndicaux seront repris place de la Mairie où un rassemblement se tient quelques temps.

Macron Démission !

A 14h une autre équipe de Gilets Jaunes prend le relais dans toutes la ville, en évitant de bloquer, quitte à marcher sur les trottoirs.

Le mouvement composé de travailleurs à son compte, dans le public ou le privé s’appuie sur un ras le bol des taxes. Ce qui est en cause, c’est l’indignité dans la quelle nombre de travailleurs sont obligés de vivre, avec des revenus sans augmentation et une augmentation constantes des impôts directs et indirects.
A partir de cette base commune il y a des attentes d’une justice sociale effective.

Gêner l’État, mais pas les gens !

Les Gilets Jaunes ne sont pas des militants aguerris ; ils ont tout à apprendre, et le font vite !

A Rennes les deux groupes qui composent ce mouvement souhaitent le moins de casse possible. Il y a une entente tacite avec la police qui se porte solidaire du mouvement, au moins dans le civil.

Et durant la journée du 1er décembre, aucune vitrine, aucun blocage de la ville n’est à déplorer...
Certains parcmètres ont été soigneusement emmaillotés, sans atteinte à leur fonctionnement.

Quelques caractéristique du mouvements :

Il y a là l’enjeu d’une stratégie totalement inédite dans le mouvement social, depuis de nombreuses années.

  • Un Q.G sur l’aire de covoiturage n° 15 les longs champs
  • Une installation de blocage boulevard Magenta de l’hôtel des impôts avec occupation.
  • De l’ensemble de ces actions on retient le caractère pacifique :
    Gêner l’État, mais pas les gens ! La cible, c’est l’État.
  • Les actions sont d’abord mise en œuvre autour de la question de la circulation automobile : ralentir, sans bloquer !
  • Les Assemblées Générales ne sont pas décisionnaires, ni lieu de débat de fond. Tout au plus des temps d’expression de certains militants.
  • S’il y a quelques personnes à l’organisation, chacune peut contribuer à sa guise. Une liste non limitative d’actions est tenue à disposition sur Facebook
  • C’est Facebook qui tient lieu d’espace de débats.
  • Il y a un élan de générosité de la part des commerçants et des artisans ... et des gens

Écrit le dimanche 2 décembre 18, durant le blocage et occupation du Centre des Impôts bd Magenta

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org