Ouistreham : répression de la tentative d’ouverture de squat en soutien avec des personnes exilées

Vendredi 23 novembre 2018, l’AG de Lutte contre toutes les Expulsions a tenté d’ouvrir un squat en soutient avec des personnes exilées, quai Charcot à Ouistreham (Calvados). Violente répression des gendarmes. Deux camarades comparaîtront, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Caen.

En attendant plus d’informations, à lire sur actu.fr

Le bâtiment du Quai Charcot à Ouistreham (Calvados), aujourd’hui désert, abritait des bureaux. Un panneau indique qu’il est proposé à la location. L’AG de Lutte contre toutes les Expulsions qui participait vendredi 23 novembre 2018 à la retraite au flambeaux organisée par le CAMO (Collectif d’Aide aux Migrants de Ouistreham) dans le cadre du Festival des Solidarités et de la marche solidaire pour les exilés, a voulu s’en emparer pour ouvrir un squat et mettre à l’abri les dizaines de jeunes soudanais, toujours présents dans la cité portuaire.

Intervention rapide et violente des gendarmes

Une vingtaine de militants de l’AG, et deux jeunes migrants, ont réussi à pénétrer dans le bâtiment abandonné. Un bâtiment « très confortable » assure une membre du collectif qui se trouvait elle-même à l’intérieur. Ils n’auront guère eu le temps de goûter au confort de ces anciens bureaux car la Gendarmerie est vite intervenue.

Une trentaine de militaires du PSIG, a ainsi fait irruption dans le local pour déloger les militants et les jeunes migrants.

L’action a été rapide et violente. « On nous a tirés par les cheveux, et plaqués contre les grilles. Ils m’ont écrasé les seins… » témoigne cette militante âgée d’une cinquantaine d’années.

Un militant de l’AG interpellé et placé en garde à vue

De leur côté, les gendarmes ont indiqué « avoir été victimes de violences… » Ils ont d’ailleurs procédé à l’interpellation d’un militant de l’AG, et lui ont signifié immédiatement son placement en garde à vue pour des actes de violence et de rébellion.

Sur Ouest fRance, on apprend que "Trois hommes, dont un mineur, ont été interpellés"

"Les deux majeurs, âgés de 27 et 41 ans, ont passé le week-end en garde à vue. Présentés au parquet, ils ont été, ce dimanche soir, remis en liberté sous contrôle judiciaire. Ils comparaîtront, vendredi, devant le tribunal correctionnel de Caen."

Ils "seront jugés, vendredi 30 novembre 2018, pour coups et blessures volontaires."

Le 24 octobre, le squat de la Guérinière, plus ancien lieu encore ouvert de l’AG jusqu’ici, se faisait expulser. Suite à cette deuxième expulsion en une semaine (après l’expulsion de Fleury-sur-Orne) et la quatrième en 4 mois, l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions a officialisé un nouveau squat au 1005 rue de Falaise (derrière l’ancienne boulangerie « Le Moulin des Pierres »).

Voir la liste des besoins

N’hésitez à faire tourner l’information et y passer en soutien.

Courage contre la répression, la xénophobie d’Etat, la spéculation immobilière et les politiques anti-sociales, la solidarité est notre arme !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

> Tous les articles "Logement - Squat"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org