Procès en appel d’un militant CGT de Nantes pour une manif en septembre 2017

Rennes
Mouvements sociaux Répression - Justice - Prison Syndicalismes - Travail

Arrêté dans un fourgon du syndicat alors qu’il quittait la manif, Bertrand, militant syndicaliste CGT, va passer en appel suite à son arrestation par la BAC lors d’une manif contre la réforme du code du travail en septembre 2017 à Nantes.

Son procès en appel aura lieu le 13 février 2019 à 9h à Rennes (10e chambre correctionnelle).

Son procès en première instant avait été condamné à 4 mois d’emprisonnement avec sursis pour des violences commises contre des policiers.

Pour se remémorer les faits :

A lire sur 20 Minutes

http://lacgt44.fr/spip.php?article1620

« Dans le camion, les coups de matraque pleuvaient, on a été roués de coups », a déclaré à la barre le prévenu, jugé pour avoir donné un coup de poing à un policier, ce qu’il conteste. Au moins deux des personnes présentes dans le fourgon syndical au moment de l’interpellation ont porté plainte pour violences policières.

« Faire des exemples pour apeurer les manifestant s »

« Cette décision, c’est un blanc seing donné aux policiers, dont la méthode d’interpellation était violente », a estimé l’avocat des deux militants, Pierre Huriet, qui réfléchit à faire appel.

La CGT de Loire-Atlantique a dénoncé « un procès politique », visant à « faire des exemples pour apeurer les manifestants et le mouvement social en général ». « Manifester aujourd’hui, c’est prendre le risque d’être lourdement condamné », ajoute le syndicat, qui reproche aussi à la justice ces « innombrables blessés côté manifestants dont les plaintes sont systématiquement classées sans suites ».

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Free Party Redon
Le parquet classe l’affaire
La presse enquête

La nuit du 18 juin 2021 près de Redon, 250 gendarmes avaient "sécurisé" la Free Party en lançant 1700 grenades lacrymogènes et de "désencerclement" sur une foule de jeunes venus danser. Un jeune homme avait eu une main arrachée. La presse refait l’enquête et révèle les propos guerriers de...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Travail » :

11/05 | Soirée Tarot du travail

Tu as des questions sur ton avenir ? Tu aimerais des réponses sur ton travail ? Tu es disponible le 11 mai de 18h30 à 21h ?

> Tous les articles "Syndicalismes - Travail"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter