Save Skouries !

Nous relayons ici un texte de nos camarades de Chalcidique (au nord-est de la Grèce) qui luttent contre l’extraction d’or, la destruction de leur environnement et les modes d’agriculture vivrière que permettait la montagne avant d’être grignotée par les foreuses. En février 2013, plusieurs camarades grecs organisaient une action contre l’installation minière du groupe multinational Eldorado Gold. Ils sont aujourd’hui injustement poursuivis pour incendie volontaire et ces procès menacent le mouvement tout entier. Le procès de plusieurs opposants à la mine était initialement prévu pour le 13 mars et vient d’être repoussé au 9 juin prochain.
Soulignons qu’à l’époque des faits, l’État était mené par Nouvelle Démocratie, un gouvernement de droite à la sauce Les Républicains, alors qu’aujourd’hui il est mené par le gouvernement dit de gauche radical de la plateforme Syriza-ANEL à l’origine opposé à la mine d’or des Skouries.

Notre communauté est poursuivie pour avoir résisté aux projets d’extraction minière d’Eldorado Gold dans les Skouries en Chalcidique. Le procès se tiendra à Thessalonique (Grèce) le 9 juin prochain.

« Ils ont fait tout ce qu’ils pouvaient pour m’enterrer, mais ils ont oublié que j’étais une graine » D. Christianopoulos.

Le 9 juin prochain à la cour d’appel de Thessalonique débute le procès de 21 de nos camarades de lutte grecs, pour le dossier d’incendies volontaires sur le chantier des Skouries le 17 février 2013.
L’incendie de machines sur le site de construction a marqué le début d’une campagne de répression sans précédent contre une société toute entière. Sans raison, l’appareil de répression s’est mis en marche contre tous les citoyens qui ont activement participé au mouvement contre les mines d’or. Cet appareil inclus des arrestations, des interrogatoires, des détentions, des disparitions dans les sous-sols des quartiers généraux de la police, des collectes d’échantillons d’ADN illégales accompagnées par la création d’une base de donnée d’informations génétiques personnelles, des emprisonnements de type détention préventive.
En mars 2013, une véritable armée d’hommes des forces spéciales de la police grecque envahissait les domiciles de deux personnes — à l’aube, en enfonçant les portes — et les embarquaient sous les yeux de leurs propres enfants. Après une longue série d’interrogatoires au sein des quartiers généraux de la police de Thessalonique (et non à Polygiros comme le dictent les procédures) leur détention préventive fut décidée. Une fois de plus, l’État choisi une stratégie violente et extrême au but évident de terroriser la société toute entière et de démanteler le mouvement social. À cela s’ajoute deux autres détentions préventives.
À ce moment là, il devint clair que l’État agissait au service d’entreprises multinationales coloniales et que le coût était payé et l’est encore maintenant par ceux qui résistaient et bien sûr par notre pays plus généralement. Et lorsque l’État adopte la doctrine de « l’investissement à tout prix », les luttes sociales sont criminalisées et la démocratie est directement attaquée. La présomption d’innocence ne s’applique plus : n’importe qu’elle personne qui résiste au « développement » et aux « investissements » est coupable. Des accusations prouvées à l’aide de faits cessent d’être nécessaires pour des poursuites. L’opposition aux pratiques d’extraction suffit pour se retrouver en centre de détention, à l’hôpital, devant une cour ou bien en prison.
Cette situation n’est pas anormal pour un gouvernement néolibéral qui déclare unilatéralement que « les investissements seront protégées à n’importe quel prix ». Mais, pour un parti qui se revendique de l’extrême-gauche, cette situation devrait être à l’opposé de tout ce qui est à sa base idéologique. Un an après l’accession de Syriza au pouvoir, on a délivré un permis après l’autre à l’entreprise d’extraction minière canadienne Eldorado Gold et la communauté locale continue d’être poursuivie et tenue responsable. L’entreprise multinationale continue à détruire et la communauté locale reste prise en otage par les poursuites. C’est surprenant pour une entreprise qui nous rabâche souvent qu’elle n’est en aucun cas contre la communauté locale !
L’appel à la légalité est simplement une esquive. La légitimité n’est pas une loi naturelle, c’est une coutume humaine et elle peut être changée. Les gouvernements changent la loi en accord avec leurs orientations idéologiques : soit dans le but de servir des intérêts économiques de grande échelle et des compagnies qui lobby, extorquent et corrompent, soit dans le but de servir l’intérêt public ainsi que la société dans sa totalité.
Le mouvement social contre l’extraction d’or en Chalcidique lutte non seulement contre la destruction de l’environnement et l’exploitation prédatrice des ressources communes, il lutte également contre tout ceux qui considèrent les profits de quelque uns plus importants que l’existence du plus grand nombre. Et cette lutte ne sera certainement pas laissée toute seule.
Le 9 juin, ce ne sont pas seulement les 21 membres de la lutte qui sont jugés, c’est nous tous. Une société toute entière luttant pour son existence passe devant le tribunal. Le soutien à ces personnes, tout comme la victoire, est une voie à sens unique. Nous allons persévérer jusqu’à ce que tout le monde sache que cette lutte est juste et jusqu’au sauvetage de notre pays.
Le 8 juin, nous appelons à une manifestation nocturne au départ de la place Aristote à Thessalonique et le matin suivant nous nous rassemblerons tous à la cour d’appel de Thessalonique.

Comités de lutte de Chalcidique et Thessalonique contre l’extraction minière.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Aménagement du territoire » :

Des (tristes) nouvelles de l’ex-Soupirail

Le 69 avenue Aristide Briand, hôtel particulier muré depuis 2012 en attente de sa démolition, avait été occupé et revivifié dans le courant du printemps 2016 sous le nom de Soupirail : https://fr.squat.net/2016/03/09/rennes-pour-le-projet-soupirail-on-a-pris-lespace-prenons-le-temps/ Il a servi...

Conseil municipal de Mandres-en-Barrois sous haute tension

Le jeudi 18 mai, les élus se prononçaient à nouveau sur la cession du bois Lejuc à l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (Andra). Un appel à rassemblement avait été lancé par les habitants et opposants.

> Tous les articles "Aménagement du territoire"

Derniers articles de la thématique « Ecologie » :

> Tous les articles "Ecologie"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org