2,8 millions de logements inoccupés en France !

Rennes
Logement - Squat

La crise du logement, c’est pas pour tout le monde. Chaque année, 87 000 habitations en moyenne deviennent vacantes. Leur propriétaire n’y fait plus habiter personne. Au total, ce sont 2,8 millions d’appartements ou de maisons vides qui parsèment le territoire. C’est ce que montre l’étude de l’Insee parue mardi 26 juin.

Entre 2010 et 2015, le nombre de logements vacants a grimpé de 3,4 % chaque année. Le taux de vacance a atteint son plus haut niveau depuis 1982, et progresse à un rythme 6 fois plus rapide que dans les années 90. La part de logements inoccupés représente désormais environ 8% de la totalité du parc.

Le capitalisme contre le droit au logement

L’Insee explique cette augmentation des logements non habités par la hausse des prix de l’immobilier, l’importante part des logements en mauvais état mais aussi l’inadéquation de l’offre d’habitations, mal localisées ou trop chères, qui ne trouvent pas preneurs. Si le départ en maison de retraite des personnes âgées est aussi une cause avancée, on comprend bien que c’est avant tout le marché de l’immobilier qui est à l’origine de la situation. En bref, le capitalisme gagne contre le droit au logement.

Sur le sujet du logement comme dans bien des domaines, pour les riches tout va bien... Non seulement ils bénéficient de la hausse des prix de l’immobilier pour s’enrichir ou spéculer, mais ils contribuent aussi à créer des logement peu habités en investissant dans des maisons secondaires. En France, leur nombre a augmenté de 1,3% par an entre 2010 et 2015. L’Insee précise que « La France compte ainsi 3,3 millions de résidences secondaires ou occasionnelles, soit 9,5 % des logements en 2015. »

Les logements vides se multiplient dans toutes les zones géographiques

Si tous les territoires sont impactés, les grandes villes ne sont pas les plus touchées par la multiplication des logements innocupés. Celle-ci est particulièrement forte dans les centres-villes des moyens et petits pôles urbains, dans les zones périurbaines et les communes isolées sont les plus touchées par cette vacance résidentielle. L’INSEE résume en expliquant que les territoires les plus touchés sont ceux qui « restent à l’écart de la croissance démographique, et cumulent vieillissement de la population et difficultés économiques ».

Néanmoins, en nombre absolu, c’est quand même dans le cœur des grands pôles urbains et dans leurs banlieues qu’on retrouve le plus de « nouveaux logements vacants » : ce sont chaque année respectivement 23 3000 et 21 600 logements vides qui apparaissent dans ces zones géographiques. Comme le constate l’Insee, « entre 2010 et 2015, dans les villes-centres des grands pôles urbains, le parc de logements vacants augmente moins vite qu’ailleurs, mais le taux de vacance y est élevé (9,5 %) ».

À Rennes, 6,6% de logements inoccupés et les prix flambent !

Sur l’année, les prix immobiliers augmentent plus vite à Rennes qu’à Nantes ! Plus 8% par rapport à l’année dernière.

L’hyper centre, le vieux Rennes et le Thabor sont les quartiers les plus prisés.
"Boosté par la mise en place du « LGV » et la livraison prochaine du quartier d’affaires EuroRennes, le secteur de la gare est actuellement en plein boom. En conséquence de quoi, le prix de son immobilier fait comme les températures estivales : il grimpe…"

Le quartier de la gare début août à Rennes :

Sources : seloger.com et insee.fr

Contre la loi du marché, la réquisition populaire des logements est plus que jamais légitime. Squat partout !

P.-S.

Texte adapté de l’article « 2,8 millions de logements inoccupés en France : à Lyon, on choisit la réquisition ! » publié sur Rebellyon.info.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

 !" >Opération Occupation !

Le collectif de soutien aux personnes sans papiers de Rennes occupe l’Opéra, place de la mairie, pour réclamer des logements dignes pour toutes les personnes à la rue ! Rejoignons-les !

 !" >Crise du logement à Rennes - Rassemblement !

Le 10 juillet signera la fin de l’état d’urgence sanitaire, et avec, la fin des hébergements d’urgence pour les personnes les plus fragiles. A la centaine de personnes déjà dehors à Rennes, vont bientôt s’ajouter environ 350 personnes, résultat d’une politique d’accueil des personnes exilées indigne. RDV...

> Tous les articles "Logement - Squat"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter