Aquarius : qui spécule sur la peau de 600 personnes ?

Au milieu de la Méditerranée flotte un bateau avec 629 naufragés, dont 123 mineurs non accompagnés, 11 enfants, 7 femmes enceintes.

Trois patrouilleurs de la Garde côtière italienne avaient effectué, samedi, les premiers secours dans les eaux internationales avant de transférer tout le monde sur le bateau de SOS Méditeranée, Aquarius, sur ordre du centre de coordination de Rome. Hier, dans la presse, le ministère de l’Intérieur et des Transports (dont dépend la Garde côtière) a annoncé l’interdiction d’accoster à Aquarius dans un port italien. Une fois de plus, les corps de migrants deviennent une monnaie d’échange, deviennent un enjeu politique, deviennent des armes dans les mains cyniques de nos dirigeants.

Comme prévu

Retour en arrière. En février 2017, le ministre démocratissime Minniti avait décidé de financer des bandes libyennes pour retenir les flux dans d’immenses camps de concentration sur le continent africain et alimenter le marché aux esclaves où un homme s’achète pour 400 dollars, où des personnes sont enlevées et détenues jusqu’à ce que leur famille paie une rançon, où toutes les formes de violence et d’abus composent la vie quotidienne de milliers de personnes venues d’Afrique subsaharienne. Comme il l’a déclaré quelques mois plus tard, Minniti aurait conclu cet accord car "il avait vu venir Luca Traini" [1]. En bref : pour éviter les massacres racistes, il était essentiel de réduire le nombre de noirs en circulation en Italie. C’est le fameux effondrement du nombre des débarquements sur lequel les membres du Parti démocrate ont fait campagne, prétendant avoir déjà réalisé ce que Salvini propose de faire (après tout, il y a ceux qui utilisent les bulldozers "sans propagande" [2]

Lire la suite sur renverse.co

Notes

[1] Luca Traini a ouvert le feu plusieurs fois le 3 février 2018 contre des personnes d’origine étrangère en Italie

[2] Utiliser les bulldozers "sans propagande" fait référence à un épisode en 2015 où Salvini portait un t-shirt de bulldozers faisant référence aux campements de roms et en même temps le maire de Firenze se vantait de ne pas porter de t-shirt de propagande car il avait pour de vrai mis à la rue 800 personnes en 11 expulsions, et cela "sans propagande"

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

En 2017, 1 072 personnes ont été enfermées au CRA de Rennes

En 2017, 1 072 personnes ont été enfermées au centre de rétention administrative de Rennes Saint-Jacques. « Ce nombre n’a jamais été aussi élevé », explique la Cimade dans son rapport annuel. L’association constate « un durcissement des pratiques, » et « des atteintes de plus en plus graves aux droits...

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org