Blocage sur les gilets jaunes ...

  • Gilets jaunes : Syndicalement incorrects !

    Plusieurs centaines de milliers de personnes se sont retrouvées sur les 2500 points de blocage le 17 novembre. C’est manifestement un succès. Parmi eux de nombreux salariés des petites entreprises, en CDD, intérimaires, dans des territoires à la périphérie des grandes villes, des retraités aussi, etc… Bref, la population dans sa diversité subissant la fragmentation et l’éclatement de la société sous les coups de boutoirs de la financiarisation capitaliste.

    Parmi eux aussi, de nombreux adhérents et militants syndicaux qui malgré le silence embarrassé des confédérations syndicales ont participé à ce mouvement. Pour dissuader ces militants syndicaux d’y participer, on a tout entendu et notamment le fait que ce mouvement était un mouvement de « fachos ».

    S’il y a plus de 300 000 fachos actifs dans l’hexagone il est grand temps de prendre son passeport et de quitter le pays. Mais tel n’est pas le cas !

    UNITÉ DE CEUX QUI COMPTENT EN CENTIMES

    CONTRE CEUX QUI COMPTENT EN MILLIARDS

    Ce qui ne passe plus c’est l’injustice, l’incohérence et l’hypocrisie.

    Car la réalité de l’année 2018 est celle-ci : Frais bancaires : +13%, Carburant : +12%, PV stationnement : +130%, Assurances : +3 à 5%, Mutuelle : +5%, Timbres poste : +10%, Carte grise : +15%, Tabac : +10%, Abonnement bus : +3%, Péage routier : +1,3%, Gaz : +7%, Forfait hospitalier : +15%, Abonnement vélib : +30%, Contrôle technique automobile : +23%, Cantine scolaire : +1 à 3%, Fioul domestique : +36%, Électricité : +17%, CSG : +21,7%....

    Quant aux retraites, c’est -1,7% et le smic : +1,2%, tandis que les salaires stagnent globalement.

    Pendant ce temps, le gouvernement Macron a supprimé l’impôt sur la fortune qui rapportait plus de 4 milliards d’euros !! Ce n’est donc pas un « ressenti » contrairement à la langue de bois gouvernemental.

    De plus, le discours sur la transition énergétique et écologique est incohérent et contradictoire.

    Par exemple, la prime pour mettre un véhicule roulant à la casse n’a rien d’écologique mais a tout de l’anticipation d’une crise de surproduction de l’automobile. Il faut vendre ce qui va être produit et donc inciter à casser un véhicule roulant !

    Par exemple, la concentration des centres de tri de La Poste (passer de 110 à 28 en 6 ans) oblige les courriers postés à Brest à faire 300 kilomètres pour être triés par les machines à Rennes (Pic de Rennes Armorique) et 300 kilomètres pour repartir à Brest pour être distribués ! 600 kilomètres en camion pour…rien !

    L’incohérence du discours est résumée dans ces deux exemples que nous pourrions multiplier à l’infini…

    A cela s’ajoute bien entendu, le creusement des inégalités qui s’accentue au niveau national comme au niveau mondial. Il devient insupportable que la financiarisation capitaliste arrose quelques milliers de milliardaires sur la planète pendant que les peuples galèrent !

    Si bon nombre d’entre nous avons participé individuellement, isolément aux mouvements des 17 et 18 novembre, nous avons bien l’intention d’y participer de manière très organisée.

    Considérant que la lutte contre les injustices sociales et fiscales est juste,

    Considérant aussi que la lutte pour une augmentation substantielle du pouvoir d’achat est juste.

    Considérant que notre combat est une lutte de transformation sociale,

    Le syndicat SUD-PTT appelle à manifester avec les gilets jaunes

    Le bureau départemental

    Rennes le 19 novembre 2018

La brume persiste sur la rocade rennaise. Une drôle d’impression se dégage de cet axe d’ordinaire si emprunté un samedi matin. En lieu et place des bouchons matinaux, une population majoritairement blanche et souvent âgée parade sur la quatre voies. Un mauvais remake d’un jour de victoire de coupe du monde. De mémoire de militant·es, jamais un blocage ne rocade n’aura été aussi fourni...
Il est difficile de percevoir le ou les messages de cette opération. Un peu à l’image de notre époque, un propos politique réduit à sa plus simple revendication : tout le monde crie "Macron démission". Au-delà de ce slogan minimal, un ras-le-bol généralisé, une conscience collective des injustices sociales actuelles (à propos des prélèvements fiscaux), mais peu de propositions communes affichées. Pas de banderoles, très peu de pancartes.

“Les gens sont tous ensemble mais ne se parlent pas, chacun est dans sa bagnole

La scène est quelque peu déprimante mais de ce marasme pourrait peut-être surgir quelque chose. En attendant, et pendant que d’autres continuent à occuper en gilet jaune les axes routiers un peu partout dans l’Hexagone, un peu de lecture pour les moins motivé.e.s qui ont décidé de rester chez elleux ou qui y sont allé.e.s mais sont comme nous, un peu perdu.e.s...

Après le 17 novembre

Gilets jaunes : bataille dans l’inconnu

Une bataille éthique commence : il s’agira d’affirmer qu’il est possible de penser une écologie populaire, de refuser de subir les taxes sans être patron, de remettre en cause la voiture sans mépriser celles et ceux qu’elle ruine. Affirmer enfin que la solidarité face à la pauvreté ne connaît aucune frontière.

A lire sur Dijoncter.info

Chantage vert, colère noire, gilets jaunes

Récit et analyse subjective de la manifestation dijonnaise des « gilets jaunes ».

A lire sur Dijoncter.info

Un article de lundi.am

Avant le 17 novembre :

L’analyse de Nantes Révoltée

L’analyse de Nuit Debout Nantes

Posted by LaMeute on Sunday, November 18, 2018
A lire sur Facebook

Les petits-commerçants « étouffés par les taxes » : le mouvement Poujade

Avec la couverture médiatique envahissante et très complaisante du mouvement dit des « gilets jaunes », il parait important de rappeler que les mouvements « indépendants » de petits commerçants contre les taxes, soutenus de la gauche à l’extrême-droite, ont un triste précédent historique qui n’avait certainement pas pour objectif une quelconque avancée sociale et portait les bases d’un réel projet fasciste.

Le 17 novembre sera-t-il apolitique ?

Deux articles en lien pour essayer de comprendre ce qui se passe autours de tout ce bordel.
Tout le monde parle du 17 novembre et des fameux « gilets jaunes ». Samedi 10 novembre, une semaine avant le grand jour, une annonce est postée sur le groupe Facebook toulousain qui appelle au blocage : « Samedi on prépare l’action ! » Guillaume Bernard s’y est rendu en immersion pour Rapports de force et nous livre ses impressions.

A lire sur IAATA

C’est jaune, c’est moche et ça peut vous pourrir la vie…

Pourquoi nous n’irons pas au 17 novembre ?

Gilets jaunes et écolos, pas le même maillot, mais la même récupération

Les Lyonnais.es étaient 15 000 à manifester pour le climat le 8 septembre, et ce samedi 17 novembre, peut être que 15 000 autres Lyonnais.es manifesteront pour défendre leur pouvoir d’achat. Et pendant que les premiers traitent les seconds de beauf, et les seconds traitent les premiers de bobo, Macron se frottera les mains. Car il ne faut pas se voiler la face, en 2022, face à des Français.es à bout qui se tournent vers les "extrêmes", Macron se fera réélire sur un programme de "défense de la démocratie". Et au final, le climat sera toujours dans la merde et la paupérisation générale toujours en marche.

A lire sur Rebellyon.info

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org