Communiqué suite au passage en force du bac Blanquer (E3C) à Rennes

Ce texte a été écrit par certains membres du jeune collectif inter-AED35, qui réunit des assistant.e.s d’éducation en lutte dans des bahuts à Rennes, contre la réforme des retraites, contre le bac Blanquer, et pour de nouveaux droits. Voici le compte rendu de deux semaines de présence sur les mobilisations lycéennes et du personnel, alors que les épreuves communes de contrôle continu (E3C) étaient passées en force. Épreuves rejetées par les lycéen.nes, les profs, et les parents d’élèves pour leur caractère inégalitaire et injuste (rompant de fait avec l’universalité du diplome du bac, morcellé et rattaché au lycée dans lequel il a été passé).

Le bilan

Il aura fallu mille actes disproportionnés de la part du ministère de l’Éducation Nationale, des rectorats et des proviseurs pour apeurer suffisamment la mobilisation afin que ces épreuves stupides se déroulent. Ça a été un long chemin que cette première lutte contre les E3C dans tous les lycées rennais et de France.

On a perdu une bataille seulement. Nos hiérarchies ont elles perdu tout autre chose : leur légitimité et notre confiance. Chaque citoyen.ne aura pu apercevoir le jusqu’au-boutisme glaçant de nos ministres et en tirer la conclusion suivante : ce sont des fous qui dirigent ce pays.

(Lycée VHB, lundi 10 février)

Nous, AED mobilisé.e.s qui avons suivi la lutte, de près ou de loin, dans les établissements rennais avec nos cafés/thés, gourmandises et notre sono, espérons avoir contribué à renforcer la lutte. Nous avons été présent.e.s un peu partout dans Rennes (Jean Macé, Joliot Curie, V.H.B., Zola, Descartes, etc.) pour dire notre refus collectif à qui voulait l’entendre, contre les E3C, les flics dans les lycées, les pressions hiérarchiques et un grand « non » à la réforme des retraites.

Ce lundi 10 février, se sont tenues les dernières E3C de la période à V.H.B. pour les lycéen.ne.s de Bréquigny. Comme à l’accoutumé, ce fut consternant d’observer les élèves rentrer sous l’ombre policière. Deux camions à l’intérieur, deux dehors ; voilà qui garantissait la sécurité des élèves, elleux qui protestaient pourtant devant le portail. Un grand nombre de personnes (profs, parents d’élèves, personnels et allié.e.s de la lutte) ont pu faire ce même constat. Ce qu’il en reste est une légère amertume : les nombreux chiens de garde du gouvernement (police, rectorats et directions) ont réussi leur affaire, ils ont réprimé un temps le mouvement par la terreur.

C’est la boule au ventre, le feu à côté, les flics aux portes et entassé.e.s dans des salles trop petites que nos élèves ont composé ces épreuves. Nous avons toujours apporté notre soutien aux personnels enseignants et non-enseignants grévistes, et continuerons de le faire dans les luttes qui nous sont communes. Aujourd’hui, c’est à d’autres que nous voulons aussi renouveler notre soutien : aux lycéen.ne.s.
Nous les soutenons dans toutes les formes d’émancipation et d’autonomie qu’iels souhaiteraient mettre en place.
En se mettant dans leurs têtes, en discutant avec elleux et leurs professeurs, nous avons su quelle pression s’abattait sur elleux à chaque nouvelle journée d’épreuve.

(photo du Collectif Prism)

Blanquer, accompagné des gardes de Castaner, a voulu faire passer et sa réforme et ces épreuves en force pour nous révéler une fois de plus le visage du gouvernement : autoritaire, individualiste, ultralibéral et franchement sale.

Ces premières E3C ont été un bordel sans précédent ; la violence que les institutions ont dirigé vers les élèves et les personnels est inédite. En tant que collectif, ce qui nous a rassemblé.e.s est une toute autre vision de la société. Nous répondons défavorablement au triste « succès » des E3C inégalitaires et réitérerons notre engagement lors de la deuxième session qui se tiendra en avril et mai.

Nous disons non à la précarisation par la casse des retraites, non à cet avenir sans solidarité que permet cette réforme qui nous concerne toustes. Nous disons non à la poursuite des E3C, à la réforme Blanquer qui promeut cette inégalité des chances dans un système public qui ne tient plus ses promesses.

Que ce soit par l’intimidation, les menaces, le chantage ou encore par fatigue, nous ne céderons pas.

Vive la grève !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Educations - Système scolaire » :

> Tous les articles "Educations - Système scolaire"

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

Refusons le "retour à la normale" !

Analyse de la situation actuelle + appel à préparer dès à présent la sortie de confinement & à se retrouver dans la rue le jour même de la levée du confinement à République !

Rêverie d’usine

L’usine angoisse. L’usine hélas maintient la production. Malgré le confinement, malgré la guerre de Macron, nous sommes les maillons d’un système à nourrir. Un très beau texte envoyé par une intérimaire depuis une usine Douarneniste

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org