Libre Flot : Rassemblements pour sa libération !

Rennes
Répression - Justice - Prison
1 complément

AFFAIRE DU 8 DECEMBRE

Libre Flot est mis en examen dans l’affaire du 8 décembre, jour où 9 libertaires et militant.es ont été arrêtés lors d’une vaste opération politique visant à assimiler l’idée de révolution sociale au terrorisme. Tous.tes les inculpé.es ont été placés en détention provisoire (en régime DPS) durant de longs mois, mais ont finit par sortir sous contrôle judiciaire.

Cependant pour Libre Flot, fantasmé par la DGSI en meneur, et surtout puni pour son engagement volontaire contre l’Etat Islamique aux côtés des Unités de Défense du Peuple (YPG) au Rojava, il subi le régime d’isolement depuis 15 mois, dont les conditions s’apparentent à la torture blanche et l’empêchent de se défendre correctement. Voir ses lettres ici.

Depuis des décennies, l’Union Européene soutient le régime génocidaire d’Erdogan et criminalise la diaspora kurde. En plus de vendre des armes de guerres à ce régime et de donner des milliards d’euros pour que la Turquie empêche les exilé.es d’arriver aux portes de l’Europe (ce qui se traduit par encore plus d’achats militaires), l’Union Européenne utilise la répression des opposant.es à Erdogan comme monnaie d’échange diplomatique, prétextant des "liens avec le PKK [Parti des Travailleurs du Kurdistan]" pour leur appliquer la répression antiterroriste.

Une campagne internationale a été lancée, "Justice for Kurds", pour faire supprimer de la liste des organisations terroristes le PKK, groupe d’autodéfense armé et légitime du peuple kurde face à l’invasion de la Turquie. Malgré cela, partout en Europe, les militant.es kurdes et pro-kurdes continuent d’être traités en terroristes, comme le prouvent encore récemment en Allemagne les mesures d’expulsion inédites et extraordinaires dont Maria, militante espagnole, a fait les frais.

L’acharnement que subit notre ami Libre Flot s’inscrit dans ce contexte :

« J’ai récemment appris de la bouche même du directeur des détentions de la maison d’arrêt des Yvelines (Bois d’Arcy), que je remercie pour sa franchise, que mon placement et mon maintien à l’isolement étaient décidés depuis le premier jour par des personnes très haut placées et que quoi je dise ou que lui-même dise ou fasse, rien n’y ferait, que cela le dépasse, le dossier ne sera même pas lu et je resterai au quartier d’isolement et que de toute façon rien ne pourrait changer avant les élections présidentielles.  » Libre Flot, Pourquoi je fais la grève de la faim, 27 février 2022

UKRAINE = HEROS, ROJAVA = TERRO ?

A l’heure où les médias français chantent les louanges des volontaires ayant rejoint la lutte armée en Ukraine, il ne fait aucun doute que le tri entre bons volontaires (apolitiques et extrême-droite) et « potentiels terroristes » (gauche radicale) sera fait de la même manière que le relate le CCFR (Combattantes et Combattants Francophones du Rojava) :

« Ceux qui étaient identifiés comme de potentiels membres de « l’ultragauche » se retrouvèrent systématiquement « fichés S » et firent l’objet d’une surveillance active, tout en étant coupables de rien d’autre que d’un délit d’opinion.  » CCFR, L’arrestation de l’un des nôtres, 1er février 2021.

Après plus de 10 jours de grève de la faim, le maintien a l’isolement s’est vu renouvelé par Dupont-Moretti (le jeudi 10 mars), et le juge d’instruction Jean-Marc Herbaut continue d’utiliser son influence pour faire refuser les demandes de mise en liberté (DML) pourtant appuyées par un avis favorable des Services Pénitentiaires d’Insertion et de Probation (SPIP).

Malgré tout ses efforts et ceux de ses avocats pour faire reconnaître les conditions inhumaines de sa détention, la situation reste à ce jour inchangée pour Libre Flot.

PARCE QUE la logique de l’antiterrorisme est de s’étendre à l’ensemble des dissidences (anarchistes, écologistes, féministes, etc.) nécessaires pour la lutte contre un ordre mondial capitaliste, colonial, patriarcal et écocidaire.

PARCE QUE dans un cadre juridique où des présomptions de culpabilité font office de preuves, infliger consciemment ce type de souffrances psychologiques à un prévenu revient à obtenir des aveux sous la torture.

PARCE QU’il n’est pas seul dans sa lutte pour la dignité, au CRA de Vincennes, une soixantaine de personnes sont aussi en grève de la faim depuis le 17 février et se battent contre le racisme d’Etat ! A la prison des Baumettes, c’est Nani qui avait entamé une grève de la faim et de la soif début février. A la raffinerie Total de Donges, Fabien, responsable CGT a réalisé une grève de la faim qui vient de se terminer ce 11 mars après plus de 15 jours et 11kg perdus.

Organisations politiques, syndicales, collectifs en lutte, camarades et ami.es, nous vous encourageons à témoigner de votre attachement à la dignité humaine et au droit de se défendre.

STOP A L’ACHARNEMENT CARCERAL !

ABOLITION DES QUARTIERS D’ISOLEMENT ET DES MITARDS !

SOUTIEN AUX INCULPE.ES DU 8 DECEMBRE !

LIBERTE POUR LIBRE FLOT ! MAINTENANT !

P.-S.

UNE TRIBUNE ICI : https://www.politis.fr/articles/2022/03/pour-le-droit-de-se-defendre-dans-la-dignite-face-a-la-justice-antiterroriste-44210/ ====> Pour s’associer à la tribune, écrire à : pourledroitaladefense@riseup.net

UNE PETITION ICI : https://www.mesopinions.com/petition/droits-homme/soutien-greve-faim-liberte-florian/173967

TOUTES LES INFOS ICI : http://soutien812.net

samedi 26

Libre Flot : Rassemblement pour sa libération !

mercredi 30

Libre Flot : Deuxième rassemblement pour sa libération !

Place de la République, Rennes
samedi 2

Libre Flot : Troisième rassemblement pour sa libération !

Place de la République, Rennes

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Dans l’horreur des CRA : grèves de la faim, évasions et témoignages

Grève de la faim, tabassage et expulsions au bâtiment femmes du CRA de Mesnil. Deux retenues colombiennes et une retenue chilienne de la section femme du Mesnil Amelot ont entamé une grève de la faim depuis le 6 avril. Deux d’entre elles réclament le droit d’asile en France et la troisième personne...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter