Nettoyage collectif à la carrière du Tahun le 16 octobre, contre le projet de décharge

44
Ecologies - Aménagement du territoire

Rendez-vous le 16 octobre à la carrière du Tahun pour nettoyer ce site et lui donner un autre avenir que d’être une extraction qui met au rebus le vivant et d’être un dépôt de déchets. Tahun rêve, réalise-le !

La Vallée du Don n’est pas une poubelle !

Randonneuses, Randonneurs, cyclistes amoureux des belles balades dans la vallée du Don, habitant(e)s de la commune de Guémené-Penfao et communes avoisinantes. Le Don est en danger, le site de pèlerinage de la chapelle St Anne (Lieux saints) est également en péril.

La réouverture programmée de la carrière du Tahun va transformer le secteur en un lieu inhospitalier et ceci pour des années. De nombreuses nuisances vont détériorer la vie des habitants du Tahun (35 habitants dont des familles) et des habitants des environs. (Rayon de 55 kilomètres).

Nuisances

  • De bruit (tir de mines possibles de 8h à18h30), d’allers-retours incessants de camions de 40 tonnes sur tout le secteur, (jusqu’à 100 au plus fort de l’activité) malgré les promesses du promoteur de respecter certaines règles. Nos routes seront vites défoncées. Qui payera ? L’insécurité pour les cyclistes et randonneurs va augmenter.
  • De poussières, disséminées par le vent sur des kilomètres et qui diminuera la qualité déjà souvent mauvaise de notre air et gênera les cultures.
  • De la pollution définitive des nappes phréatiques de tout le secteur (le lac de la carrière est à l’origine de l’écoulement de 7 sources. C’est un véritable château d’eau pour notre commune qui va disparaître sans compter la pollution du Don qui recevra chaque jour 60 mètres cube d’eau acide “neutralisée”. Pour rappel, le réservoir situé en contre-bas, en direction du village des Rivières est une réserve d’eau importante pour les agriculteurs du secteur. En cette année de canicule et de sécheresse, l’eau des sources n’est jamais tarie !!

Les anciens ont pu témoigner que durant la sécheresse historique de 1920, le Don était sec et agriculteurs sont même venus de Pierric pour abreuver leur bétail ! Cette réserve disparaîtra. On ne peut vouloir développer un tourisme vert et en même temps rouvrir la carrière du Tahun. La commune de Guémené doit revoir sa copie. 4-5 emplois créés pour combien de vies et de projets détruits et une qualité de vie détériorée pour tous.tes les habitant.es de la région.

L’enfouissement des déchets dit “inertes” (contrôle par l’entrepreneur !) issus des chantiers de la région de Nantes et Rennes vont définitivement priver nos enfants d’un environnement sain pour 15 ans… renouvelables.
C’est le moment de manifester votre refus, vos doutes et de questionner votre mairie et votre préfecture (Loire-Atlantique). Ce projet est d’un autre temps ! Imaginons ensemble une autre carrière du Tahun, lieu culturel et/ou bien naturel. Oui, le site est souvent visité par des personnes qui abandonnent leurs déchets. Reprenons l’initiative !
Nous vous invitons à venir (re)découvrir ce site et nous aider à nettoyer la carrière le dimanche 16 octobre à partir de 14h ! Dans une ambiance conviviale pour une vallée du Don préservée des nuisances et encore agréable à parcourir par nos enfants !

Collectif citoyen contre la pollution du site des Lieux Saints et pour une carrière du Tahun vivante !

Nous sommes sur Facebook (collectif carrière du Tahun)

Documents associés à l'article :

dimanche 16

Nettoyage collectif à la carrière du Tahun le 16 octobre, contre le projet de décharge

Carrière du Tahun, le Tahun, Guémené-Penfao (44)

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ecologies - Aménagement du territoire » :

Du pain et des parpaings #3

Une 3e émission d’écologie politique "Du pain et des parpaings" est en ligne. Elle évoque cette fois la lutte contre l’usine de viennoiseries surgelées Bridor, menaçant de recouvrir 21 hectares de terres agricoles dans le nord de Rennes.

> Tous les articles "Ecologies - Aménagement du territoire"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter