Pour un littoral accessible à Crozon comme ailleurs

Cornouaille
Ecologies - Aménagement du territoire Logement - Squat

POUR UN LITTORAL ACCESSIBLE A CROZON COMME AILLEURS
Appel à manif pour tou·te·s à Morgat dimanche 19 juin 15H.

Depuis quelques années, les mairies de Crozon et Camaret se sont lancées dans une chasse au tourisme indésirable, c’est-à-dire celui des vans aménagés, des débrouillards qui partent bivouaquer, des galérien·ne·s qui pioncent dans leurs petites citadines, etc.

Et dans la manoeuvre, ce sont les parkings qui sont devenus le terrain de cette guerre. Depuis la pandémie de covid-19, la pression s’est accélérée et aujourd’hui quand arrivent les beaux jours caniculaires des mois de mai-juin (lol, big up le dérèglement climatique), les parkings se ferment indisctinctivement de 22h à 7h pour ceux de la palue et lostmarc’h à Crozon, 02h30 à 7h pour tous les parkings vu mer côté ouest de Camaret.

REAGIR

Cette situation n’est évidemment pas isolée sur le littoral breton mais elle appelle à une réaction forte de nos communautés côtières ! C’est le sens de l’appel à rassemblement à Morgat ce dimanche 15H. Nous vous invitons chaleureusement et avec insistance à venir et nous vous l’expliquons pourquoi ici.

SOUVIENS-TOI LES CONFINEMENTS

Petite piqure de rappel. Souviens-toi il y a un an tout pile, l’Etat français levait ses dernières mesures absurdes d’interdiction du littoral le soir sous couvert du couvre-feu. Seulement un an ! Entre temps, les mairies de la presqu’ile de Crozon s’étaient bien habituées aux interdits et décidaient de les prolonger sur leurs communes sous de nouveaux prétextes. Officiellement, les incivilités des squatteureuses de parking en tout genre...

UNE PRIVATISATION DU LITTORAL RAMPANTE

Derrière les premières mesures à Crozon, on retrouve le maire et une association de riverain·e·s de la partie sud-ouest de la commune, très active pour pousser le maire à fermer les routes menant aux plages. La méthode est simple. Vous devenez propriétaires près de la mer ou vous l’étiez déjà, votre maison borde une route utilisée par de nombreux et nombreuses usager·e·s des plages et de la mer ? Demander au maire de fermer la dite route.

Cette situation paraît absurde et pourtant c’est ce que vivent les crozonnais pour un deuxième été. Deuxième été maintenant que les locaux ne peuvent plus aller surfer sur le temps de midi parce que le parking du bas de la palue est fermé. Deux été que la mairie leur répond qu’il reste la vingtaine de places du parking du haut de cette plage de 3 km de long. Deux été bientôt que la réponse est une navette pourrie et irrégulière partant d’un nouveau parking volé aux terres agricoles à 2km du spot. Deux été aussi que toutes les sessions du sunset et lever de soleil sont illégales, comme au bon vieux temps du confinement. Absurde.

Et comme ca ne suffisait pas, ils s’attaquent maintenant aux plages de Goulien et Kersigennoù avec la même efficacité. Fermer les parkings qui leur appartiennent. Virer les plagistes à 2km à pied du spot. Dégommer un nouvel espace agricole / sauvage et le transformer en parking. A ce rythme, il ne restera officiellement plus aucun parking à spot de surf d’ici un ou deux ans !

ET DERRIERE, LA MISE EN TOURISME DE NOS TERRITOIRE EN BRETAGNE

Evidemment, le tableau pourrait s’arrêter là mais malheureusement, ces mesures s’inscrivent dans un cadre plus global contre lequel nous avons décidé d’agir du côté de Rendez-nous la mer - Ar mor·Bro an Oriant. Quand nous nous lancions il y a maintenant bientôt deux ans, nous nous levions pour rouvrir la mer pendant les confinements et déjà nous prévenions que nous ne nous bornerions pas au confinement mais que nous irions chercher à ce qu’on nous rende la mer, pour de vrai !

Ces parkings qui se ferment, ce ne sont pas de jolies mesures pour passer subitement au monde de demain écologique dont nous rêvons, un monde débarassé des voitures et où tout le monde aurait le temps de filer tranquillement à pied, à velo, en bus vers les spots, depuis leurs habitats au bord de mer.

Non, derrière ces mesures, il s’agit d’un changement brutal vers un bord de mer privatisé, dans un contexte où nous sommes encore tous et toutes plus ou moins dépendant aux voitures. Et ce changement est rendu possible par l’hyperspécialisation du territoire vers une industrie du tourisme.

Derrière ces complaintes de voisinages, on peut imaginer au bas mot un logement sur deux destiné aux résidences secondaires. Derrière cette chasse aux surfeurs, semi-locaux et touristes en camion, c’est le nettoyage d’un territoire de ses touristes les moins riches, dans un contexte de saturation touristique des communes concernées. Quand vient les beaux jours, les campings sont tous complets, les locations de courtes durées aussi. Bref la presqu’ile est déjà pleine et n’a pas besoin de jeunes brestois·es avides de surf pour remplir ses poches...

TOUS ET TOUTES A MORGAT DIMANCHE 19 JUIN 15H, POUR QUE L’USAGE PRIME SUR LA PROPRIETE, ET QU’ILS NOUS RENDENT LA MER !

EVIT UN ARVOR DIGOR E KRAOZON HAG E LEC’HIOÙ ALL

Rendez-nous la mer - Ar mor·Bro an Oriant

dimanche 19

Pour un littoral accessible à Crozon comme ailleurs

Morgat

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ecologies - Aménagement du territoire » :

Du pain et des parpaings #3

Une 3e émission d’écologie politique "Du pain et des parpaings" est en ligne. Elle évoque cette fois la lutte contre l’usine de viennoiseries surgelées Bridor, menaçant de recouvrir 21 hectares de terres agricoles dans le nord de Rennes.

> Tous les articles "Ecologies - Aménagement du territoire"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

Appel à dons pour un nouveau camion de l’AG

Depuis 2013, l’Assemblée Générale de lutte contre toutes les expulsions réquisitionne et occupe des logements vides pour y loger des personnes sans toit et sans solution, dans la région de Caen.

Rassemblement des usager·es du 115

Le 115 et la réalité des personnes à la rue face au discours de l’état. Appel à rassemblement des usager·e·s du 115, mercredi 16 novembre 12h30 devant la nouvelle préfecture

> Tous les articles "Logement - Squat"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter