Privatisation de l’espace public à Saint-Briac-sur-Mer : rendez nous le château du Nessay !

Après un simulacre de démocratie participative la municipalité de Saint-Briac-sur-Mer s’est engagée de manière précipitée en faveur d’un projet hôtelier exigeant l’exclusivité durant 75 ans (!) de la presqu’île du Nessay. L’association « Le Nessay pour tous » mène une bataille juridique et de terrain contre ce grand projet inutile imposé : Vinci dégage, Accorhôtels dehors !

Ne nous laissons pas déposséder de notre patrimoine commun.

« Le Nessay pour tous » d’abord collectif de Briacins et amis de St Briac, soutenu par plus de 1500 pétitionnaires puis constitué en association loi 1901, a fait part dès mars 2016 [1] des raisons de son indignation et de son opposition au projet du maire de St-Briac de transformer le site public du Nessay en hôtel de luxe [2] :

  • reniement d’engagements pré-électoraux du maire (les promesses n’engagent que celles et ceux qui y croient),
  • manipulations diverses, contre-vérités et approximations au travers d’une fausse concertation pour aboutir à retenir le projet d’un investisseur privé sans mise en concurrence véritable (le pouvoir est maudit et c’est pour cela que je suis anarchiste)
  • absence d’évaluation sérieuse du coût de la rénovation du château, absence de recherche de financement de cette rénovation et absence de programmation dans le temps de la mise en oeuvre de ces travaux, (« J’ai fait partie d’un groupe alibi » l’architecte François Renier in Pays Malouin, 28 juillet 2016)
  • divulgation d’informations erronées, notamment en réunion publique, sur la capacité de financement de la commune à supporter les charges d’entretien et de mise en conformité du site,
  • contre-vérités sur la possibilité de maintenir sur un site proche les activités de classes de mer développées au Nessay depuis de nombreuses années.
  • utilisation du journal municipal Le Petit Briacin à des fins propagandistes

Quelles conséquences ?

  • Pour les Briacins et les gens de passage, un accès réduit au parc, des clôtures pour isoler les promeneurs de la clientèle.
  • Plus de possibilité de louer des salles pour des événements familiaux, des stages ou des expositions.
  • Le bureau du port déménagé contre le bon sens marin.
  • L’école de voile perdant des locaux indispensables à son fonctionnement.
  • Des problèmes de circulation automobile et de stationnement sans solution, de respect de l’environnement d’un site classé.

Où en sommes nous aujourd’hui et quels sont les éléments de certitude disponibles ?

1. Le projet de bail de longue durée au bénéfice des familles Bazin [3] et Paris a été soumis au conseil municipal du 28 juillet aux conditions suivantes :

  • durée fixée à 50 ans, soit jusqu’en 2066, périmètre portant sur la totalité du site et des bâtiments annexes,
  • montant du loyer fixé à 31.000€ par an soit moins de 2.600€ par mois, à peine 50% du montant de la valeur locative fixée par France Domaines et correspondant au loyer supporté actuellement par l’association « Escale Bretagne [4] » qui n’occupe que le seul bâtiment du château dans le cadre d’un bail précaire.

Résultat du vote à bulletins secrets : 13 voix pour, 5 contre, 1 abstention.

2. Lors de ce conseil municipal « Le Nessay pour tous » a annoncé avoir déposé un recours contentieux contre la délibération du 7 mars la veille, mercredi 27 juillet, au tribunal administratif de Rennes.

3. L’association « Escale Bretagne » qui anime les activités de classes de mer a reçu fin juin par huissier la notification de fin de son contrat de mise à disposition du château et devra quitter les lieux au plus tard le 31 décembre 2016. Contrairement à ce qu’annonçait le maire, il n’existe aucun projet pour assurer la pérennité de cette activité sur la commune de St Briac ; il est ainsi mis un terme à une longue et belle histoire pour ce site.
Ces quelques éléments dépassent les craintes et inquiétudes de nos adhérents les plus pessimistes et justifient la poursuite et l’amplification de nos actions d’opposition à ce projet.

Après l’apéro réunissant plus de 120 personnes le 23 juillet, la mobilisation continue avec près de 400 personnes pour l’apéro de rentrée du 20 août.

Notes

[1Le conseil municipal a voté le 7 mars un avis de principe pour des négociations avec le groupe Accorhôtels pour plusieurs mois.

[220 chambres et un restaurant haut de gamme

[3PDG du groupe Accorhôtels

[4Grâce à "Escale Bretagne", de nombreuses personnes se familiarisent, souvent pour la première fois, avec le milieu marin, bénéficient des bienfaits de la mer à des conditions avantageuses :

  • accueil de classes de mer (1000 enfants par an), éducation à l’environnement et au milieu marin, langues vivantes.
  • accueil de familles et de groupes en gestion libre, 900 personnes par an.
  • une partie des activités péri-scolaires des enfants de Saint-Briac.
  • des partenariats avec des associations briacines.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Aménagement du territoire » :

> Tous les articles "Aménagement du territoire"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org