Projection "Les coups de leurs privilèges", le 28 avril au Triangle

Le collectif Vérité et Justice pour Babacar organise la projection du documentaire "Les coups de leurs privilèges", production Va te faire intégrer, suivi d’une rencontre en présence d’Awa Gueye, soeur de Babacar, de Jessica Lefèvre, compagne d’Amadou Koumé et de la réalisatrice Sabrina Thawra.

Au Triangle, salle Archipel - Entrée prix libre.

PROGRAMME :

19h30 – Accueil et CollAction

Petite restauration
Stand de soutien au collectif : vente de t-shirts et de badges
Présence de Cases Rebelles pour la sortie du livre 100 portraits contre l’état policier éd. Syllepses, février 2017

20h - « Les coups de leurs privilèges », Sabrina Thawra, production Va te Faire Intégrer, 58 minutes. 2017

21h-22h30 – Interventions et échanges avec les familles de victimes et la réalisatrice

LES COUPS DE LEURS PRIVILEGES :

« En France, chaque année, entre 10 et 15 personnes meurent pendant ou suite à une interpellation par les forces de l’ordre.(…) Les policiers sont rarement jugés. (…) Ce film traite de deux affaires : celle de Wissam El-Yamni, décédé suite à une interpellation le 1er janvier 2012 à Clermont-Ferrand, et celle de Morad Touat, décédé le 5 avril 2014 à Marseille. Il rend hommage aux luttes de l’immigration qui ont eu lieu depuis les années 60 jusqu’à aujourd’hui sur cette question, et analyse le rôle de la police dans le système de socio-apartheid français ».

BABACAR GUEYE ET AMADOU KOUME :

Ils auraient dû être protégés et pris en charge avec bienveillance, ils ont été assassinés.

Babacar Gueye, tué de 5 balles par un agent de la BAC à Maurepas dans la cage d’escalier d’un immeuble, et Amadou Koumé tué suite à une clé d’étranglement près de la Gare du Nord à Paris, ont plusieurs points communs :
Ils étaient noirs, de sexe masculin, jeunes, en crise d’angoisse.

BABACAR GUEYE, 27 ans

C’était dans la nuit du 2 au 3 décembre 2015, vers 4h du matin, 15 jours après la mise en place de l’état d’urgence.
Depuis, après un classement du dossier sans suite invoquant la légitime défense, la négligence du 1er avocat, 15 longs mois d’attente et toujours sans le rapport d’autopsie, la famille et le collectif de soutien continuent à se battre pour la vérité et la justice. Le corps est parti au Sénégal sans qu’aucune contre-autopsie soit faite.
Une enquête sur les circonstances de la mort de Babacar et sa nature criminelle vient d’être ouverte par le parquet de Rennes, et une juge d’instruction a été nommée.

Aujourd’hui, les proches de Babacar refusent d’attendre 6 mois de plus pour obtenir les résultats de l’expertise psychiatrique en cours. Ils exigent la remise du rapport d’autopsie, la mise en examen du policier et l’ouverture d’un procès !!

« Babacar, noir, sans papiers, habitant dans un quartier populaire, était d’autant plus vulnérabilisé. », 100 portraits contre l’état policier, Cases Rebelles

AMADOU KOUME, 33 ans

C’était dans la nuit du 5 au 6 mars 2015 un peu après minuit.
La famille porte plainte pour « violences volontaires ayant entrainé la mort sans intention de la donner » et « non-assistance à personne en danger ».
Les faits ont rapidement été requalifiés en "homicide involontaire", et la procédure classée sans suite par le procureur.
Seule la médiatisation et la détermination des proches d’Amadou font bouger les choses : le 20 avril 2015, après avoir contacté le journal Le Parisien, le rapport d’autopsie sort et révèle un œdème pulmonaire dans un contexte d’asphyxie et de traumatismes facial et cervical.
Après la nomination d’une juge d’instruction, le policier de la BAC a été mis en examen le 28 mars 2017. Un soulagement et un espoir pour la famille que justice soit rendue.

« Comment expliquer que le procureur et la juge, qui ont pourtant le même niveau d’étude, aient pris des décisions si contradictoires ? », tempête Me Eddy Arneton.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Aurillac 2017 : Appel à témoignages

En août 2016, les participant.e.s du festival d’art de rue d’Aurillac ont pu constater une augmentation de la présence policière, absurdement justifiée par l’« état d’urgence ». Pour entrer dans le centre-ville, il fallait subir des fouilles de sac voire au corps, et il était interdit d’avoir des objets...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Derniers articles de la thématique « Antiracismes - colonialismes » :

> Tous les articles "Antiracismes - colonialismes"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org