Rétention : mort d’une personne par pendaison

Saint-Jacques-de-la-Lande
Antiracismes - colonialismes Migrations - Luttes contre les frontières Répression - Justice - Prison

Combien faudra-t-il de morts pour que le gouvernement mette un terme à une politique d’enfermement et d’expulsion qui a franchi depuis de long mois la ligne rouge ? Depuis l’élection d’Emmanuel Macron, c’est la cinquième personne qui décède dans ces lieux de privation de liberté. Une telle série de drames est inédite et inacceptable.

Le samedi 28 décembre, une personne qui avait tenté de mettre fin à ses jours par pendaison le 19 décembre dans le centre de rétention de Rennes, est décédée à l’hôpital.

Après neuf jours entre la vie et la mort, son geste de désespoir aura été fatal. C’est la cinquième personne qui perd la vie dans les CRA depuis 2017. La Cimade intervient en rétention depuis 1984 et n’a jamais observé une telle série de drames.

Le décès de ces personnes est lié à une politique d’enfermement dont le caractère inhumain n’a cessé de se renforcer. Des personnes très fragilisées, dont certaines sont atteintes de troubles psychiatriques avérés sont fréquemment enfermées en rétention. Les taux d’occupation des CRA ont fortement augmenté. La durée maximale de rétention a doublé suite à la dernière réforme législative. Et enfin, les violations des droits sont massives et assumées, comme en témoigne la très forte proportion d’annulations par les juges des procédures d’enfermement ou d’expulsion (près de 40 % en 2018 pour l’Hexagone).

La Cimade et de nombreuses autres organisations ne cessent d’interpeler le gouvernement pour qu’il mette un terme à cette politique. Près de 25 000 citoyen·ne·s ont adressé une lettre ouverte au ministre de l’intérieur qui reste sourd à cette alerte malgré les drames qui s’enchaînent. Au contraire, les préfectures ont pour instruction d’enfermer toujours plus de personnes dans ces lieux de privation de liberté. La construction de trois nouveaux CRA a même été annoncée à Bordeaux, Lyon et Orléans.

La Cimade demande qu’il soit mis un terme à cette politique et appelle le gouvernement à la tenue en urgence d’une réunion avec les acteurs concernés.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

 !" >Opération Occupation !

Le collectif de soutien aux personnes sans papiers de Rennes occupe l’Opéra, place de la mairie, pour réclamer des logements dignes pour toutes les personnes à la rue ! Rejoignons-les !

 !" >Crise du logement à Rennes - Rassemblement !

Le 10 juillet signera la fin de l’état d’urgence sanitaire, et avec, la fin des hébergements d’urgence pour les personnes les plus fragiles. A la centaine de personnes déjà dehors à Rennes, vont bientôt s’ajouter environ 350 personnes, résultat d’une politique d’accueil des personnes exilées indigne. RDV...

Meeting Sans Papiers du 20 juin à Rennes

La répression préfectorale nous aura empêché de manifester, nous avons donc réalisé un grand meeting de plus de deux heures place Charles de Gaulle à Rennes. Communiqué du Groupe Logement du 14 Octobre

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

 !" >Toutes et tous à Nantes dimanche 21 juin !

15H, Miroir d’eau, à l’appel des proches de Steve, une marche en hommage 18H, Quai de la Fosse, un appel à la « résistance festive » émanent du milieu teuf 21H, au mémorial du Quai de la Fosse, danse, musique, et carnaval

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter