Retour de Commercy

Appel émanant de la première Assemblée des assemblées qui s’est tenue, les 26 et 27 janvier, à Commercy (Meuse), réunissant quelque soixante-quinze délégations, mais aussi de très nombreux observateurs. Cet appel sera proposé à l’adoption dans chacune des assemblées locales qui la constituent.

Gilets jaunes : Commercy était motivant, structurant, porteur de perspectives

Article visible aussi sur le site d’Alternative Libertaire

La première AG des AG du mouvement des gilets jaunes à Sorcy-Saint-Martin (Meuse), les 26 et 27 janvier, a rencontré un vrai succès. Le groupe des gilets jaunes de Commercy avait mis le paquet pour un accueil qui a été largement salué. Bravo donc pour cette construction par le bas d’un cadre de structuration, légitimé par le nombre de mandaté.es, et qui a dégagé des perspectives pour cette lutte inédite.

Ce sont 75 groupes locaux de gilets jaunes, représentés par plusieurs centaines de délégué.es – pour certain.es mandaté.es en tandem homme-femme –, qui se sont réunis dans une ambiance chaleureuse. L’après-midi du 26 janvier a été consacré à la présentation des groupes, reflétant la diversité des situations locales mais aussi les points communs.

Les valeurs communes contre toute forme de discriminations (racisme, sexisme, homophobie, validisme) sont appuyées majoritairement, prenant à contre-pied l’image fascisante du mouvement que tente de faire passer le gouvernement, sans toutefois fermer les yeux sur les difficultés à faire vivre ces valeurs, notamment quand il s’agit de dénoncer clairement les groupuscules d’extrême droite qui tentent de récupérer le mouvement.

La majorité des groupes se structurent autour des ronds-points ; souvent les cabanes constituent des QG d’organisation de la lutte et de prise des décisions collectives. On peut noter la particularité du groupe de Saint-Nazaire qui occupe un ancien bâtiment Pôle Emploi rebaptisé « Maison du peuple ». Souvent les militantes et militants construisent un lieu collectif, les forces répressives le détruisent, il est reconstruit dès le lendemain, démontrant ainsi le haut degré de détermination.

La féroce répression policière contre le mouvement est une constante, et elle s’accompagne de son cortège de blessé.es, éborgné.es, mutilé.es. Les outils de résistance développés sont divers, allant des cagnottes de soutien aux inculpé.es et mutilé.es à l’auto-organisation d’équipes de street-médics (médecins de rue), en passant des legal-teams pour le soutien juridique.

À noter : la forte représentation des femmes, qui sont les premières touchées par la précarité et subissent les violences patriarcales.

Des liens avec les salarié.es en lutte

Les liens entre gilets jaunes et salarié.es en lutte sont très divers, mais la méfiance justifiée envers « les bureaucraties syndicales qui trahissent » n’empêche pas que des liens se tissent, comme avec les postiers à Poitiers (86), avec les chauffeuses et chauffeurs VTC à Rungis (91), avec les salarié.es de STMicroelectronics à Crolles (38) luttant pour l’obtention d’une « prime Macron » ou encore avec l’appel unitaire Colère 44-FSU-CGT-Solidaires à Nantes (44).

Un groupe de gilets jaunes spécifique aux enseignantes et enseignants en lutte contre les projets de Blanquer (réforme des bacs général et pro, Parcoursup, statuts) s’est présenté. Une démarche intéressante se construit aussi à Paris autour de l’idée de créer des « ZAD des services publics » dans les quartiers populaires.

Les situations à Paris et à Marseille ont le point commun d’être très marquées par la question de l’accès au logement, de leur insalubrité, ainsi qu’au soutien aux migrantes et migrants. On notera qu’une tentative individuelle par un non-mandaté de porter la parole du confusionniste Étienne Chouard a été écartée.

Revendications sociales et fiscales au premier plan

Un questionnaire lancé en amont a permis de recueillir un panel de revendications, et compte tenu d’une collecte encore incomplète, les mandaté.es n’ont pu qu’évoquer les grands thèmes, sans les détailler, ceci pour éviter d’imposer des revendications aux différents groupes qui n’ont pas pu s’exprimer. Les questions sociales et fiscales sont les plus récurrentes, avec la redistribution des richesses : augmentation des salaires, des pensions et des allocations, baisse des taxes, etc.

Les revendications démocratiques sont également mises en avant avec la question des prises de décisions collectives, en horizontalité, parfois en assemblées pratiquant la démocratie directe. La question du référendum d’initiative citoyenne (RIC) ne semble pas faire consensus, certains groupes jugeant que c’est une simple proposition parmi d’autres.

La volonté est forte de ne pas laisser le pouvoir reprendre la main, notamment avec l’illusoire « grand débat » proposé par Macron. La dynamique est claire : promouvoir l’auto-organisation sous forme d’AG plutôt que sous forme d’animation Facebook, destituant ainsi les petites et petits chefs médiatiques autoproclamés, à l’image d’Éric Drouet ou du confusionniste Fly Rider.

La liste Gilets jaunes aux élections européennes est massivement dénoncée car elle fourvoie le mouvement dans une voie institutionnelle qui n’est pas partagée. Toutefois cela n’apparaîtra pas dans la déclaration finale pour ne pas s’enferrer dans des dénonciations peu utiles à la massification du mouvement.

L’assemblée a appris en pleine après-midi du samedi l’attaque de la manifestation des gilets jaunes de Paris par une cinquantaine de militants d’extrême droite, ce qui devrait engendrer des débats sur la volonté de les expulser de la mobilisation.

La structuration avance

L’AG des AG a été traversée par un questionnement : est-elle légitime pour lancer un appel ? La décision a été longue à prendre. On a pu être frustré par cette lenteur, mais aussi y voir le respect d’un processus démocratique en construction. À la sortie du week-end, les mandaté.es ont finalement pu rédiger un appel à destination de tous les gilets jaunes dans lequel il est mentionné qu’il devra être discuté et voté dans les différentes AG locales.

Cet appel peut servir d’ailleurs à construire un socle d’unification à l’échelon national – voire à l’échelon européen, au niveau duquel cette lutte devrait se porter de notre point de vue.

Plusieurs questions sont restées en débat : l’appel à la grève générale avec ou pas la date du 5 février, dont les gilets jaunes semblent s’emparer ; le boycott ou la perturbation du « grand débat » ; le refus de se présenter aux élections ; l’autodéfense face aux violences policières, en bloquant par exemple les usines fabricants les armes policières, d’autant plus que le gouvernement compte faire passer sa loi liberticide dite « anticasseurs ».

Ce week-end a été riche et apprécié par l’ensemble des mandaté.es, mais également des observatrices et observateurs qui ont pu s’exprimer le dimanche 27 janvier. Il a d’ores et déjà été décidé de poursuivre l’organisation d’autres AG des AG. Une chose est sûre, c’est que la structuration avance et que la détermination est au plus haut ! Il nous semble important que les militantes et militants révolutionnaires s’impliquent dans ce mouvement inédit, notamment en aidant à développer les liens avec les salarié.es pour ancrer la tendance lutte de classe, en faveur d’une révolution sociale !

Des militantes et militants libertaires, dont des membres d’AL, présent.es à Commercy

Ci-dessous le texte de l’appel :

« Nous, Gilets Jaunes des ronds-points, des parkings, des places, des assemblées, des manifs, nous sommes réunis ces 26 et 27 janvier 2019 en « Assemblée des assemblées », réunissant une centaine de délégations, répondant à l’appel des Gilets Jaunes de Commercy.

Depuis le 17 novembre, du plus petit village du monde rural à la plus grande ville, nous nous sommes soulevés contre cette société profondément violente, injuste et insupportable. Nous ne nous laisserons plus faire ! Nous nous révoltons contre la vie chère, la précarité et la misère. Nous voulons, pour nos proches, nos familles et nos enfants, vivre dans la dignité. 26 milliardaires possèdent autant que la moitié de l’humanité, c’est inacceptable. Partageons la richesse et pas la misère ! Finissons-en avec les inégalités sociales ! Nous exigeons l’augmentation immédiate des salaires, des minimas sociaux, des allocations et des pensions, le droit inconditionnel au logement et à la santé, à l’éducation, des services publics gratuits et pour tous.

C’est pour tous ces droits que nous occupons quotidiennement des ronds-points, que nous organisons des actions, des manifestations et que nous débattons partout. Avec nos gilets jaunes, nous reprenons la parole, nous qui ne l’avons jamais. Et quelle est la réponse du gouvernement ? La répression, le mépris, le dénigrement. Des morts et des milliers de blessés, l’utilisation massive d’armes par tirs tendus qui mutilent, éborgnent, blessent et traumatisent. Plus de 1 000 personnes ont été arbitrairement condamnées et emprisonnées. Et maintenant la nouvelle loi dite « anti-casseurs » vise tout simplement à nous empêcher de manifester. Nous condamnons toutes les violences contre les manifestants qu’elles viennent des forces de l’ordre ou des groupuscules violents. Rien de tout cela ne nous arrêtera ! Manifester est un droit fondamental. Fin de l’impunité pour les forces de l’ordre ! Amnistie pour toutes les victimes de la répression !

Et quelle entourloupe que ce grand débat national qui est en fait une campagne de communication du gouvernement, qui instrumentalise nos volontés de débattre et décider ! La vraie démocratie, nous la pratiquons dans nos assemblées, sur nos ronds-points, elle n’est ni sur les plateaux télé ni dans les pseudos tables rondes organisées par Macron. Après nous avoir insultés et traités de moins que rien, voilà maintenant qu’il nous présente comme une foule haineuse fascisante et xénophobe. Mais nous, nous sommes tout le contraire : ni raciste, ni sexiste, ni homophobe, nous sommes fiers d’être ensemble avec nos différences pour construire une société solidaire. Nous sommes forts de la diversité de nos discussions : en ce moment même des centaines d’assemblées élaborent et proposent leurs propres revendications. Elles touchent à la démocratie réelle, à la justice sociale et fiscale, aux conditions de travail, à la justice écologique et climatique, à la fin des discriminations. Parmi les revendications et propositions stratégiques les plus débattues, nous trouvons : l’éradication de la misère sous toutes ses formes, la transformation des institutions (RIC, constituante, fin des privilèges des élus…), la transition écologique (précarité énergétique, pollutions industrielles…), l’égalité et la prise en compte de toutes et tous quelle que soit sa nationalité (personnes en situation de handicap, égalité hommes-femmes, fin de l’abandon des quartiers populaires, du monde rural et des outres-mers…).

Nous, Gilets Jaunes, invitons chacun avec ses moyens, à sa mesure, à nous rejoindre. Nous appelons à poursuivre les actes (acte 12 contre les violences policières devant les commissariats, actes 13, 14...), à continuer les occupations des ronds-points et le blocage de l’économie, à construire une grève massive et reconductible à partir du 5 février. Nous appelons à former des comités sur les lieux de travail, d’études et partout ailleurs pour que cette grève puisse être construite à la base par les grévistes eux-mêmes. Prenons nos affaires en main ! Ne restez pas seuls, rejoignez-nous ! Organisons-nous de façon démocratique, autonome et indépendante ! Cette assemblée des assemblées est une étape importante qui nous permet de discuter de nos revendications et de nos moyens d’actions. Fédérons-nous pour transformer la société ! Nous proposons à l’ensemble des Gilets Jaunes de faire circuler cet appel. Si, en tant que groupe gilets jaunes, il vous convient, envoyez votre signature à Commercy (assembleedesassemblees@gmail.com). N’hésitez pas à discuter et formuler des propositions pour les prochaines « Assemblées des assemblées », que nous préparons d’ores et déjà.

Macron démission !

Vive le pouvoir au peuple, pour le peuple et par le peuple !

L’Assemblée des assemblées,
Commercy, le 27 janvier 2019. »

Vous pouvez retrouver une présentation des 75 groupes présents à Commercy sur le site Manif’Est.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Elections - Démocratie » :

> Tous les articles "Elections - Démocratie"

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

Cahier de vacances militant pour une rentrée sociale en beauté

Pendant les vacances d’été, l’activité politique et militante a tendance à s’endormir au profit des margaritas sur la plage et des balades en montagne pour essayer de trouver un peu de fraîcheur. On peut se désoler de cette situation, surtout quand le gouvernement en profite pour faire passer des lois...

Convergences & Détournements #92 Lectures estivales

Cela ne vous aura peut-être pas échappé, la parution de la revue de presse est en pause depuis un petit mois. [...] Nous vous recommandons donc de porter une oreille attentive aux camarades de Floraisons et Sortir du Capitalisme.

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org