information par et pour les luttes, Rennes et sa région

Soirée de soutien 269 Libération Animale + accueil nouvellaux

Rennes // Centre-ville
Anti-spécisme - Libération animale

269 Libération Animale vous attend pour une soirée de soutien le jeudi 26 octobre à 19 h, précédée d’une présentation du collectif et d’un accueil nouvellaux à 18 h, à la Tête de chou, 15 rue Kléber à Rennes.

18 h - présentation du collectif et accueil nouvellaux (inscription obligatoire)
19 h - soirée de soutien (ouvert à toustes, cantine et concert au programme)

« Des liens durables et de nouvelles complicités ne sont pas un répit ou une échappatoire, ce sont les seuls moyens de défaire l’Empire. » (Bergam & Montgomery, 2021)

À l’initiative des camarades rennais.e.s du collectif, nous avons l’immense joie de vous convier à une soirée de soutien le jeudi 26 octobre dès 19h au Tête de chou café, 15 rue Kléber 35000 RENNES ! Elle sera précédée d’une réunion d’accueil et de présentation pour les nouvellaux camarades du collectif à 18h. Pour participer à cette présentation militante une inscription par mail préalable est OBLIGATOIRE : 269liberationanimale@protonmail.com

L’objectif de cet événement est de proposer un moment festif afin de récolter des fonds pour les actions directes contre les structures capitalistes d’exploitation animale que nous organisons en Europe depuis 2016, mais aussi de partager un moment convivial, de se rencontrer et d’échanger autour d’une lutte antispéciste radicale. Nous commencerons cette belle soirée par une petite projection-débat autour de la stratégie offensive portée par 269 Libération Animale ; puis dans un second temps, nous poursuivrons la soirée avec une cantine végane (salé et sucré) à prix libre accompagnée de chouettes musiques de l’artiste antispéciste Sentinelle sociale. Cet artiste engagé interprétera, accompagné de sa guitare acoustique, des chansons que vous reconnaîtrez peut-être, en les laissant intactes ou en les revisitant au goût du jour. De la colère à l’amour en passant par la tristesse et l’humour, il développera pour vous une large palette d’émotions pour chambouler le statu quo et explorer de nouvellesréflexions sur notre société spéciste.
Nous sommes très heureux.ses d’expérimenter la confiance, l’entraide, et l’amitié pour ce nouvel événement de soutien.

=> PRÉSENTATION DU COLLECTIF : Notre collectif a vu le jour en 2016 avec d’une part la volonté de reconstruire la lutte contre l’exploitation animale pour lui donner une réelle dimension révolutionnaire, et d’autre part le souci constant de joindre les actes concrets aux mots. La contribution apportée par 269 Libération Animale a été de visibiliser l’exploitation animale comme un phénomène social et historique, un système de domination à part entière ; et d’inscrire la lutte contre celui-ci dans une nouvelle « temporalité politique » par l’usage de l’action directe (blocages d’abattoirs, occupations de sièges sociaux des grands groupes de l’agro-alimentaire, actions directes de libération d’animaux qui ont permis à plus de 2400 personnes animales d’être arrachées d’abattoirs, de laboratoires et d’élevages, autant de rescapé.e.s dont le monde a changé radicalement du jour au lendemain.). Bien sûr, et c’est là notre plus importante préoccupation, nous développons un projet politique inscrit à gauche ; la « gauche » que nous envisageons comme un rapport au monde, comme la volonté de s’inquiéter pour les absents et exclus ; pour ne laisser aucun individu lointain de l’action, des théories qui la sous-tendent et des espérances collectives qui la guident. Des individus, fussent-ils des animaux oui. Et puis la gauche c’est aussi cela à nos yeux : c’est détruire ce qui tue, détruire ce qui rend les personnes absentes, une mise en mouvement des corps par les idées !
Alors notre travail militant consiste à remettre en cause, tant théoriquement que concrètement, le système qui trie entre les vies qui comptent et celles qui ne comptent pas, entre les corps qui ont le droit d’être protégés, soignés et ceux qui sont exposés aux coups, à la mort, au déni.

Si nous jetons à chaque fois toutes nos forces dans ces offensives nocturnes contre les structures de la domination spéciste, nous en avons aussi éprouvé abruptement les limites ; alors dans notre quête d’un "monde autre", nous nous sommes ancré.e.s dans un territoire pour prolonger la lutte dans la quotidienneté et conjuguer ainsi confrontation et construction. Nous avons ainsi créé un sanctuaire qui accueille des animaux libérés. Nous sommes ainsi quelques révolté.e.s qui avons décidé de ne pas se contenter d’instants éphémères de lutte, qui avons troqué les caméras et pancartes contre les coupe-boulons, les pieds-de-biche, les pelles et les pioches ; nous n’avons pas voulu attendre un hypothétique “Grand soir” et avons pris le risque de vivre l’antispécisme ici et maintenant, de le sortir de l’abstraction du discours et de la théâtralité des marches et happenings pour en faire une “praxis” révolutionnaire. Nous sommes persuadé.e.s qu’il faut ancrer les luttes politiques dans la quotidienneté, des modes d’existence réels, des relations concrètes où tout est par définition d’emblée mêlé ; et développer à partir d’eux une analyse et une attaque des pouvoirs et systèmes de domination. Et sans aucun doute la particularité de ce collectif est d’avoir été dès le début ancré dans une dimension concrète et sensible : dans un lieu, dans des liens, dans des histoires et expériences singulières ; et d’avoir construit une lutte « à partir de ça ».
Nous inventons une lutte concrète, imaginative et inscrite dans d’infinies possibilités de complicités politiques fortes et efficaces entre personnes animales et humaines : une sympraxis, un « agir avec », pour s’opposer au système de domination !

Au-delà d’être une belle solution financière de soutien, nous espérons que cette soirée ouvrira des brèches et permettra de belles rencontres. Ces possibilités sont rares et précieuses ! Nous vous attendons nombreux.ses !

P.-S.

Nous pratiquons un activisme intersectionnel et rejetons l’apolitisme affiché du mouvement animaliste et ses complaisances franchement nauséabondes avec les idéologies fascistes ou d’extrême-droite. Notre lutte antispéciste doit prendre en compte les autres oppressions et affirmer la nécessité de combattre toutes les dominations (islamophobie, racisme, sexisme, homophobie, xénophobie, etc). Nous rappelons donc que les comportements nocifs ne sont pas les bienvenus dans nos évènements (pas de comportements sexistes, racistes, spécistes, homophobes, transphobes, etc.) !

jeudi 26

Soirée de soutien 269 Libération Animale + accueil nouvellaux

la Tête de chou

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Anti-spécisme - Libération animale » :

Village des Possibles Rennes - 14 & 15 Octobre 2023

Le weekend du 14 & 15 octobre c’est le Village des Possibles au Mail Miterrand. Alternatiba Rennes a le plaisir de vous annoncer la 6e édition du village des possibles ! Alimentation, agriculture, solidarité, environnement... Les acteurs·rices de Rennes et alentours seront présent·es pour...

> Tous les articles "Anti-spécisme - Libération animale"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter