55 familles de demandeurs d’asile expulsées de leurs hébergements !

  • Immeuble réquisitionné ce mercredi 17 octobre !

    Personnes à la rue et soutiens, nous avons réquisitionné un immeuble inoccupé, propriété du bailleur social de Rennes Métropole, Archipel.

    Pendant un mois, le collectif de soutien aux personnes sans papiers a mené des occupations pour réclamer l’hébergement de ces personnes à la rue et l’ouverture d’un centre d’accueil inconditionnel.

    Au bout d’un mois, la préfecture ne remplit toujours pas ses obligations pour loger ces personnes.

    Nous avons donc décidé de réquisitionner collectivement ce bâtiment public.

    UN LIEU D’HÉBERGEMENT INCONDITIONNEL EN ATTENDANT DES LOGEMENTS POUR TOUTES ET TOUS !

    RÉQUISITION DES LOGEMENTS VIDES !

    [IMMEUBLE RÉQUISITIONNÉ] Personnes à la rue et soutiens, nous avons réquisitionné un immeuble inoccupé, propriété du...

    Posted by Groupe Logement du 14 Octobre on Wednesday, October 17, 2018
  • Prochains RDV et suite des négociations avec la présidence de la fac

    Prochains RDV :
    * Tables d’information à Rennes 2 devant le hall B jeudi et vendredi de midi à 14 h.

    * AG à 18 h 30 dans le hall B jeudi et vendredi soir pour organiser l’occupation.

    * GRANDE AG de discussion dimanche à 17h dans le bât F à la fac de rennes 2 pour organiser :

    * UNE GRANDE ACTION LOGEMENT MERCREDI 17 OCTOBRE A 17 h (Rv à République)

    * Réunion interorganisations sur le logement lundi à 18 h 30 au MRAP, 1 square des hautes ourmes

    * On évacue l’occupation de la fac de rennes 2 mercredi 17 octobre mais on n’a pas encore d’horaire

    COMPTE-RENDU JOURNEE

    Après avoir rencontré la présidence de l’université pendant une heure (où il a notamment été question du délai d’occupation-amie car l’université a besoin de récupérer ses salles de cours), une AG de discussion sur l’avenir de la lutte a rassemblé près d’une centaine de personnes. Nous vous passons les détails des débats (deux bonnes heures avec des échanges plutôt apaisés et constructifs étant donné que beaucoup de gens étaient venu-e-s avec la ferme intention de trouver une solution aux conflits et interpellations d’hier) et nous en venons aux décisions :

    1) il y a actuellement plus de 40 personnes dans l’occupation car plusieurs familles sont arrivées depuis hier (soit une quinzaine d’enfants) = presque toutes ces familles sont primo-arrivantes et demandeuses d’asile donc l’Etat doit héberger et la mairie devrait le remplacer en cas d’incapacité étatique mais ces familles sont là.

    2) nous avons décidé de maintenir l’occupation de l’université de rennes 2 jusqu’à mercredi prochain (17 octobre) et c’est le Collectif de soutien aux personnes sans-papiers, à l’initiative de cette occupation, qui gère l’occupation, étant entendu que toute personne - du Collectif ou non - qui souhaite aider et participer est la bienvenue. La présidence de l’université, jointe ce soir, accepte ce délai.

    3) donc le Collectif - à la demande aussi des personnes à la rue - ne se retire pas de l’occupation jusqu’à ce qu’elle se termine. Après les débats hésitants d’hier, il est apparu qu’il était plus simple de continuer avec le Collectif même si ce dernier est invité à faire preuve de vigilance lorsqu’il se laisse aller à un fonctionnement implicite parfois décourageant pour les personnes qui arrivent.

    4) l’évacuation de Rennes 2 sera suivie, mercredi 17 octobre à 17 h, d’une grande action logement (le rendez-vous est fixé à République).

    5) la préparation de cette action aura lieu dimanche à 17 h dans le bât F de l’université Rennes 2.

    ATTENTION : cette AG ne sera pas celle du Collectif mais l’AG d’un mouvement mixte en cours de constitution (personnes à la rue et soutiens) qui ne cesse de se cristalliser et de prendre acte de l’impasse politique dans lequel il se trouve : il est temps de trouver une autre solution pour les personnes à la rue que les autorités refusent de prendre en charge.

    6) nous allons continuer, via la présidence de l’université qui a accepté, d’envoyer des listes aux autorités d’ici là et nous espérons toujours qu’une solution sera trouvée, à savoir un hébergement pour tous et toutes. Cependant, l’incapacité de l’Etat trouvera un autre débouché que l’occupation-amie si rien n’est fait.

    7) ce qui ressortira de l’AG de dimanche sera proposé au collectif inter-organisations qui se réunira lundi à 18 h 30 au MRAP. Nous espérons obtenir le soutien des organisations pour l’action-logement de mercredi.

    8) au cas où ce ne serait pas clair, l’action logement de mercredi prochain ne sera pas menée par le Collectif mais par le mouvement issu de la campagne d’occupations. Il est évident que tou-te-s les individu-e-s du Collectif qui souhaitent participer, à titre individuel, à cette nouvelle étape seront les bienvenu-e-s.

    9) d’ici mercredi, nous allons continuer et amplifier la campagne d’information aux étudiant-e-s et personnels de rennes 2 mais aussi à la population pour rameuter du monde à l’AG de dimanche et à l’action de mercredi = tables d’info devant le hall B jeudi et vendredi de midi à 14 h + passage d’étudiant-e-s dans les cours pour informer de la lutte en cours à rennes 2 + sortie systématique des banderoles à l’entrée de l’occupation chaque jour (il faudra y penser !!!) + organisation de distributions de tracts aux marchés de samedi matin.

    10) comme l’a rapporté une étudiante aujourd’hui en dehors de l’AG, des visites d’étudiant-e-s aux personnes à la rue commencent à s’organiser = occasion de fournir des vêtements, de garder les enfants pour soulager les mamans, de tchatcher un peu, de créer des liens, etc. Bref, selon elle, c’est en train de prendre !

    Faisons tout pour qu’elle ait raison !!!

  • Communiqué de presse du Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes

    Depuis le 12 septembre dernier, à l’initiative de notre Collectif soutenu par une quinzaine d’organisations, des personnes à la rue occupent différents endroits de Rennes (CRIJ, TNB, MCE, La Paillette...) pour se mettre à l’abri et obtenir le soutien des lieux occupés. Depuis mercredi dernier, c’est l’université de Rennes 2 qui fait l’objet d’une occupation dans le bâtiment B. Comme à chaque fois, l’accueil des salarié-e-s – de la présidence de l’université en l’occurrence – a été compréhensif et constructif en dépit de la gêne occasionnée pour le fonctionnement normal du lieu occupé.

    En un mois, ces “occupations-amies” ont permis d’obtenir plus de 120 solutions d’hébergement plus ou moins temporaires. Alors que nous occupions avec près d’une soixantaine de personnes à la rue (dont 20 enfants) depuis mercredi, le 115 et la mairie ont ainsi hébergé aujourd’hui lundi plus d’une trentaine de personnes, à savoir toutes les familles avec enfants à la rue (sauf une). Ce soir, ce sont environ 25 personnes à la rue qui continuent d’occuper l’université de Rennes 2. L’État s’obstine à ne pas appliquer le principe de l’hébergement inconditionnel tandis que les autres collectivités refusent de remplacer l’État dans ses missions pour héberger les quelques dizaines de personnes sans enfant. Par ailleurs, notre lutte semble sans fin puisqu’il nous est sans cesse demandé de fournir des listes mais, le temps qu’elles soient étudiées, d’autres personnes rejoignent les occupations et sont donc exclues des solutions d’hébergement proposées.

    Demain mardi, nous organiserons un cortège "pour le service public du logement" dans la manifestation interprofessionnelle de 11 h. Chaque soir, à 18 h 30, une AG ouverte à tous et toutes est proposée pour discuter des suites de l’occupation.

  • Les migrant·es évacué·es du centre d’action sociale !

    60 personnes à la rue dont 22 enfants ont occupé vendredi 5 octobre 3 lieux pour interpeller les autorités et exiger des logements, en attendant un lieu d’hébergement inconditionnel ouvert 24h/24 : le CDAS Kleber, la permanence du député Florian Bachelier et Rennes Métropole. A 20h, la police a évacué le centre départemental d’action sociale, rue Kléber, à Rennes.

    Communiqué du collectif de soutien aux personnes sans-papiers :
    ****Logement : on recule mais on va avancer...*****
    Après différentes actions (distribution de tracts, action contre la ministre du travail), l’AG de ce soir a réuni une soixantaine de personnes, dont davantage d’étudiant-e-s et de personnels de l’université.
    Cette nuit, ce sont près de 60 personnes qui dorment à la fac dont 20 enfants mineur-e-s. Nous reculons donc car la mairie ne loge plus les familles et en remet même certaines à la rue. Même le 115 (le préfet l’a confirmé !!!) renvoie des personnes à la rue vers l’occupation. On nage en plein délire et il faut donc réagir.
    L’ensemble des pouvoirs publics de cette ville de merde ont décidé de laisser même des enfants (pour rentrer dans leur logique de critères) à la rue. Donc, demain, nous devons agir pour que des solutions soient à nouveau trouvées, sachant que la fermeture du gymnase par la mairie a recréé l’augmentation du nombre de personnes à la rue (plusieurs familles avaient commencé l’action avec nous le 12 septembre !!).
    La fac a bien voulu ouvrir une nouvelle pièce pour accueillir la vingtaine de personnes arrivées aujourd’hui (que des familles avec enfant.s !!) mais de nouvelles arrivée seront difficiles à gérer, notamment au niveau matelas et couvertures car seul le soutien extérieur nous permet de faire face.
    [...]
    Sinon, une grande AG de réflexion et discussion sur les suites à donner à cette lutte sans fin aura lieu dimanche vers 17 h à la fac de rennes 2. Cette AG discutera de l’éventualité d’ouvrir un squat pour héberger les personnes à la rue et elle visera aussi à voir ce que l’on fait compte tenu du blocage de la fac prévu pour mardi et des annonces d’évacuation policière probable.

    Bref, ça s’agite alors n’hésitez pas à nous rejoindre !"

    =======================================

    Pour celles et ceux que ça intéressent (et qui aiment la lecture !), ci-dessous le CR de la journée de mercredi :

    "L’occupation de l’université Rennes 2 a donc été lancée par le Collectif de soutien aux personnes sans-papiers de Rennes aujourd’hui et, avec plus de 35 personnes à la rue (dont 4 familles avec une dizaine d’enfants de 2 à 15 ans), ce sont 5 salles qui ont été proposées par la présidence de la fac afin d’organiser au mieux l’occupation (en plus de toilettes, douches et peut-être accès au self du CROUS). L’occupation est stabilisée au moins jusqu’à lundi. Tous les médias contactés sont passés aujourd’hui et ont fait des reportages.

    L’AG de 18 h a rassemblé une cinquantaine de personnes, dont plusieurs étudiant-e-s et une enseignante. Avant un repas proposé par la cantine des luttes, elle a débouché sur les décisions suivantes :
    1) jeudi à 8 h rendez-vous en bas du bâtiment Erêve pour une distribution d’un communiqué intersyndical (Armée de Darkvador, Solidaires, UNEF) en soutien à l’occupation.
    2) jeudi à 9 h, rendez-vous au métro Charles de Gaulle pour aller interpeller la ministre du travail en visite à Rennes et qui va, si nous avons bien compris, visiter Groupama. L’action se fera selon les modalités habituelles du collectif sachant que plusieurs personnes à la rue participeront.
    3) jeudi à 12 h 30, rendez-vous en bas des escaliers du bâtiment B de la fac pour une distribution d’un tract du Collectif (voir fichier joint) qui explique nos actions depuis le 12 septembre et invite à une grande AG le soir à 18 h dans le hall B (invitation lancée aux étudiant-e-s et aux personnels).
    4) jeudi à 18 h, grande AG d’informations, de discussions et d’organisations dans le hall B.
    5) vendredi, après rediscussion demain en AG, sont envisagées une grande manif en direction de la préfecture de région au centre-ville et une occupation en simultané (cible secrète). On envisage que la manif rejoigne ensuite l’occupation pour la soutenir. Cela sera rediscuté demain en AG.
    6) durant le WE, c’est le village des sciences à Rennes 2 et une personne a proposé de distribuer sur son stand le tract du Collectif pour informer les 6000 personnes attendues.
    Voilà, on a rebondi avec cette nouvelle occupation mais, très vite et sans doute demain, un gros problème va se poser : une famille avec 6 enfants arrive sans doute et nous ne savons pas encore où les caser dans l’occupation. Merci la mairie pour avoir fermé le gymnase et remis à la rue les familles qui étaient hébergées en hôtel...

    La lutte continue et a besoin de nous/vous !!!"

  • Occupation de la fac !

    En ce moment, nous occupons le batiment Erève de la fac de Rennes 2 avec une quarantaine de personnes sans logements soutenue par le collectif de soutien aux personnes sans papiers et le réseau solidarité personnes exilées ! Venez nous rejoindre ! AG sur place à 18h, avec un repas chaud servi par le réseau de ravitaillement des luttes. On attend la présidence pour entamer les négociations : on ne bougera pas d’ici sans des solutions pérennes pour tout le monde !

  • Occupation de la mjc La Paillette !

    Occupation depuis cet après-midi, lundi 1er octobre, du théâtre La Paillette, rue du Pré de Bris avec les familles demandeuses d’asile à la rue ! AG en ce moment. Plus de news rapidement !

  • Mise à disposition d’une maison par le diocèse pour une vingtaine de personnes jusqu’à lundi

    La mairie de Rennes ayant fermé le gymnase du Haut-Sancé mardi soir, de nouvelles familles se sont retrouvées à la rue. Le même jour, le collectif de soutien aux personnes sans papiers a occupé la maison diocésaine, occupation qui s’est soldée par le mise à disposition d’une maison par le diocèse. Après négociations ce jeudi avec l’archevêque, les occupant·es peuvent passer le week-end à l’abri.
    Prochains RDV à retenir :
    - Lundi 10h : "déménagement" et départ de la maison prêtée par le diocèse.
    - Lundi 17h : on tente une nouvelle occupation ! RDV devant les locaux de la FSU, 14 rue Papu, pour se diriger ensemble vers le lieu envisagé.
    - Lundi 19h : AG sur le nouveau lieu occupé, qui sera indiqué sur FB.

  • Occupation de la MCE, la lutte continue !

    Les occupations "logement" continuent. Ce soir, c’est à la Maison de la Consommation et de l’Environnement (MCE) que les personnes sans solution d’hébergement passent la nuit.
    L’équipe très accueillante et solidaire a mis une salle à disposition pour une nuit. Nous avons bon espoir, si la nuit se passe bien, que ça dure jusqu’à lundi.

    Dans la journée, deux célibataires et deux familles de plus ont rejoint l’action. Les deux familles ont été mises à l’abri au gymnase puisque la mairie, encore une fois à la place de l’Etat, les prendre en charge. Le 115 a pris une sixième personne célibataire. Une dizaine de solutions ont donc été obtenues. Ce soir, notre lutte continue pour seulement 14 personnes sans solution !
    Une AG s’est tenue à 19h : comment poursuivre la lutte ? ; quelles actions ? ; point "organisation matérielle" ; petite engueulade sur le fonctionnement, etc.

    Puis, la cantine du réseau de ravitaillement des luttes en pays rennais (c’est le bon nom ?) est arrivée les bras chargés de marmites avec plein de bonnes choses pour le repas ;)

    Rendez-vous demain vendredi à 18h à la MCE pour l’AG quotidienne.
    Y sera notamment finalisée une action surprise utopiste samedi à 15 h (RV à la sortie du métro Charles de Gaulle).

    N’hésitons pas à passer sur le lieu d’occupation dans la journée, à nous inscrire pour passer une nuit et à signer notre tract si vous êtes une organisation, une asso, etc.

    A très vite !

  • Occupation du TNB par le collectif de soutien aux personnes sans-papiers !

    Cette nuit, nous occupons le théâtre national de Bretagne (TNB). Près de 30 personnes à la rue y dorment dont 3 familles avec enfants. L’assemblée générale hebdomadaire du collectif devrait se tenir demain à 19H00 au TNB (message dans la journée si changement). Venez !!

    RESUME DE LA JOURNEE

    Depuis ce soir, après avoir passé le week-end au syndicat de la FSU, nous occupons le TNB avec près d’une trentaine de personnes à la rue, dont 3 familles avec enfants. Nous avons profité de la projection du film Libres sur la vallée de la Roya et Cédric Herrou pour investir, à environ 80, les lieux et montrer que des choses inadmissibles se passent aussi à Rennes.

    Très bon accueil du réalisateur du film puis de la direction du TNB qui a accepté assez vite l’idée d’héberger les gens mais, en l’état de la négociation, une seule nuit a été obtenue. Deux gardiens ont été "embauchés" pour des questions de "sécurité". Nous avons été invité-e-s au débat après le film avec le réalisateur et nous avons pu largement expliquer notre action devant environ 200 spectateurs/spectatrices.

    Nous devons à nouveau discuter demain avec la direction du TNB sachant que nous voulons obtenir 3 nuits afin d’avoir le temps de se poser et ainsi de mieux mobiliser. Cependant, pour l’instant, le TNB réserve sa réponse quant à nous accueillir aussi "longtemps".

    N’hésitez pas à passer dans la journée sachant qu’une AG, ouverte à tous et toutes, aura lieu vers 19h au TNB (sous réserve de confirmation = si pas de nouveau message demain, alors cela veut dire que l’AG se tient bien au TNB).

    Nous recherchons toujours des gens pour relayer les équipes de nuit... (c’est Ok pour demain soir et mercredi soir mais pas les jours suivants...).

    La lutte continue !!!

  • L’occupation du CRIJ continue !

    Depuis hier soir, jeudi 13 septembre, les parents et leurs enfants ont rejoint le gymnase du Haut-Sancé, rue de Châteaugiron. Une solution d’hébergement temporaire proposée par la ville de Rennes.
    Une dizaine de demandeurs d’asile sans enfant sont restés une deuxième nuit au CRIJ.
    L’AG du collectif de soutien aux personnes sans-papiers a réuni plus de 80 personnes hier soir.
    Mise au point par le collectif de soutien et prochains rendez-vous à noter :
    - Plus aucune "nouvelle" famille avec enfant(s) à la rue n’est acceptée au gymnase. Toute personne à la rue (célibataire + famille avec enfant(s)), sans aucune solution d’hébergement, doit rejoindre le CRIJ.
    - On a besoin de monde au CRIJ pour assurer la rotation sur place (au troisième étage), pour cet après-midi et tout le weekend (nuits également)
    - Action "promenade du patrimoine pour le logement" demain, samedi 15/09 à 14h, RDV au CRIJ

0 | 10

Selon l’association rennaise Un Toit c’est un Droit, « plusieurs dizaines » de familles de migrant·es doivent aujourd’hui rendre la clé de la chambre d’hôtel où elles étaient hébergées depuis plusieurs mois. Les premiers départs ont commencé lundi 13 août et s’étaleront sur les prochaines semaines.
Beaucoup de ces familles avaient été mises à l’abri à l’hôtel à l’approche de l’hiver, faute de place dans les centres d’accueil pour migrant·es.

Déboutées de leur demande d’asile, selon la préfecture, elles ne seront plus prises en charge par l’état et risquent donc de se retrouver à la rue. Avec un cynisme absolu, la préfecture les enjoint alors à partir : « Leur vocation est de quitter le territoire français. Nous pourrons les accompagner dans leurs démarches auprès de l’Office français de l’immigration (Ofi) qui propose une aide au retour volontaire ».

Tenons-nous prêt·es à ouvrir des logements pour héberger ces familles !
Plus d’infos sur le Facebook d’UTUD

Communiqué de l’association Un Toit c’est Un Droit de Rennes

La réponse de la préfecture d’Ille-et-Vilaine est sortie :
C’est une réponse claire, et sans détour. Ils assument totalement de mettre à la rue entre 120 et 150 personnes, sans donner d’autres solutions.

La cause ? Encore et toujours le même mythe : le fameux "appel d’air" et la sempiternelle "vague migratoire sans précédent".

Messieurs le Préfet et le Secrétaire Général, vous dites :

""Nous sommes montés à un pic de 500 nuitées l’hiver dernier, contre 50 avant 2016 en hiver et 10 à 15 hors période hivernale", précise Denis Olagnon secrétaire général de la préfecture."

Les chiffres sont des données intéressantes, qu’on peut manipuler comme on veut.
Pourquoi y avait-il aussi peu de nuitées hôtelières payées par la préfecture en 2016 ?
Parce que les associations faisaient votre travail ! A ce moment-là, 180 personnes étaient logées aux Jardins de la Poterie !

Ne rajoutez pas de la mauvaise foi à vos décisions iniques.

Ces familles sont ici à Rennes, elles ont un droit fondamental inaliénable : celui d’avoir un toit au-dessus de leur tête pour vivre et élever leurs enfants.
Comptez sur nous pour vous le rappeler !

Autres infos depuis l’Autre Cantine de Nantes qui sert plus de 500 repas par jours aux exilé.es qui campent square Daviais :

En mer et sur terre, face à leur inhumanité, organisons notre solidarité !

NANTES : 2 nouvelles familles viennent d’arriver Square Daviais. Une maman avec deux enfants dont une en fauteuil roulant et une autre maman enceinte avec un petit de 2ans et demi. Après un appel au 115, il n’a pas été possible de les prendre en charge car ’il n’y a plus de places" ...

RENNES : 30 familles, soit 150 personnes, ont été mis à la porte de leur hôtel car il faut "alléger le dispositif des nuitées hôtelières" selon la préfecture ...

PARIS : Plusieurs exilés se sont fait voler leurs couvertures, oreillers, vêtements par la police et se retrouvent sans rien ...

Mais il n’y a pas que ça, des projets, des initiatives et de la solidarité existent aussi :

Deux ONG basque et andalouse ont réhabilité un chalutier pour aider aux sauvetages en Méditérannée. L’Aita Mari pourra acueillir entre 150 et 200 personnes.Il n’y a avait plus que 5 bateaux pour pratiquer les sauvetages, grâce à ces deux ONG, un sixième va prendre le large.

L’Autre Ecole vient d’être crée à Nantes pour permettre aux habitant-es de Daviais d’avoir des cours de français (et ça permet aussi d’apprendre un peu l’arabe, parce qu’il faut que ça aille dans les deux sens).

A Marseille, un mineur non accompagné avait fait une tentative de suicide. Il avait sombré dans le coma et son pronostic vital s’est engagé. On apprend récemment qu’il est sorti du coma. Après deux manifestations, ses camarades mineurs ont enfin pu avoir de ses nouvelles et deux ont eu l’aurotisation de lui rendre visite à l’hôpital.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

Festival des Solidarités

Pour promouvoir et célébrer une solidarité ouverte au monde et aux autres. Le Festisol se déroulera du vendredi 16 novembre au dimanche 2 décembre.

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

Rassemblement + Pique-Nique de soutien pour la Grande Ourse

La grande ourse passe en procès le mardi 6 novembre au Tribunal d’Instance d’Angers. Rassemblement contre l’expulsion des réquisitions, qui mettent des personnes à l’abris, ici ou ailleurs, contre la crise de l’hébergement d’urgence, contre la crise de l’accès au logement...

> Tous les articles "Logement - Squat"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org