À Notre-Dame-des-Landes, un défenseur de la ZAD mutilé par une grenade

1 complément

Alors que les opérations de destruction menées par la gendarmerie se poursuivent, un homme a eu la main arrachée par une grenade GLI-F4 ce mardi 22 mai.

  • Soutien à Maxime mercredi 30 mai à 18h à Rennes

    Le collectif Justice et Vérité pour Babacar Gueye tient à relayer l’appel à se rassembler dans toutes les villes pour Maxime ainsi que pour la suppression des grenades. C’est pourquoi il appelle à se rasssembler mercredi 30 mai à 18h Place de la Mairie à Rennes.
    Voir l’article ici

  • Appel à propos de la diffusion de l’image non floutée de la victime

    Nous avons besoin de vous tou.te.s : une photo non floutée circule de la victime de ce matin, qui a dû se faire amputer de la main. Pouvez-vous copier-coller ce message partout où vous la verrez : »merci de ne pas propager une photo non floutée sans l’accord de la victime.« On passe sur l’aspect illégal de cette pratique issue du besoin sensationnaliste, on comprend que certain.e.s pensent aider en faisant ça, mais tant qu’on dépassera le consentement d’un.e humain.e, particulièrement d’une victime, nous n’avancerons pas dans cette société... Au dernières nouvelles le copain va... comme c’est possible après une amputation, et il est »gardé" par la police : en plus d’années de galères médicales, c’est un long chemin de croix judiciaire qui l’attend, comme toutes les victimes de la police. On rappelle qu’il a été plaqué au sol AVANT que la grenade n’explose (donc AVANT qu’il puisse la relancer, ce qui explique les plaies sur son torse) (et avant de râler, demande toi quel réflexe tu aurais si une grenade tombait à tes pieds à proximité de copaines) /.../ Merci à tou.te.s...

Dès l’aube, une cinquantaine de fourgons de gendarmes mobiles et deux blindés étaient sur la zone pour sécuriser les opérations de destruction d’habitations et de déblayage des routes. Vers midi, aux alentours de la Châteigne — dont les bâtiments ont été détruits la semaine dernière —, un homme a été blessé à la main par une grenade utilisée par les gendarmes. Il a été évacué en ambulance. En début de soirée, on apprenait qu’il avait dû être amputé.

Lire la suite sur la rotative.info

Suite à l’annonce d’un blessé grave ce matin - Communiqué de l’équipe médic et du groupe de soignant.e.s de la zad

Aux alentours de midi ce matin, une personne aurait été blessée gravement suite à une charge impliquant des tirs venant de la gendarmerie. La présence policière nous ayant empêché de porter secoursà cette personne, nous ignorons ce qu’elle est devenue et la nature exacte de ses blessures. Depuis plusieurs semaines, nous alertons de la dangerosité avec laquelle sont utilisées les armes de la police. Nous déplorons la situation dramatique d’aujourd’hui mais n’en sommes pas surpris. Nous avons déjà dû prendre en charge plus de 300 blessés lors de ces dernières semaines suite, entre autre, à des tirs de grenades GLI-F4, grenades de désencerclements et flah-balls. Nous réaffirmons que ce que le gouvernement met en oeuvre pour réprimer la zad est susceptible chaque jour de provoquer un mort, tout cela pour continuer à détruire des maisons et lieux de vie. Nous aimerions pouvoir dire que toute la lumière sera faite sur cette affaire mais, le classement sans suite de toutes les plaintes déposées suites aux violences policières du printemps 2016 à Nantes montre bien qu’il n’y a pas de justice à attendre pour ces victimes. La situation d’aujourd’hui repose plus que jamais la question suivante : jusqu’où l’État est-il prêt à aller pour combattre les formes de vie collectives qui ne rentrent pas dans leurs cases ? Il faut que le dispositif policier se retire enfin de la zad et cesse ses attaques.

Lu sur zad.nadir

On peut également en lire plus sur les GLI-F4 ici

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 24 mai à 16:25, par Zadcontactpresse

    Pour Maxime, mutilé sur la zad le 22 mai 2018 - lettre de Robin,
    mutilé à Bure le 15 août 2017.

    Robin est un jeune père de famille blessé grièvement à Bure en Août
    dernier par une grenade explosive GLI-F4. Il nous a fait parvenir une
    lettre qu’il a transmis à Maxime, dont la main a été arrachée par une
    grenade explosive GLI-F4 hier sur la zad. "Il est tombé près de 4000
    grenades explosives sur la ZAD depuis le début de son invasion par les
    gendarmes mobile". Elles avaient déjà fait plusieurs centaines de
    blessés depuis le début de l’opération.

    /// POUR MAXIME, MUTILÉ SUR LA ZAD LE 22 MAI 2018 - LETTRE DE ROBIN,
    MUTILÉ À BURE LE 15 AOÛT 2017.

    Mettre des mots sur l’horreur.
    Ne pas céder à la résignation. Au terrorisme d’État.
    Malgré le stylo qui tremble, écrire. Témoigner.
    Ne pas se laisser écraser par le concert d’opérations sémantiques, de
    propagande préventive et de censure qui cherche à nous couper de notre
    empathie et de la révolte qu’elle devrait spontanément engendrer.

    Maxime vient de perdre sa main. Sa main droite. Pour toujours. Il
    rejoint bien plus gravement encore, l’enfer que j’ai vécu durant 9
    mois. Le 15 août 2017, à Bure, l’explosion d’une grenade GLI-F4 tirée
    par les gendarmes mobiles creusait mon pied gauche sur un diamètre de
    13cm et
    jusqu’à 3cm de profondeur arrachant peau, veines, nerfs, muscles et
    pulvérisant les os. C’était pendant une manifestation contre le projet
    Cigéo d’enfouissement de déchets radioactifs à 500m de profondeur. Il y
    a eu 30 blessés dont 4 graves.

    Contrairement à ce que leur nom indique, les grenades GLI-F4 contiennent
    de la TNT et explosent ! Leurs déflagrations font 1m de diamètre et
    peuvent tuer si elles touchent une partie vitale. Les appellations de « 
    lacrymogènes » ou d’« assourdissantes » que la préfecture et les
    ministres leur donnent dans les médias servent à masquer la vérité
    à leur sujet : CE SONT DES ARMES DE GUERRE !

    L’État utilise des armes de guerre pour terrasser le peuple. Dans le cas
    présent, les conséquences sont bien pires qu’un tir à balle réelle.

    Déjà, à l’époque, j’avais alerté sur les dangers des grenades explosives
    en organisant une manifestation pour exiger leur interdiction mais les
    grandes chaînes ont cantonné l’information à la région Lorraine. La
    majorité des français ignore encore la vérité sur ce sujet. Il est tombé
    près de 4000 grenades explosives sur la ZAD depuis le début de son
    invasion par les gendarmes mobiles. Provoquant des centaines et
    des centaines de blessés notamment à cause des éclats de métal qu’elles
    projettent. Où est la violence ?

    Maxime est actuellement à l’hôpital.

    Outre les intenses douleurs et le fort traumatisme qui le suivront nuit
    et jour, il devra désormais supporter ce handicap inimaginable : vivre
    avec une seule main. Cette main, que l’explosion lui a arraché sur le
    coup, l’État lui a volé pour prix de son combat, pour prix de notre
    combat. Dans les dernières décennies, la militarisation du maintien de
    l’ordre a fait couler trop de sang.

    Combien d’éborgnés ? Combien de mutilés ? Combien de vies déchirées par
    l’utilisation criminelle des flashballs et des grenades explosives ? La
    violence de l’État pour mater toute résistance est extrême. Elle cherche
    à nous terroriser, à nous acculer à la résignation. Face à cela, la
    solidarité est notre arme et jamais la peur ne doit nous arrêter.

    Proches, moins proches et tous ceux qui croiseront la route de Maxime,
    prenez soin de lui ! Tenez bon ! Il y a mille et une manières de lui
    apporter ce qui lui permettra de vivre. Écoutez-le, cherchez, trouvez !

    La vie continue, le combat pour elle aussi.
    Maxime tiens bon !

Derniers articles de la thématique « Soins - Santé - Psychiatrie - Médic » :

A propos de Fukushima, discussion le 27 juin

Discussion autour du livre "Fukushima et ses invisibles", avec des camarades japonnais. Attention : horaire décalé à 20h pour pouvoir participer au rassemblement de soutien à Bure.

> Tous les articles "Soins - Santé - Psychiatrie - Médic"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org