information par et pour les luttes, Rennes et sa région

Appel à l’unité du prolétariat breton

Rennes
Antifascismes - Extrêmes droite Autonomie & auto-gestion

Depuis sa création, la démarche de Dispac’h se situe dans le camp indépendantiste et révolutionnaire. Au vu des évolutions politiques récentes, nous tenons à ré-affirmer clairement notre ligne et nos engagements.

War al linenn stur dispac’hour ha dizalc’hour eo bet savet Dispac’h. Pouezañ ‘reomp kreñv, dre ar gemennadenn-mañ, e vo kendalc’het ar stourm ganeomp war ar memes linenn.

E brezhoneg dindan,

Appel à l’unité du prolétariat breton.

Depuis sa création, la démarche de Dispac’h se situe dans le camp indépendantiste et révolutionnaire. Au vu des évolutions politiques récentes, nous tenons à ré-affirmer clairement notre ligne et nos engagements.

« Na ruz, na gwenn, ​loukez hepken »

Les stratégies d’unité du mouvement breton refont surface. C’est une rengaine que ressortent régulièrement celles et ceux se qui revendiquent de l’apolitisme dans le mouvement breton. Bercé-e-s par un nationalisme romantique et romantisé, les partisan-e-s de l’unité proposent de dépasser des clivages qui ne seraient d’après eux plus pertinents, pour avancer vers des objectifs communs, des revendications unitaires bretonnes. En se fourvoyant dans les représentations d’une nation bretonne millénaire et de sa destinée manifeste, les partisan-e-s de cette ligne ne font qu’occulter la lutte des classes et reléguer la lutte anticapitaliste à « plus tard ».

Le « na ruz, na gwenn » ne revient qu’à porter une version locale d’un projet politique macroniste « ni de gauche ni de droite », un projet qui profite naturellement TOUJOURS à la droite : l’« union sacrée » se fait toujours aux dépens du prolétariat, en lui demandant des concessions sans jamais faire avancer sa cause. De plus, il propose une vision essentialiste et figée de la nation, une vision glissante et dangereuse sur laquelle nous refusons de nous engager.

Dispac’h !

En tant que militant-e-s révolutionnaires, nous nous devons donc d’être clair-e-s et nous poser contre ces alliances interclassistes. Nous ne trahirons pas notre engagement. Il n’y a aucun intérêt pour le prolétariat breton de passer d’un État capitaliste français à un État capitaliste breton. Nous n’avons aucuns objectif commun avec la bourgeoisie, qu’elle soit française ou bretonne. Nous n’avons aucune revendication unitaire à porter avec la droite, qu’elle soit française ou bretonne. Nous ne discuterons pas avec ceux qui détruisent notre environnement. Nous ne nous allierons pas avec ceux qui nous exploitent. Nous ne défendrons pas un projet national exclusif et identitaire.

Notre démarche est révolutionnaire. Nous ne nous battons pas pour changer la couleur du drapeau sur la gendarmerie.

La libération nationale du peuple breton est indissociable de sa libération sociale.

Conscient-e-s que cette ligne révolutionnaire a trop longtemps été délaissée, nous appelons celles et ceux qui se reconnaissent dans la lutte révolutionnaire pour le peuple breton à nous rejoindre afin de se réorganiser pour porter notre message.

Contre l’union sacrée, ruz ha du penn da benn, ​na gwenn na glas, appel ​à l’unité du prolétariat breton révolutionnaire !

Le collectif Dispac’h


Evit unvaniezh ar broletaerien

War al linenn stur dispac’hour ha dizalc’hour eo bet savet Dispac’h. Pouezañ ‘reomp kreñv, dre ar gemennadenn-mañ, e vo kendalc’het ar stourm ganeomp war ar memes linenn.

« Na ruz, na gwenn, loukez hepken »

Strategiezhioù unvaniezh an Emsav a zo diouzh ar c’hiz. Siwazh. N’eo ket na nevez na dibar. Kinniget eo atav gant tud apolitikel an Emsav, awenet gant ul linenn vroadelour, romantel ha romantus. Ar Vretoned a-gevret eo ar pep pouezusañ dezho hag, evit tizhout an unvaniezh, e faot dezho leuskel a-gostez an holl zizemglevioù. Ur brav a istor broadel leun a arouezioù milved a gas anezho da stourm. Dilaosket e vez stourm ar renkadoù ganto, mont a-enep d’ar gevalaouriezh n’eo ket ken a-bouez.

Al linenn « na ruz, na gwenn » n’eo ket disheñvel tamm ebet eus linenn bolitikel Macron "nag a-gleiz, nag a-zehou". An tu dehou a denn splet eus al linenn-se ATAV : an « unvaniezh sakr » a zo ATAV a-enep d’ar broletaerien. An unvaniezh a c’hortoz ATAV sakrifisoù eus perzh ar brolataerien hep ober netra evito.

Eus an unvaniezh e teu ATAV ur sell war termenadur ar bobl hag a zo skornet, serr, heritet. Ar mennozh-se a zo dañjerus ha ne vimp morse o tostaat ouzh strategiezh an unvaniezh.

Dispac’h !

Engouestlet omp ‘barzh ar stourm dispac’hour. Dleet eo deomp enebiñ ouzh emglevioù etre-renkadoù ha chom sklaer ha stabil. Ne yafe morse war-raok stuzioù bevañ ar brolaterien breton ma tremenfe deus ur Stad kevalaour gall d’ur Stad kevalaour breton. N’hon eus pal boutin ebet gant ar vourc’hizelezh, ma vefe gall pe breton. N’eus azgoulenn ebet boutin etrezomp hag an tu dehou. Ne vo ket marc’hataet gant ar re a zistruj hon en-dro. Ne vo emglev ebet gant ar re a ra gounidoù war hor c’hein. Ne stourmimp ket evit ur raktres broadelour hag a ginnig ur vro serr ha troet nemet ouzh an identelezh.

Un hent dispac’hour eo ’pezh a ginnigomp. Ne vimp ket evit cheñch livioù ar banniel war an archerdi.
Ne vo ket dieubet ar vro hep an dieubidigezh sokial.

Al linenn bolitikel dispac’hour a zo bet laosket a-gostez dibaoe re bell, poent bras eo kregiñ en-dro ‘barzh ar stourm. Gervel a reomp an holl dud, dispac’hourien ha dispac’hourezed pobl Breizh anezho, d’hor c’haout evit kreñvaat hor stourm.

Unvaniezh sakr ebet, ruz ha du hepken, na gwenn na glas, galv dispac’hour da broletaerien Breizh !

Ar strollad Dispac’h

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Antifascismes - Extrêmes droite » :

Le Mans - samedi 10 décembre
Manifestation anti-fasciste

Le Collectif anti-fasciste de la Sarthe appelle une manifestation anti-fasciste ce samedi 10 décembre 2022 à 17h place des Jacobins au Mans suite à l’attaque du centre-ville du Mans de décembre 2019 par d’une trentaine de militants fascistes armés (poings américains, barre de fer, battes...)

Retour sur les actions du TDOR 2022

Durant la nuit du 20 au 21 Novembre, Rennes a été couverte de graffitis transactivistes rageurs. Les messages attaquent la transphobie systémique, et taclent sévèrement le fascisme ambiant, et ses influences dans les milieux faussement féministes.

> Tous les articles "Antifascismes - Extrêmes droite"

Derniers articles de la thématique « Autonomie & auto-gestion » :

Une journée du Détravail à Nantes !

Le collectif nantais « Travailler Moins » organise une journée début février animée de débats, ateliers, et autres conférence(s) sur la thématique bouillante du détravail

> Tous les articles "Autonomie & auto-gestion"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter