Appel à participer à la marche pour Babacar Gueye en tant que féministes

Rennes
Antiracismes - colonialismes Féminismes - Genres - Sexualités Répression - Justice - Prison

Samedi 1er Décembre a lieu la manifestation annuelle organisée par le collectif Justice et Vérité pour Babacar. Babacar était un exilé noir. Durant la nuit du 3 décembre 2015, il a été tué de 5 balles dans le corps par un membre de la Brigade Anti-Criminalité (BAC) de Rennes alors qu’il était chez des amis. Vers 4h du matin, il a eu une crise d’angoisse, et son ami a appelé les secours afin de pouvoir le prendre en charge. Sauf que cette nuit-là, ce sont 8 policiers qui arrivent dont 4 agents de la BAC, armés de tasers, de matraques télescopiques et d’armes létales, et qui interviennent.

S’il nous faut d’abord envisager d’être présent·es à cette manifestation en tant que militant·es antiracistes ou en tant qu’allié·es des luttes antiracistes, nous devons aussi l’être en tant que militant·es féministes, quelque soit notre place dans le système raciste. Il nous faut constamment combattre les récupérations racistes qui sont faites de nos luttes, y compris en tant que personnes blanches. Lorsque la politique d’État contre les violences sexistes dans l’espace public consiste à renforcer l’arsenal policier pour l’envoyer dans les quartiers populaires, telle une milice coloniale, il est nécessaire de la contester. D’abord pour son hypocrisie, parce que la police est une institution garante de l’ordre patriarcal qui ne va certainement pas aider à la destruction de celui-ci, mais aussi et surtout parce que la police est une institution raciste. La police qui a tué Babacar (mais aussi Aboubakar Fofana, Zyed Benna, Bouna Traoré, Adama Traoré, Ali Ziri, Lamine Dieng...) est la même que celle envoyée dans les quartiers populaires et dans les transports en commun pour nous "protéger". On devine bien qui ces policier·ères vont cibler. Ces politiques étatiques n’ont de féministes que le nom, et sont en réalité un prétexte pour justifier et étendre les violences policières racistes. Ces violences sont imbriquées entre elles car elles découlent d’un même système de domination : encourager le profilage racial, c’est encourager le harcèlement policier sous toutes ses formes, les agressions, les viols et les meurtres. Manifester samedi prochain c’est affirmer notre soutien face aux violences policières racistes, et donc notre refus de voir les combats féministes récupérés à des fins racistes.

Au delà des récupérations, une analyse féministe sans perspective antiraciste n’a au fond pas grand intérêt. Il n’est pas possible de dissocier le sexisme et le racisme que subissent les femmes racisées car ils sont si bien enchevêtrés l’un et l’autre qu’ils s’alimentent entre eux au point que les violences à l’égard des femmes racisées ne découlent pas uniquement du sexisme qu’elles subissent en tant que femmes, ou uniquement du racisme vécu du fait de leur race* mais bien du croisement d’oppression qu’elles connaissent du fait de leur situation de femmes racisées. On ne peut donc combattre l’un sans combattre l’autre. A Rennes combattre le racisme passe (entre autres choses) par le fait d’apporter son soutien au collectif Justice et Vérité pour Babacar.

Par ailleurs les collectifs “Justice et Vérité” sont en général fondés et animés en majorité par les sœurs, les mères et les conjointes des victimes des meurtres racistes perpétrés par la police. La charge intégrale de la lutte leur incombe, elles affrontent les pires institutions de notre État, que ce soit une justice sourde, les avocats, le GIGN, ou les médecin légistes... Nous serons là, parce que nous ne pouvons qu’imaginer la lourdeur de que constituent cette lutte pour ces femmes, tout en devant continuer leur vie à côté. Ici, pour nous, c’est la sororité qui prime.
Il est plus qu’indispensable de mettre en avant à Rennes l’immense force et le courage que peut déployer Awa, la sœur de Babacar. Plus généralement il nous faut soutenir nos sœurs en les aidant à visibiliser leur combat. Pour Babacar, mais aussi pour Awa, Samedi descendons dans la rue à ses côtés.

Rendez-vous Samedi 1er Décembre, à 13h12 au Gast (arrêt C5 direction Patton).

*Race : Au sens social du terme. La race est socialement construite, la nommer c’est nommer, rendre visible, analyser et combattre les mécanismes de domination fondés sur la hiérarchisation de ces catégories raciales.

P.-S.

La page facebook du collectif J & V pour Babacar Gueye à liker pour suivre toutes les infos !

A lire sur Facebook

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Féminismes - Genres - Sexualités » :

Le remaniement de la honte

Non au gouvernement sexiste, raciste, LGBTQIA+phobe et colonial. Nous appellons à un rassemblement pour exprimer notre colère face au remaniement ministériel. Rendez-vous vendredi 10 juillet à 18h, place de la mairie à Rennes.

Invitation à un groupe de traduction et de lecture

Conjointement avec des personnes de la bibliothèque féministe du bocal et des personnes du comité d’auto-formation féministe de Nous Toutes 35 se construit un groupe de traduction-lecture. Ce groupe va fonctionner en non mixité sans homme cis...

> Tous les articles "Féminismes - Genres - Sexualités"

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

 !" >Toutes et tous à Nantes dimanche 21 juin !

15H, Miroir d’eau, à l’appel des proches de Steve, une marche en hommage 18H, Quai de la Fosse, un appel à la « résistance festive » émanent du milieu teuf 21H, au mémorial du Quai de la Fosse, danse, musique, et carnaval

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter