Blanquer et Castaner à Rennes, c’est NON !!!

  • Le gendre idéal, c’est lui

  • Sous pression, Blanquer annule sa venue à Rennes

    A lire sur Twitter

M. Blanquer sera à Rennes ce jeudi 28.11 après-midi, dans une école du Blosne.
Sachant qu’il ne répond que par l’invective ou la pure communication vide de sens aux personnels de l’Éducation, aux élèves et aux familles qui subissent la dégradation du service publique d’Éducation, allons à sa rencontre pour lui demander de se justifier !

Le collectif "interorga de soutien aux personnes exilées" se joint à notre appel pour ne pas que soit oubliée la rafle de 33 personnes géorgiennes dont des enfants scolarisés qui a eu lieu le 04.10, et qui a écœurée de nombreux parents d’élèves, élèves et professeur-e-s.

Plusieurs syndicats de l’Éducation Nationale soutiennent ce rendez-vous (SNES-FSU 35, SUD éducation 35, CNT Éducation 35)

Rendez vous au métro Triangle le jeudi 28.11 à 14h30 pour aller à la rencontre de Blanquer, et ce même si sa lâcheté et sa poltronnerie légendaire l’amène à renoncer à venir !

Voici le communiqué de presse du Collectif CRBMU 35 envoyé aux médias pour exprimer notre avis sur la venue de notre cher ministre :

Blanquer ose venir à Rennes fanfaronner sur les ruines de l’Éducation Nationale…

Nous, Collectif CRBMU 35 (Contre les Réformes Blanquer de la Maternelle à l’Université d’Ille et Vilaine), réunissant plusieurs centaines de professeurs des écoles, de collèges et de lycées ainsi que des parents d’élèves en lutte contre la politique de casse du service public d’Éducation Nationale depuis plus d’un an, déclarons attendre de pied ferme la venue du ministre programmée jeudi 28.11 après-midi à Rennes dans le quartier du Blosne.

En tant que professionnels de l’Éducation, subissant directement l’ensemble des réformes et mesures imposées par J-M Blanquer (Parcoursup, réformes du Baccalauréat et des lycées généraux, technologiques et professionnels, loi dite « école de la confiance », etc…) depuis son entrée en fonction, nous affirmons que nos conditions de travail et le bien-être des élèves se sont considérablement dégradés, en particulier depuis cette rentrée scolaire 2019.

Nous pointons les conséquences gravissimes de la politique de J-M Blanquer sur l’institution de l’Éducation Nationale en ce qui concerne l’égalité de chaque élève devant ce service public, l’accès à une Éducation publique de qualité, la possibilité de se construire et s’épanouir par les savoirs dans un climat serein.

Comme en témoigne sa posture martiale durant la grève des surveillances et des corrections du Baccalauréat 2019, J-M Blanquer refuse le dialogue avec les personnels de l’Éducation et reste sourd face aux conséquences de ses réformes sur l’organisation de l’enseignement dans les établissements scolaires.

Nous aimerions savoir comment il assume et justifie :
- Le stress et le mal-être face à la concurrence entre élèves, entre établissements, entre disciplines et entre professeurs, face à la difficulté d’obtenir une place dans les études supérieures, face à la surcharge de travail et la désorganisation des services que génèrent ses réformes dans les lycées.
- L’inégalité infligée aux zones géographiques et origines sociales les plus défavorisées que ses réformes ont pour effet majeur d’accentuer.
- Le soutien de l’enseignement privé dont est porteuse sa politique en général.
- La précarisation des enseignants et la dégradation de leurs conditions de travail (qui sont d’abord celles des élèves) qu’il accroît largement par ses mesures.

Nous aimerions aussi savoir ce que J-M Blanquer pense de la violente opération d’expulsion de 33 personnes géorgiennes, dont des enfants scolarisés dans nos établissements, envoyés le matin même par charter en Géorgie, ayant eu lieu le 04 octobre dernier. Mais nous pourrions tout aussi bien le demander à son petit camarade C. Castaner qui se rend aussi le lendemain matin à Rennes, dans le quartier Maurepas.
De nombreux personnels de l’Éducation, parents d’élèves et élèves écœurés par ce qui s’apparente à une « rafle » ne manqueront pas d’aller à la rencontre de ces ministres pour les accueillir comme il se doit au « pays des droits de l’Homme ».

L’esprit dans lequel ont été mises en œuvre ces « rafles » n’est d’ailleurs pas sans rappeler les prises de positions nauséabondes exprimées par J-M Blanquer en début d’année scolaire qui avaient pour but de stigmatiser certains parents d’élèves et de tenter de les exclure de l’institution de l’Éducation Nationale à laquelle ils confient leurs enfants et qu’ils proposent d’assister lors des sorties scolaires. Rappelons que sa venue est justement planifiée dans un quartier populaire dans lequel de nombreuses mères d’élèves portant le foulard islamique sont extrêmement investies dans le suivi et l’accompagnement citoyen de l’école dans laquelle est scolarisé leur enfant.

Nous ne cultivons pas de faux espoirs et savons que J-M Blanquer se refusera toujours à accepter un véritable échange avec les personnels et les familles qui subissent sa politique brutale. Nous le voyons déjà revêtir la seule posture qu’il n’a jamais donnée à voir : celle du communiquant se bornant à inciter à la « confiance », déployant sans vergogne les écrans de fumée que sont les rares mesures de sa politique qui présentent un intérêt (tels que les CP à 12 élèves), maniant les invectives. Force est de constater que nous n’avons jamais vu ce ministre adopter une attitude adulte, responsable et respectueuse face aux élèves, aux familles et aux personnels de l’Éducation qui font les frais de ses mesures.

C’est pourquoi si J-M Blanquer s’évertue à venir à Rennes ce jeudi 28.11 après-midi, nous serons nombreux à aller à sa rencontre pour lui dire tout le mal que nous pensons des réformes successives qu’il met en œuvre dans l’Éducation Nationale et pour rappeler notre opposition de principe aux expulsions inhumaines qu’il a laissé s’opérer dans nos établissements scolaires que nous considérons comme des lieux protégés. Nous appelons les personnels de l’Éducation, les parents d’élèves, les lycéens et les citoyens soucieux de la protection de l’institution de l’Éducation Nationale à nous rejoindre.
Cependant, face à la difficulté morale d’assumer la politique brutale que J-M Blanquer impose dans l’Éducation nous ne serions pas surpris qu’il annule sa venue…


Le Collectif CRBMU 35
L’ « inter-orga » de soutien aux exilé-e-s de Rennes

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

Blanquer et Castaner à Rennes, c’est NON !!!

Un rdv est posé le jeudi 28.11 à 14h30 pour aller signifier à J-M Blanquer, en visite à Rennes ce jour là, ce que nous pensons de la politique brutale qu’il impose dans l’Éducation Nationale et de la rafle de 33 personnes géorgiennes, dont plusieurs écolier-ère-s, collégien-ne-s et lycéen-ne-s qu’il a...

Le syndicat des travailleur.euses sans papiers de Rennes

À Rennes, depuis quelques temps un syndicat de travailleur.euses sans papiers a vu le jour. Arafan et Babeth deux des membres, ont expliqué à Cases Rebelles la naissance, le fonctionnement, les objectifs et les mobilisations à venir.

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Derniers articles de la thématique « Educations - Système scolaire » :

La précarité tue

A Lyon, vendredi dernier, un camarade de solidaire étudiant·e s’est immolé pour alerter sur la précarité étudiante. A Rennes, ce mardi plusieurs centaines de personnes ont réagi en manifestant dans les rues du centre-ville.

> Tous les articles "Educations - Système scolaire"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org