Calais : occupation et appel à soutien

Logement - Squat Migrations - Luttes contre les frontières

"Communiqué – Nous ne nous laisserons pas faire !

Depuis le vendredi 4 Février, nous occupons un bâtiment Rue d’Ajaccio, inhabité depuis 1 an. Cette occupation est intervenue dans le cadre de la commémoraction, une journée de mobilisation internationale à l’initiative des familles et des proches des personnes décédées aux frontières pour dénoncer les politiques migratoires meurtrières du Royaume-Uni, de la France et de l’UE.

A Calais, environ 1500 personnes (sur)vivent dans la rue dans des
conditions de vie inacceptables. Les personnes exilées occupent des
terrains vagues et n’ont pas accès aux services de première nécessité :
logement, assainissement, eau, nourriture et soins médicaux. L’État
impose des conditions d’extrême précarité et d’invisibilisation par des
expulsions illégales toutes les 48 heures, des vols d’effets personnels
par la police, des démantelements illégaux sans possibilité de se
défendre devant un juge, des violences policières récurrentes. Les
gouvernements français et britanniques, Natacha Bouchard et tous leurs
amis, ont délibérément transformé une question politique en crise
humanitaire, maintenant les personnes qui veulent passer la frontière
dans une situation de survie.

Mais les exilé.e.s ne sont pas les seul.e.s, à connaître la précarité et
l’absence d’accès au logement dans le Calaisis. L’ensemble de la cité
auquel le bâtiment appartient est destiné à être expulsé puis détruit.
Tandis que certain.e.s dont celles.ceux du bâtiment que nous avons
occupé en ont déjà été expulsés, d’autres s’opposent encore à leur
expulsion en l’absence d’une quelconque proposition de la part de la
mairie. C’est dans ce contexte que, lorsque lundi 7, les premier.e.s
policier.e.s sont venus, de nombreux.euses voisin.e.s sont venu.e.s
manifester leur soutien à l’occupation. Nous avons ainsi pu exprimer
notre refus du discours de la guerre entre pauvres. Ne nous laissons pas
diviser : Français.e.s ou étranger.e.s, avec ou sans papiers, un toit est
un droit. Par ailleurs, la police a refusé, a plusieurs reprises, de
voir les preuves d’occupation.
Depuis 14h aujourd’hui, un dispositif policier disproportionné a
encerclé le bâtiment. Les forces de l’ordre ne laissent entrer personne,
ni eau, ni nourriture, ni matériel.
Comme revendication première, nous exigeons l’arrêt des expulsions de
campements toutes les 48h. Plus généralement, nous exigeons la fin du
harcèlement des personnes bloquées à la frontière par la police. Nous
exigeons la régularisation de tous les squats de la ville. Enfin.Nous
exigeons la réquisition immédiate de tous les bâtiments vides à Calais
et que des solutions concertées et durables soient proposées à tout.e.s
les habitant.e.s, quel que soit leur statut administratif ou de
vulnérabilité.

Tant que nos revendications ne sont pas satisfaites, nous ne quitterons
pas ces lieux. Nous refusons de nous laisser intimider par cette
pression policière et rappelons que le délai de flagrance est dépassé,
et qu’il ne peut y avoir d’expulsion sans décision de justice
exécutoire. Nous ne nous laisserons pas faire !

Nous demandons à toute personne solidaire des personnes à la rue et des
personnes bloquées à la frontière, à toute personne qui croit au droit
au logement à venir nous aider à défendre les bâtiments que nous
occupons !

Court texte produit par les occupant.e.s :

Depuis plusieurs jours nous occupons une tour de 10 étages à Calais.
En parallèle nous occupons d’autres bâtiments dans la ville.
Par cette occupation, nous voulons exprimer notre soutien politique et
matériel aux personnes exilées bloquees a la frontière
franco-britannique.
En ce moment nous sommes assiégées par la police qui a déployé un enorme
dispositif répressif : ils tentent de couper l’électricité a l’aide de
techniciens d’enedis ils interdisent le ravitaillement en eau et
nourriture et sont en train de rentrer dans le bâtiment.
Nous appelons nos camarades a calais et ailleurs aux habitants
solidaires du quartier fort nieulay a venir massivement soutenir
l’occupation et a multiplier les occupations de bâtiments vides !
Libertés de circulation pour toustes !

Info sur le twitter https://twitter.com/CalaisLogement
Fil telegram https://t.me/+rEkiKsndnZ83ZGM8

contact :
calaislogementpourtoustes@riseup.net
calaislogementpourtoustes@gmail.com
@calaislogementpourtoustes


"Statement - We will not let ourselves be taken away !

Since Friday 4 February, we have been occupying a building in Rue
d’Ajaccio, which has been uninhabited for a year. This occupation took
place within the framework of the commemoraction, an international day
of mobilization initiated by the families and relatives of people who
have died at the border, to denounce the murderous migration policies of
the UK, France and the EU.

In Calais, about 1500 people are living on the streets in unacceptable
living conditions. Displaced people occupy wastelands and have no access
to basic services : housing, sanitation, water, food and medical care.
The state imposes conditions of extreme precariousness and invisibility
through illegal evictions every 48 hours, the theft of personal
belongings by the police, the illegal dismantling of living sites
without the possibility of defense in front of a judge, and recurrent
police violence. The French and British governments, alongside Natacha
Bouchard and all their other friends, have deliberately turned a
political issue into a humanitarian crisis, keeping people who want to
cross the border in a context of survival.

But displaced people are not the only ones experiencing precariousness
and lack of access to housing in the Calais region. The entire housing
estate which the building is part of is due to be evicted and then
destroyed. While some people, including those in the building we
occupied, have already been evicted, others are still opposing their
eviction in the absence of any alternative proposals from the town hall.
It is in this context that, when the first police officers arrived on
Monday 7th, many residents came to show their support for the
occupation. We were thus able to express our refusal of the discourse of
war between the poor. French or foreign, with or without papers, a roof
is a right. Moreover, the police refused, on several occasions, to see
the evidence of occupation.

Since 2pm today, a disproportionate police presence has surrounded the
building. The police are not allowing anyone to enter, nor are they
allowing food, water or equipment to be provided.

We restate our demands : we demand an end to all evictions in Calais. We
demand an end to the harassment of people blocked at the border by the
police. We demand the regularisation of all squats in the city. Finally,
we demand the immediate requisition of all empty buildings in Calais,
and that sustainable solutions be provided to all inhabitants, whatever
their administrative status or vulnerability.

Until our demands are met, we will not leave these premises. We refuse
to be intimidated by this police pressure and remind you that the time
limit for ’délit de flagrance’ is over : there can be no eviction without
an enforceable court decision. We will not let ourselves be taken away !

We call on everyone who is in solidarity with the people on the street
and those blocked at the border, and on everyone who believes in the
right to housing to come and help us defend the buildings we occupy !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

Rassemblement Mairie 13h30 lundi 9 mai

Suite à la mobilisation de la semaine dernière, une délégation des habitant.e.s d’un squat qui appartient à la Mairie et qui est en procédure d’expulsion et les habitant.e.s de l’occupation de Rennes2 (qui dure depuis la semaine du 25 octobre) soutenue par l’InterOrganisation de soutiens aux personnes...

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Derniers articles de la thématique « Logement - Squat » :

Kollok "Un toit pour tous.tes" 21 et 22 mai à Querrien (29)

Cycle de conférences co-organisé par notre Collectif TUT - Lorient et nos copaines de Hon Douar - Notre Terre (Locmiquélic) et Rendez-nous la mer - Ar mor·Bro An Oriant (Guidel), ainsi que de toute la coordination 𝘜𝘯 𝘵𝘪 𝘥𝘢 𝘣𝘦𝘱 𝘩𝘪𝘯𝘪/ Un logement pour...

Évacuation du gymnase de la Poterie

Depuis 7 h, ce matin 30 mars 2022, le gymnase de la Poterie, qui avait été réquisitionné le 15 janvier dernier afin de mettre à l’abri des exilés non pris en charge par l’État, est en cours d’expulsion. Pour l’instant les forces de l’ordre empêchent les militants de pénétrer dans le lieu pour accompagner...

> Tous les articles "Logement - Squat"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter