Covid19 : l’Etat en profite pour instaurer une société de contrôle

Politiques sécuritaires - Surveillance
1 complément

Alors que l’hôpital est toujours en pénurie de masques et de blouses faute d’anticipation par l’Etat et qu’on fait plus de contraventions que de tests, la mécanique d’une société de surveillance se met en place. Voilà qu’on nous sort des bizarreries telles que des commandes de « micro-drones du quotidien » pour surveiller la population.
Certains des drones seront même dotés de capteurs thermiques.

Il y a quelques jours on parlait déjà d’une commande de 3,6 millions d’euros de gaz lacrymogène faite début mars. Cette nouvelle commande s’élève elle à 3,5 millions d’euros.

L’appel d’offre qui vient d’être publié le 12 avril par le ministère de l’intérieur concerne l’acquisition de 651 drones.
Divisé en trois lots on y trouve :
1,8 million d’euros pour 565 « micro-drones du quotidien »
1,58 million d’euros pour 66 « drones de capacité nationale »
Et 175 000€ pour 20 « nano-drones spécialisés »

Pour lire tous les détails, les pièces jointes sont à télécharger ici : https://www.marches-publics.gouv.fr/app.php/consultation/562523?orgAcronyme=g6l

Pour les montants : https://www.boamp.fr/avis/detail/20-51423/0

via : Cerveaux non disponibles

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 19 avril à 17:54, par kmazevet

    Paris 18 avril 22h, défilé de drones dans le ciel de Paris centre. Au
    moins une cinquantaine.
    Insupportable.

Derniers articles de la thématique « Politiques sécuritaires - Surveillance » :

> Tous les articles "Politiques sécuritaires - Surveillance"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter