Découd-vite contre coud-vents.

Aménagement du territoire Logement - Squat Mouvements sociaux Politiques sécuritaires - Surveillance

Le futur centre des congrè de Saint-Anne est un coud-vents, en ce qu’il fait partie de l’offensive urbanistique qui vient fixer le tumult, immobiliser les agitations propres à la ville, et vient minutieusement régler le courant continu et réguler des flux marchands.

Ces vers furent déclamés lors de la mobilisation rennaise de la journée du 16 novembre dernier, comme une passerelle tendue entre la politique nationale détestée de Macron, et la politique municipale déjà (et bientôt plus encore) haïe d’Appéré.
Tendez l’oreille, il se peut qu’ils résonnent encore dans les ruelles et sur les places du centre-ville.

Vous qui êtes ici aujourd’hui réunis,
Avez-vous remarqué cette tour argentée
Assaillant le ciel gris, première d’une armée,
A la fois méprisée, applaudie et honnie ?
 
Sur la place Sainte Anne elle a pris ses quartiers,
L’âme presque vaincue de la ville à ses pieds.
Elle a les bras tendus et clame sa victoire,
Mais il est un peu tôt. Entendez cette histoire :
 
A XIVe siècle, les dominicains,
A l’époque autrement appelés "jacobins",
Se font construire ici par Jean le quatrième
Un couvent pour prier, célébrer les baptèmes.
 
Ce fut aussi, bien sûr, pour les nobles rennais,
Un endroit de repos de toute éternité.
Mais pour seules six-cents années ceci fut vrai,
Car en deux-mille-quatorze la terre a tremblé.
 
Des pelles mécaniques, des grues, des camions
Ont déterré et mis à nu les fondations,
Qu’une forêt de pieux mit en lévitation,
La marque d’un orgueil de civilisation.
 
Et cette agitation, tout ce remue-ménage
Avait un objectif, une destination :
Celle de transformer, par sa rénovation,
Un couvent délaissé en pur produit de l’âge.
 
Un centre des congrès, donc, tel fut le projet.
Rutilant, onéreux, au coeur même de la ville,
Un instrument aux mains des esprits les plus vils,
A la soif de banquiers, à l’appétit goret.
 
Je vous conte cela sans rien vous dire d’autre
Mais c’est là une erreur, vous m’en voyez confus,
Car cet ancien couvent, tout de verre vêtu,
De la misère humaine s’est fait un apôtre.
 
Il est le fer de lance du grand capital,
Ou tout du moins l’est-il de son oeuvre actuelle
Qui déjà transforme en avenues nos ruelles
Et a fait de nos places de vastes étals.
 
Le commerce, la peine, le travail, bien sûr,
La douleur, la misère, et la fatigue en plus,
Les malheurs qui s’emboîtent tels des poupées russes
En sont déjà la rèche substance et texture.
 
Il trône là, grand, fier, les passants le regardent
Mais que disent ceux qui dorment à côté ?
Qu’il est beau, et qu’il fait le sommeil appaisé ?
Non. Non ils se disent plutôt : "il me tarde."
 
"Il me tarde qu’un jour, aujourd’hui ou demain,
Une foule déchire d’un coup, et d’un seul,
Ce tissus urbain neuf qui fait notre linceul
Et que je veux sentir brûler dedans ma main."
 
Car le maillage est fin, de plus en plus serré,
Là on refait la gare, pour le flux des affaires,
Là un hôtel de luxe a éventré la terre.
Oui le maillage est fin, fin pour nous étouffer.
 
Qu’on s’éloigne du centre, nous les pauvres gens,
Nous à qui jamais ne saurait seoir le col blanc.
Infernale sera la vie qui nous attend,
Qu’on s’éloigne, qu’on parte, au mieux les pieds devant.
 
C’est cela qu’il nous dit, d’un arrogant "fuyez !".
C’est cela qu’il nous dit : "eh ! du balais, du vent !
Vous ne valez guère plus qu’un bon revers de gant !"
C’est cela qu’il nous dit, ce couvent rénové.
 
Alors n’attendez plus, guettez ses soubresauts,
Qu’à chacun de ses bals la fête soit gâchée.
Car nous ne voulons pas d’une ville entraînée
Par les danseurs macabres jusqu’à leur tombeau.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Aménagement du territoire » :

No Tav : un été de lutte contre le TGV Lyon-Turin

Même si on en parle encore peu côté français, la lutte contre le projet de TGV Lyon-Turin a repris de plus belle depuis début juillet ! Alors que les habitant·es du Val Susa se battent depuis une vingtaine d’année contre la destruction de leur vallée, la lutte vient d’entrer dans une nouvelle phase. À...

Appel à soutien contre le Carnage au Carnet (44)

L’esturaire de la Loire est menacé par l’extension du grand port maritime de St Nazaire ! La Confluence des Luttes de l’Ouest et le Collectif Stop Carnet font appel à votre soutien pour implanter la résistance contre ce Carnage au Carnet (44). Rendez-vous les 29 et 30 août ...

> Tous les articles "Aménagement du territoire"

Derniers articles de la thématique « Politiques sécuritaires - Surveillance » :

> Tous les articles "Politiques sécuritaires - Surveillance"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter