Elections 2017 : Pour une abstention massive !


L’on nous dit que le sommet de la démocratie est de participer à ces élections, d’utiliser son droit de vote. Le droit de vote est un certes un « droit », au même rang que le droit de grève qui est un droit constitutionnel. Mais curieusement ce serait le seul droit qui serait un « devoir » ! Mais le droit de grève se transforme-t-il en une obligation lorsqu’il y a un appel syndical à la grève ? Non, bien entendu ! Alors, l’abstention n’a rien d’une « incivilité ». Au contraire !

Des enjeux, quels enjeux ?

On nous explique à longueur d’interviews et de colonnes de journaux que les problèmes qu’ils soient politiques, économiques, écologiques ou militaires sont mondiaux. D’accord, mais pourquoi nous cantonner à un vote circonscrit à l’hexagone ? Nous faire croire que les décisions se prennent au niveau d’un Etat nation comme le font croire Mélenchon, Artaud ou Le Pen est donc totalement illusoire.
C’est d’ailleurs confirmé par les faits : Tsipras qui voulait faire plier l’Europe fait plier le peuple grec sous une politique d’austérité pilotée par Goldman & Sachs, Podemos se noie dans des combines politiciennes, etc. Elle est où la démocratie et le respect du vote « national » ?
En fait, le président de la république n’a pas plus de pouvoir qu’un président de comité de quartier. Et excusez-nous, mais nous avons trop de respect pour le droit de vote pour le rabaisser à cette efficacité dérisoire ! ! De fait, le vote dans un cadre national démontre son inefficacité totale.
Certains nationalistes de droite ou de gauche donnent l’illusion de combattre le capitalisme mondialisé. Ils cherchent désespérément des techniques de gestion pour s’y opposer. Ils réinventent les droits de douanes, ils réinventent le protectionnisme en faisant croire à tout le monde qu’ainsi, ils maitriseront les destinées d’un pays. En réalité, ils accompagnent et accompagneront les stratégies du capitalisme financier. C’est ainsi que de Mélenchon à Le Pen en passant par Artaud (un programme « hexagonal » de syndicalisme), ils se pensent seulement comme des gestionnaires de l’Etat-nation. Ils feront donc comme Tsipras, Podemos, ou Mitterrand en 1983 (Rigueur).
On ne peut même pas dire qu’ils trahiront… Ils échoueront tout simplement.

S’abstenir, c’est faire le jeu de Le Pen ? Au contraire !

Rentrer dans la cuisine électorale pour faire barrage au Front national amène à voter Chirac en 2002. On pourra nous dire que c’était en se bouchant le nez, mais le vote « Chirac-menteur » a eu pour effet de faire monter le FN de 10% supplémentaires !!
Le Pen et sa clique (des chevénementistes recyclés) n’ont comme seul argumentaire de propagande, le fait de ne pas être allés au gouvernement. Ils se présentent comme le rejet de ceux qui ont déjà été aux affaires. Or précisément, voter Macron, voter pour un affairiste ou un bon gestionnaire « démocratique » du capitalisme, c’est alimenter le vote pour Le Pen qui prendra encore 10 % de plus à l’élection suivante. Parce qu’ils conforteront les électeurs de Le Pen puisqu’ils feront ce qu’il ont fait depuis 40 ans…
Au contraire, l’abstention (et d’ailleurs c’est ce que craint le plus Le Pen) permet de rejeter, et Le Pen, et les capitalistes financiers ! L’abstention a le grand avantage de ne pas cautionner les gestions précédentes ! De ce point de vue, l’abstention est autrement plus pertinente pour combattre Le Pen ! Quant à jouer sur les peurs pour faire élire n’importe qui n’a pas de sens car Le Pen au pouvoir, n’aura pas plus de pouvoir, elle aussi qu’un président de comité quartier. Alors ? Contre Le Pen.. Abstention franche massive !

Lutter pour la démocratie, c’est s’abstenir !

Tous ceux qui veulent nous enfermer dans le vote dans un cadre national, retardent la prise de conscience des peuples et veulent limiter l’action démocratique à des enjeux subalternes. Pis encore, il nous semble que retarder cette prise de conscience est criminel. Malgré une mobilisation très importante des populations qui ont fait le « printemps arabe », l’exigence de la démocratie a été réduite à une question de forme institutionnelle pays par pays contre des dictateurs. Le résultat ne s’est pas fait attendre… La lutte pour la démocratie a abouti à un émiettement sans fin et meurtrier des « états-nation » (Syrie, Irak, Libye, etc..)
Etre contre la dictature et être pour la démocratie, c’est vouloir obtenir un droit de vote là où sont les enjeux de pouvoir économique et politique, c’est-à-dire au niveau mondial. C’est irréaliste ? Allons donc ! Aujourd’hui, les directives en matière de santé publique sont prises au niveau mondial (l’OMS). Quant aux différentes menées guerrières récentes (Irak, Lybie, etc.), elles sont prises soit par l’OTAN soit sous l’égide de l’ONU.
Mais où est donc la place du « citoyen » dans ces décisions comme dirait Mélenchon ? Nulle part ! On évite de désigner la cible et les politiques restent à une nébuleuse, une sorte de main invisible baptisée « la mondialisation » sans en définir ni les contours ni les acteurs. Et pourtant ! Seulement 737 « entités » (banques, assurances, grandes entreprises) contrôlent plus de 80% de la valeur totale mondiale de 43000 multinationales selon le rapport de 3 chercheurs de l’école polytechnique de Lausanne.
Mais là où Mélenchon veut une insurrection citoyenne qu’il situe en 1789 dans un cadre étriqué, hexagonal, national, nous la voulons dans un cadre mondial. Nous ramener à l’illusion d’un changement au niveau d’un état-nation empêchent les peuples de poser la question de la démocratie.

Appeler à l’abstention, c’est poser le vrai débat de la démocratie.


Serge Bourgin

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Elections - Démocratie » :

Point de non-retour en Catalogne

Retour sur la réaction totalitaire du gouvernement castillan devant la tentative de vote pour l’indépendance des catalan.es. Lu sur Le Peuple Breton.

> Tous les articles "Elections - Démocratie"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org