Free Party Redon
affaire classée par le parquet

Redon
Répression - Justice - Prison
1 complément

Le parquet de Rennes vient de classer sans suite l’affaire des violences policières commises à Redon lors de la Rave Party de la nuit du 18 juin 2021. Pour rappel, les forces de l’ordre avaient lancé en pleine nuit et pendant plus de sept heures des grenades lacrymogènes et assourdissantes sur la foule. Et un jeune homme de 22 ans avait eu une main arrachée par un jet de grenade.

Le parquet affirme que« l’usage des armes par les forces de l’ordre s’est fait en riposte et s’est avéré nécessaire et proportionné. » De plus la victime s’est « volontairement emparée » de la grenade qui était « arrivée au sol ».

En résumé, les gendarmes ne supportaient pas la teuf et ont animés la fête à coup de lacrymos et de grenades assourdissantes et un participant a cru ramasser un champignon.

Cécile Coudriou, présidente d’Amnesty International France avait écrit quelques jours après la Free Party : "Il est inacceptable que des opérations de maintien de l’ordre, a fortiori pour disperser un simple rassemblement festif, conduisent, à des blessures allant jusqu’à la mutilation."

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

  • Le 14 mars à 15:46, par Solidaires 35

    Bonjour à toutes et à tous,
    L’avocat du jeune homme amputé va porter plainte avec constitution de parties civiles, juge d’instruction.... Il y aura donc enquête judiciaire plus sérieuse que cette mascarade du parquet,couverture totale des agissements des forces de l’ordre et leurs commanditaires. Dixit le procureur : 1 602 grenades CM6, 139 grenades MP7, 239 grenades GM2L (assourdissantes) et de 24 grenades GENL (désencerclement).

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Free Party Redon
Le parquet classe l’affaire
La presse enquête

La nuit du 18 juin 2021 près de Redon, 250 gendarmes avaient "sécurisé" la Free Party en lançant 1700 grenades lacrymogènes et de "désencerclement" sur une foule de jeunes venus danser. Un jeune homme avait eu une main arrachée. La presse refait l’enquête et révèle les propos guerriers de...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter