Grèves de la faim contre le régime inhumain !

Rennes
Répression - Justice - Prison

La grève de la faim n’est pas un geste désespéré et victimaire, mais bien une confrontation directe avec l’Oppresseur afin de révéler toute sa cruauté lorsque les mots de suffisent plus. En devenant son propre otage, et en otant donc ce rôle à l’Etat, celui-ci devient alors spectateur de sa propre violence. S’il tue chaque jour impunément et dans un silence assourdissant, cette fois, il ne peut plus se détourner de ses actes. En imposant son propre ultimatum, elle redonne à la personne toute sa dignité.

"Luttez pour vos droits !" nous enseignait Anas en novembre 2019 avant de s’immoler devant le CROUS de Lyon. On oublie pas.

SANS-PAPIERS RETENU.ES AU C.R.A. DE VINCENNES

Le CRA de Vincennes est le plus grand centre de rétention de France. Y sont détenus plus d’une centaine d’étrangers dans des conditions inhumaines. Beaucoup ont été arrachés à leur famille et leur travail en France pour être enfermés en vue d’une expulsion dans "leur pays d’origine". Ils sont traités comme des animaux par la PAF (Police Aux Frontières) qui sont chargés de leur « rétention ».

Depuis la deuxième semaine de février, une grève de la faim collective s’est organisée, elle s’est étendue aujourd’hui à tous les bâtiments du CRA. Les supposés « leaders » ont été tabassés et placés à l’isolement. Les policiers de la PAF se vengent et font pression en allumant l’alarme incendie toutes les nuits à 3h du matin. Une manifestation de soutien aura lieu ce 12 mars en région parisienne.

Plus d’infos sur abaslescra.noblogs.org ou dans cette émission de L’Envolée.

LIBRE FLOT AU QUARTIER D’ISOLEMENT DE BOIS D’ARCY

Libre Flot est un prisonnier politique, détenu illégalement en quartier d’isolement (QI) depuis maintenant 15 mois (sur décision de Dupont-Moretti) sans avoir été jugé. Après avoir épuisé tous les recours juridiques et témoigné précisément de la torture blanche que représente l’isolement carcéral, il a décidé de reprendre sa vie en main par une grève de la faim le 27 février dernier. Il témoigne régulièrement des nombreuses violations de droits humains dont il a été victime durant sa détention : mise à l’isolement sur décision politique, refus d’accès aux soins, privation de livres et de linge, annulation arbitraire des parloirs, etc.

Lire sa lettre : "Pourquoi je fais la grève de la faim."

FABIEN, DELEGUE SYNDICAL - CGT TOTAL A DONGES

Fabien, représentant à la CGT Total, a commencé une grève de la faim illimitée le 24 février 2022. Il combat l’infâmie du patronat de TOTAL ENERGIES qui exploite dans des conditions intolérables des travailleurs étrangers via des entreprises sous-traitantes et des raffineries délocalisées (Roumanie, Moyen-Orient, Russie, Inde). L’entreprise CIPA employait (« quand ils ont la chance d’être salariés… ») des travailleurs roumains dans une violente précarité, certains « n’avaient même plus de quoi se nourrir », quand Total accumule plus de 100 milliards de bénéfices depuis 10 ans. En réponse à cela, une grève et une manifestation s’étaient organisées à la raffinerie de Donges, suite à laquelle deux syndicalistes ont été menacés de sanctions et convoqués pour « atteinte à la sûreté ». La CIPA a été liquidée, mais les mêmes mécanismes de violence économique continuent. C’est ce qui a amené Fabien à aller plus loin avec une grève de la faim et ainsi continuer la lutte contre les agissements inhumains de la direction de Total Energies.

Lire "Sanctionné par Total, un élu CGT en grève de la faim"

NANI DETENUE AUX BAUMETTES (MARSEILLE)

Nani est détenue depuis 18 ans au centre de détention pour femmes des Baumettes à Marseille. Elle a commencé une grève de la faim et de la soif le 17 février.

Suite à un appel national, les matonNEs de diverses prisons s’étaient mises en grève et ont « bloqué » plusieurs prisons. Les grèves de matonNEs s’organisent toujours en infligeant de nouvelles violences aux détenuEs et à leurs proches. Aux Baumettes, les parloirs vont être supprimés (sans prévenir), Nani se voit refuser l’accès à son linge et à ses médicaments (ventoline). Elle proteste et subit de nouvelles violences en retour : sa cellule est « fouillée » (une fouille, en prison c’est voir sa cellule se faire totalement retourner et ses seuls biens et liens avec l’extérieur se faire piétiner, maltraiter.. sans aucun respect). Enfermée depuis 18 ans, ce fut l’humiliation de trop, elle a donc décidé de se battre par une grève de la faim et de la soif contre les traitements inhumains et dégradants perpétuels que subissent les femmes détenues aux Baumettes, et plus généralement tous les détenuEs (notamment en période de « grève » des matonNEs).

Ecouter l’émission de l’Envolée du 18 Février 2022.

Lire aussi : "Prison pour femmes des Baumettes : encore et toujours un vrai acharnement".

Pour tous ces anonymes derrière un numéro d’écrou ou une fiche de paie.
Pour ces millions d’esprits qui ravalent leur colère chaque jour un peu trop.
Parce que ce régime est immonde et qu’on lui arrachera la tête avec nos dents de sagesse.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter