Inculpé.e.s du 8 décembre : un copain libéré mais le parquet fait appel

Répression - Justice - Prison

M. a été libéré ce vendredi 15 octobre suite à une demande de mise en liberté déposée mi octobre par ses avocates à la suite d’une audition avec le Juge d’instruction qui enquête sur l’affaire du 8 décembre 2020. Il est sorti de Fresnes vendredi dernier avec un contrôle judiciaire contraignant : interdiction de sortir du département, obligation d’être présent au domicile où il est hébergé chaque soir, pointage 2 fois par semaine au commissariat, obligation de travail/formation, suivi SPIP et psy, interdiction de communiquer avec les autres inculpé.es.

Ce mercredi 20 octobre, M. reçoit une convocation à la cour d’appel de Paris pour la semaine prochaine, apprenant ainsi que le procureur de la république a fait appel le jour même de sa libération. Alors qu’il est libre depuis seulement quelques jours et après 10 mois d’enfermement, le parquet continue son acharnement !

M. était enfermé depuis décembre 2020 en préventive en région parisienne, accusé par la DGSI et le parquet antiterroriste de participation à une association de malfaiteurs terroriste en vue de la préparation d’un ou plusieurs crimes d’atteinte aux personnes. Suite aux nombreuses arrestations ce 8 décembre 2020 et après de longues garde à vue, 4 autres personnes étaient enfermé.es en préventive dans des prisons différentes de la région parisienne, loin de leurs proches. Aujourd’hui il reste encore 2 de nos compagnons derrière les barreaux, dont l’un est en quartier d’isolement depuis le début de son incarcération.

Nous demandons l’arrêt de l’acharnement judiciaire et la libération immédiate des inculpé.es du 8 décembre.

P.-S.

Pour nous soutenir, n’hésitez pas à entrer en contact avec les Comités 8/12 (toutes les infos sur soutien812.net), à nous aider à financer les frais de justice (cagnotte en ligne ici : https://www.cotizup.com/soutien-8-12) et à diffuser nos brochures (disponibles ici : https://soutienauxinculpeesdu8decembre.noblogs.org/analyses/).

PS : Ce même Parquet National Anti-Terroriste (PNAT) décidait, trois jours plus tard, de ne pas se saisir d’une affaire d’extrême-droite (saisie d’un véritable arsenal de guerre) pour "absence d’éléments pouvant caractériser un projet d’attentat"... Se préparer à la guerre raciale ne constitue donc pas un projet d’attentat ?

https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/loire-trois-militants-d-ultra-droite-arretes-apres-la-decouverte-d-un-arsenal-de-guerre-1634823362]

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Free Party Redon
Le parquet classe l’affaire
La presse enquête

La nuit du 18 juin 2021 près de Redon, 250 gendarmes avaient "sécurisé" la Free Party en lançant 1700 grenades lacrymogènes et de "désencerclement" sur une foule de jeunes venus danser. Un jeune homme avait eu une main arrachée. La presse refait l’enquête et révèle les propos guerriers de...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter