La police se livre à une expédition punitive contre les gilets jaunes à la préfecture du Mans.

Le Mans
Répression - Justice - Prison

Les événements ont eu lieu suite à la manifestation des 24h Gilets jaunes au Mans le 16 février 2019. Une soixantaine de personnes réunies place de la République vers 23h décident de marcher pacifiquement en direction de la préfecture.

Plusieurs véhicules de police arrivent à toute vitesse, risquant même la vie des personnes présentes sur la voirie. Ils coincent les manifestants, leur disent texto « On en a marre de vos gueules » les frappent, les gazent et les interpellent sans sommation ni motif.

Ils frappent une manifestante à la tête contre le mur deux fois, deux coups de matraque en pleine figure. Avant de la gazer à bout portant. Elle est victime d’un traumatisme crânien.

Une Medic et un de ses collègues essayent de porter assistance à cette dame, les flics leurs disent « Ferme ta gueule ! » avant de les gazer et matraquer à leur tour.

Les keufs ont attaqué sans sommation, sans respecter les lois. Ce qui s’est passé samedi soir est très grave, la répression est de plus en plus violente, les flics attaquent en toute impunité.

Les suites judiciaires

Sur la dizaine de personnes arrêtées, six sont passées au tribunal mardi 19 février. Les deux premiers ont été condamnées à 6 mois de prison avec sursis et à payer 400 euros à chacun des deux policiers.
Le troisième, jugé pour avoir jeté une canette de bière en verre sur un policier, a écopé de 6 mois de prison.

Le quatrième a été condamné à 12 mois de prison dont 6 mois avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans, pour avoir notamment jeté une pierre sur le Palais de Justice du Mans. Le cinquième a quant à lui été condamné à 8 mois de prison dont 4 avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve de deux ans, mais aussi à 300 euros pour chacun des trois policiers, pour avoir fait des doigts d’honneur et jeté des cailloux sur des fonctionnaires de police.

Le dernier est condamné à 6 mois de prison dont trois mois avec sursis assortis d’une mise à l’épreuve et de soins, ainsi que d’une interdiction de manifester d’une durée de 3 ans et l’interdiction de porter une arme. Ayant déjà plusieurs mentions à son casier, le tribunal le condamne pour avoir insulté les policiers et projeté une canette de bière envers l’un d’eux.

Témoignage et vidéos : https://youtu.be/EboZbzgJlxs

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Rassemblement en hommage à Babacar Gueye

Samedi 5 décembre à 14h, rassemblement à Maurepas pour la 5e commémoration de la mort de Babacar et demander la mise en inculpation des responsables de sa mort.

La Technopolice, moteur de la « sécurité globale »

L’article de la loi Sécurité Globale sur l’interdiction de filmer les forces de l’ordre ne doit pas devenir l’arbre qui cache la forêt d’une politique de fond, au cœur de ce texte, visant à faire passer la surveillance et le contrôle de la population par la police à une nouvelle ère...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter