Marche des Solidarités - Acte 4 des Sans-Papiers

Rennes
Migrations - Luttes contre les frontières

Manif Journée Internationale des Migrant.e.s

Appel de personnes sans papiers de Rennes aux personnes sans papiers de Rennes

Être sans papiers te prive de la Liberté, être sans papiers ça prive de beaucoup de droit, être sans papier ça rend fou quant à la précarité que ça suscite, ça prive du lien social. Être sans papiers ça prive de la scolarité. Ça te prive de te soigner sans sécurité social. Tu ne peux rien faire en fait.

Être sans papier c’est être exposé au pouvoir discrétionnaire de l’État qui peut décider d’une arrestation qui mène directement dans un centre de rétention. Un sans papier il faut s’en méfier disent le pouvoir, les racistes et leurs médias.

Être sans papiers c’est toujours subir le regard de travers des autres, un regard emprunt de suspicion

Toi tu sais ce que tu as traversé, les morts que tu as vu sur la route, la misère, les viols, les tortures, les exploitations. La vie ici à la rue, dans des gymnases, dans des camps ou dans des squats. La misère. Tu dois venir nous rejoindre car quand on est ensemble on est plus fort. Sur la route de la Marche vers nos droits nous avons parlé aux gens ils ne savaient pas et toi tu sais !

Viens dire avec nous !

Sur la Route de la Marche de l’Ouest nous avons refusé de nous faire discret, de marcher sur le trottoir, de ne pas être vu.e.s, d’enlever la banderole et de se taire et nous avons eu raison de résister à la police car nous étions dans notre droit et nous avons crié et chanté et marché ensemble et nous sommes arrivé.e.s à Paris où nous étions 60 000. Nous n’étions plus moi, toi, lui, elle, nous étions « Nous les personnes sans papiers » et nous réclamons toujours des droits, le droit de se loger, de vivre normalement de se manifester les uns aux autres ensemble !

Et de manifester pour nous tous et toutes pour nos droits !

Pour faire entendre nos droits viens le 18 Décembre à la mobilisation pour la journée internationale des migrant.e.s

Régularisation, fermeture des CRA et logements dignes pour toutes et tous

Nous appelons à la Création d’un Collectif des Personnes Sans Papiers à Rennes

Manifestation à 18h au départ de République rdv 17h30

COLLECTIF INTER-ORGANISATION DE SOUTIEN AUX PERSONNES EXILÉES DE RENNES
INTER-ORGA35@PROTONMAIL.COM

MARCHEURS ET MARCHEUSES SANS PAPIERS DE RENNES MDS_RENNES@PROTONMAIL.COM

Source : https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidar…


APPEL NATIONAL

Malgré les centaines de kms parcourus par les Sans-Papiers lors de l’Acte 3, la Marche nationale des Sans-Papiers du 19 septembre au 17 octobre, les milliers de villes et villages traversés, les centaines de réseaux mobilisés, les multiples rencontres et les dizaines de milliers de participantEs à la manifestation du 17 octobre à Paris… rien. Emmanuel Macron n’a pas eu un mot pour les Sans-Papiers.
Macron et ce pouvoir méprisent les habitantEs de ce pays, avec ou sans papiers.

Ils parlent de liberté. Mais après avoir refusé la liberté de circuler aux migrantEs ils la limitent de plus en plus régulièrement pour toute la population.

Le gouvernement prétend défendre la liberté d’expression mais a interdit à la Marche nationale des Sans-papiers de défiler vers l’Elysée le 17 octobre.

Par ailleurs, ils ne respectent pas le droit d’asile, alors même que l’État français est en partie responsable de guerres et de partenariats économiques honteux qui provoquent l’exil.

Ils parlent d’égalité mais la refusent aux Sans-Papiers et les inégalités explosent dans toute la société.

Ils disent agir pour la santé mais n’ont en tête que la défense des profits des plus riches. C’est ce qu’ils appellent l’économie mais ils refusent de donner les moyens nécessaires à l’hôpital ou à l’école, mettent des migrantEs à la rue, continuent d’expulser des pauvres de leur logement, font exploser le chômage, laissent des Sans-Papiers sans protection en première ligne et remplissent les centres de rétention.

Le pouvoir fait partie du problème des crises de ce pays et les amplifie, semant la misère, le désespoir, le racisme et la haine là où il faut plus de solidarité, de liberté et d’égalité.

Lors de la Marche nationale des Sans-Papiers nous avons montré que nous étions la solution.

Le 17 octobre malgré le couvre-feu, malgré l’horreur de l’assassinat d’un professeur la veille, malgré le black-out médiatique sur notre mouvement et malgré l’interdiction de manifester dans tout l’Ouest parisien nous étions des dizaines de milliers, ensemble, avec et sans papiers, venuEs de tout le pays pour la liberté et l’égalité des droits, pour la régularisation de touTes les Sans-Papiers, uniEs contre le racisme, la xénophobie et l’islamophobie.

Alors nous appelons à renforcer encore ce mouvement avec l’Acte 4.

De nouveaux collectifs de Sans-Papiers se sont construits. Il faut les développer et en faire naître dans chaque ville, chaque quartier, chaque foyer et centre d’hébergement.

Des collectifs de solidarité existent et se sont mobilisés sur tout le territoire. Sans eux la Marche aurait été impossible. Là où ils n’existent pas encore il faut les construire. Là où ils existent il faut les développer et multiplier les actions.

Syndicalistes et syndicats se sont mobilisés auprès des Sans-Papiers. Nous appelons les Sans-Papiers qui travaillent à rejoindre un syndicat et les syndicats à porter haut la lutte pour la régularisation des Sans-Papiers. Ce n’est pas l’immigration qui crée un dumping social, ce sont les inégalités et la précarisation de toute la main d’œuvre.

Nous appelons à participer aux actions qui seront organisées par les sections syndicales et syndicats comme la Journée nationale de lutte contre la précarité et le chômage du samedi 5 décembre et pour lutter contre les attaques dans les entreprises et les différents secteurs, notamment la santé et l’enseignement.

Nous appelons à préparer les conditions d’une journée de grève interprofessionnelle pour l’égalité et la régularisation des sans-papiers.
Nous appelons à participer aux luttes contre les centres de rétention, pour un logement décent pour tous et toutes et contre les expulsions.

Nous appelons à faire converger tous ces efforts par des manifestations dans toutes les villes et les villages, sur tout le territoire le vendredi 18 décembre, Journée internationale des migrantEs, pour la régularisation de touTEs les Sans-Papiers, la fermeture des Centres de rétention, le logement pour touTEs.

Nous appelons à faire triompher la liberté, l’égalité et la solidarité.

Liste des signataires : https://blogs.mediapart.fr/marche-des-solidar…

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

Manifestation - Des logements pour tou.te.s !

Manifestion organisée par l’Interorga de soutien au personnes exilé.e.s pour exiger la réquisition de logements dignes et pérennes pour tou.te.s le 16 octobre, à 15h, à Charles de Gaulle.

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter