Nouvelles du Val Susa 2, sortie de la brochure « Pepi, insoumis des Alpes »

Politiques sécuritaires - Surveillance Répression - Justice - Prison

De Nantes à Turin, nous sommes avec celles et ceux qui bravent leurs contrôles judiciaires.

#iostoconchiresiste

Pour ce week-end de rentrée, nous publions un nouvel entretien avec un Valsusain : « Pepi, insoumis des Alpes ». Réalisé à la fin du mois d’août, il vise avant tout à donner des nouvelles fraîches de la vallée. Pepi fait partie de ces nombreux militants italiens actuellement frappés par des contrôles judiciaires punitifs que le parquet de Turin délivre à la pelle pour étouffer toute velléité de résistance, que cela soit en ce qui concerne le No TAV, le soutien au peuple kurde ou encore la lutte contre les Centres de Rétention Administrative.

Cette situation fait écho à ce qui pourrait advenir en France cet automne en cas de reprise du mouvement contre la loi travail ou d’expulsion de la zad : une multiplication des interdictions de manifestation et autres assignations à résidence extra-judiciaires. La ville de Nantes a été particulièrement visée par ces interdictions de manifester, du fait, assurément, de l’intensité et de la fréquence des débordements qui s’y sont déroulés lors du mouvement de ce printemps. C’est dans cette ville que se tenait ce week-end l’initiative « À l’abordage », un rassemblement qui ambitionnait initialement d’empêcher la tenue de l’université d’été du Parti Socialiste, puis qui s’est mué, une fois son but atteint, en une université des luttes, en un coup de semonce des révoltés à quelques jours de la rentrée.

S’il nous semblait important de rendre publique l’histoire de Pepi à cette occasion, c’est qu’avec d’autre victimes des contrôles judiciaires, dont Nicoletta (voir brochure n°11), ils refusent collectivement et publiquement de se soumettre aux mesures restrictives qui sont prononcées à leur encontre. Ils s’exposent ce faisant à l’aggravation de ces mesures et in fine à la prison. C’est un véritable bras de fer qui a commencé avec le parquet de Turin. L’histoire de Pepi a pour vocation d’étendre la solidarité avec les insoumis au-delà des frontières, tout en nourrissant les gestes et les imaginaires à même de faire face à la répression, de repousser la peur et l’abattement. Nous encourageons chacun et chacune à la faire connaître largement autour de soi, dans la rue et sur internet. Le 2 septembre, un recours demandant la suspension des mesures restrictives de Pepi et de ses camarades sera examiné par le tribunal de Turin.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Politiques sécuritaires - Surveillance » :

La Technopolice, moteur de la « sécurité globale »

L’article de la loi Sécurité Globale sur l’interdiction de filmer les forces de l’ordre ne doit pas devenir l’arbre qui cache la forêt d’une politique de fond, au cœur de ce texte, visant à faire passer la surveillance et le contrôle de la population par la police à une nouvelle ère...

> Tous les articles "Politiques sécuritaires - Surveillance"

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Rassemblement en hommage à Babacar Gueye

Samedi 5 décembre à 14h, rassemblement à Maurepas pour la 5e commémoration de la mort de Babacar et demander la mise en inculpation des responsables de sa mort.

Relaxe pour Sully !

Jeudi 26 novembre, à 14h aura lieu le procès de notre camarade Sully. Nous appelons celles et ceux qui veulent lui manifester leur soutien à se rassembler à l’extérieur du Tribunal de Grande Instance de Saint-Nazaire ce jour.

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter