information par et pour les luttes, Rennes et sa région

Pride radicale : Parce qu’un mois par an ne suffit pas !

Rennes
Anti-capitalisme & Multinationale Antifascismes - Extrêmes droite Féminismes - Genres - Sexualités

« Patrie, patron, patriarcat ; marave-les et chope tes droits ! »

Ici et ailleurs, le fascisme est à notre porte ; quand il ne s’est pas déjà tout simplement installé confortablement. Les présidentielles et le cirque médiatique autour révèlent à quel point le fascisme est plébiscité, quand la gauche est criminalisée. Même dans des milieux dits féministes, les voix relayées sont les plus proches des idéaux fascistes : mouvements excluant les trans (TERFS) et les travailleur.euses du sexe (SWERF), islamophobes et identitaires, traditionalistes (La Manif Pour Tous)...

Combiné avec un libéralisme de plus en plus féroce, le climat politique est à vomir. La surexploitation des ressources naturelles et la surconsommation continuent pendant que les forêts crament et que le vivant disparaît. Ce brasier est aussi social : services publics en miettes, inflation galopante, destruction des minimas sociaux et du chômage, les précaires seront toujours celleux qui paieront. Les personnes queers, à cause de la difficulté à se loger, à trouver un taff, à accéder et payer leurs soins, sont déjà extrêmement précarisé·es. Souvent rejeté·es par leur familles et isolé·es, iels sont très exposé·es à la catastrophe sociale en cours.

La seule issue pour le capitalisme de se préserver, c’est de s’allier avec les fascistes et de s’en inspirer. La répression est de plus en plus violente contre les mouvements sociaux, les keufs sont en roue libre et assassinent toujours plus, couverts par l’État. La justice bourgeoise est de plus en plus punitive, du jugement aux conditions d’emprisonnement, notamment avec les minorités pour les forcer à rentrer dans le moule. Les personnes trans sont toujours emprisonné·es au regard de leur parties génitales, régulièrement en isolement « pour leur protection ».

Le capitalisme exacerbé et le fascisme croissant écrasent de plus en plus de précaires, notamment celleux considérés comme TransPédéGouine+. Hormis le mois des fiertés où les vitrines sont teintées de drapeaux LGBTQI+, tout le monde s’en branle.

La seule subversion de genre et de sexualité acceptable, c’est celle qui correspond aux codes bourgeois, celle qui transforme nos revendications en jolies décorations : la mode, la pub, le cinéma, l’art. Les sphères politiques et bourgeoises ne nous acceptent que comme objets, dans la limite du discret, de l’acceptable, du binaire.
Par contre, quand on est intersexe, les mutilations génitales et les traitements hormonaux forcés dès l’enfance sont la norme imposée. Quand on n’est pas un.e homo ou un·e bi au service du RN ou de LREM, mieux vaut se taire et se planquer. Quand on est trans, binaire ou non, on l’est soit trop, soit pas assez.

Et pendant que l’État se gargarise des quelques droits anecdotiques qu’il nous accorde, le backlash médiatique est toujours plus vener : les TERFS sont reçues en grandes pompes dans les cabinets ministériels ; les abolos sont toujours les seules écoutées sur les questions de travail du sexe ; les cathos fachos de la Manif Pour Tous continuent de « protéger leurs enfants » du « lobby LGBTQI+ », tout en luttant contre l’IVG et en fermant les yeux sur l’inceste et la pédocriminalité ; les libéraux ne parlent de nature que pour nous enfermer dans leurs lectures biologisantes.

Bref, c’est la MERDE. Les droits qu’on a obtenus jusque là ne sont absolument pas suffisants, et ils ne seront jamais acquis, parce qu’il y aura toujours des droitards pour s’y opposer. Parce qu’on menace le patriarcat, il sera toujours contre nos existences. Parce que nos luttes sont directement liées à l’antiracisme, à l’antivalidisme, à l’antifascisme et à l’anticapitalisme, nous n’intégrerons pas la société, nous la désintégrerons.

Rendez-vous samedi 22 octobre à 14h à Sainte-Anne, parce qu’un mois par an n’est pas suffisant !

P.-S.

(Attention, la repression policière est intense à Rennes en ce moment, faites gaffe à vous !)

samedi 22

Pride radicale : Parce qu’un mois par an ne suffit pas !

Rennes, Place Sainte Anne

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Antifascismes - Extrêmes droite » :

Tables rondes contre l’extrême droite

Le samedi 17 février, de 14h15 à 17h45, organisations et individues mettent en place deux tables rondes contre l’extrême droite, à Lorient (Maison des Assos - 5 Place Louis Bonneaud). Il sera question de la violence, de la rhétorique, et de comment lutter/s’organiser contre l’extrême droite....

> Tous les articles "Antifascismes - Extrêmes droite"

Derniers articles de la thématique « Féminismes - Genres - Sexualités » :

La dinette des tantes - mars 2024

Chaque mois on te propose un petit temps chill entre pédales, bi.es, en questionnement... Ce temps est en non mixte entre pd, bi.es, en questionnement (sans meufs cis), meufs trans, personnes transfem bienvenues ! Au Bocal (2 allée de Finlande, Rennes) le dimanche 10 mars à partir de 17h

Alerte sur l’hébergement d’urgence en Ille-et-Vilaine

Des directives préfectorales ont annoncé une réduction du nombre de nuitées hôtelières d’urgence. Aujourd’hui, c’est un manque de plus de 200 places à l’échelle du département. Nous réclamons pour les victimes de violence le droit fondamental à être protégées, et à protéger leur·s enfant·s...

> Tous les articles "Féminismes - Genres - Sexualités"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter