information par et pour les luttes, Rennes et sa région

Soutien aux inculpées pour le sabotage de mâts de mesure éoliens en Haute-Vienne

Limoges
Ecologies - Aménagement du territoire Répression - Justice - Prison

Plusieurs personnes ont été arrêtées et accusées de sabotages de mâts de mesure de projets d’éoliennes en Haute-Vienne, entre juillet et fin octobre 2022. Placées sous contrôle judiciaire avec obligation de verser une caution de 120 000 euros, elles ont fait appel de cette mesure, dont l’audience se tiendra le 9 mars prochain au tribunal de Limoges. Un comité de soutien s’est créé.

Soutien aux personnes inculpées pour le sabotage de mâts de mesure éoliens

Nous sommes un collectif d’individus qui soutiennent inconditionnellement les personnes accusées de destruction de plusieurs mâts de mesure du vent implantés en Haute-Vienne sur des sites prévus pour l’installation d’éoliennes industrielles.
Ces personnes n’appartiennent à aucune organisation politique. Elles n’ont d’autre prétention que d’être conscientes de l’extrême gravité de la situation de notre monde.
Nous partageons leurs convictions sur la nuisance sans borne des installations des éoliennes industrielles , et avons comme elles les yeux ouverts - et refusons de les fermer- sur le cauchemar technologique qui se propage dans le monde entier.
Nous avons les yeux ouverts sur l’avènement du pouvoir des machines et l’omniprésence des objets connectées sur nos vies avec la promesse illusoire d’une amélioration de notre quotidien.
Nous voyons les humaines se faire berner par l’attrait de la fée électricité. C’est elle qui alimente nos chaînes. Ces machines nous retirent petit à petit nos facultés, notre autonomie. Chaque fois que les humaines cèdent, en acceptant ces prothèses, elles perdent une part de leur puissance. C’est aussi du même coup une intrusion et un contrôle de nos vies.
Les entreprises capitalistes n’existent que pour retirer du profit de tout. Avec la complicité et l’aide financière de l’état, elles investissent dans l’éolien car c’est une manne financière. Ni plus ni moins. Y compris quand il n’y a pas de vent pour les alimenter.
On veut faire croire au public-connecté, aux citoyens-esclaves qu’avec les aérogénérateurs industriels nous allons vers une transition énergétique. Il n’a jamais été dans l’intention de nos gouvernants de démanteler les centrales nucléaires. Il s’agit d’une addition énergétique. Ce qui semble durable dans tout cela n’est autre que la folie de la civilisation occidentale qui impose son modèle de développement coûte que coûte, son modèle de destruction de la vie et de notre pouvoir autodétermination.
Il y a pourtant des milliers d’informations alarmantes qui sont déversées sur les réseaux. La majorité des êtres humaines semblent y être sourde.
Les personnes que nous soutenons ont choisi de vivre en retrait de la société, non loin de la forêt. Nous nous approprions ce mot d’ordre qui est le leur : « Nous sommes la nature qui se défend. » Ici comme ailleurs, nous condamnons la déforestation, la pollution sous toutes ses formes, sonore et visuelle, la perturbation des vols d’oiseaux et tant d’autres conséquences néfastes de l’implantation de ces aéro-générateurs industriels. Sans oublier la pollution générée par l’extraction des matériaux utilisés pour la fabrication de telles machines.

Nous comprenons et soutenons les inculpé-e-s même si nous pouvons avoir d’autres façons d’agir.
Nous ne pouvons rester inactif-ves.
Nous nous devons de réagir lorsque de telles personnes se voient persécutées, fustigées, soumises à des contrôles judiciaires abusifs par des autorités qui cautionnent et financent des entreprises qui confisquent et polluent la terre, l’eau et l’air uniquement pour en tirer profit.
Il n’est pas question que nous laissions ces personnes assumer une caution démesurée (120 000 euros).
Si la destruction de quelques mâts de mesure est au regard de la loi un délit, c’est pour nous un acte de résistance légitime commis sans violence sur des êtres vivants, c’est un acte symbolique qui ne fait qu’entamer l’assurance sans borne, la volonté de conquête de ces prédateurs cupides.
Dans un contexte de guerre sociale, ces actes nous semblent de l’ordre de l’auto-défense.

Les vraies victimes ne sont pas celles que la justice désigne. Les vraies victimes sont celles de ces prédateurs que rien n’arrêtent.

Premier rendez-vous le 9 mars à partir de 8 heures au tribunal de Limoges pour Appel contre le contrôle judiciaire

Pour être informée et proposer des actions de soutien, s’inscrire sur la liste en envoyant un mail à sisme-request@lists.riseup.net

P.-S.

Certaines personnes risquent la préventive pour refus de payer la caution
après l’appel du 9 mars... Elles ont besoin de votre soutien...
Solidarité aux courageuses !

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Ecologies - Aménagement du territoire » :

Communiqué #2 du SISME : « 100 000€, le prix de la liberté »

Le 18 janvier à 6 heures du matin, quatre personnes ont été arrêtées, leurs lieux de vie perquisitionnés, une partie de leurs biens saisis. Elles sont accusées de sabotages de mâts de mesure de projets d’éoliennes industrielles en Haute-Vienne, entre juillet et octobre 2022.

> Tous les articles "Ecologies - Aménagement du territoire"

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter