Chronique d’une grève partie pour durer !

Rennes
Syndicalismes - Travail

Les agents d’exploitation et de maintenance de l’assainissement de Rennes Métropole sont en grève, une première depuis 1999 !

  • Soutien du Réseau de Ravitaillement des Luttes

    Le 18/11, des camarades grévistes sont allés à la rencontre des membress du Réseau de ravitaillement des luttes du pays rennais.
    Nous remercions les camarades du R2R qui ont décidé de soutenir le mouvement de grève !
    C’est tous et toutes ensemble soutenus par des camarades de l’extérieur que nous parviendrons à faire durer cette grève pour obtenir nos revendications.

    De l’autre coté nous sommes toujours sans nouvelles de la direction et RH, le mouvement se poursuis et s’intensifie !
    ENSEMBLE NOUS VAINCRONS !

  • Plus d’une semaine de grève !

    Le 17/11 à 11h15 :

    Réunion avec les syndicats, la direction ainsi qu’avec l’adjointe du directeur des ressources humaines.
    Seule proposition de la RH qui se dit "simple porte parole des élus" la mise en place d’une réflexion sur une semaine de 4 jours !
    Qu’en est-il de nos réclamations de salaires plus élevés ??

    L’adjointe du directeur des ressources humaines ouvre les hostilités.
    "Le décret concernant l’astreinte ne peut être modifier, par mesure d’équité entre les agents publics et privés les salaires ne peuvent être augmentés.
    Par ailleurs vous avez déjà été augmenté de 3,5% cette année donc estimez vous heureux.
    En ce qui concerne le montant du forfait d’astreinte, certes les agents de la SPL Eaux du Bassin Rennais ont mieux mais vous savez on trouve toujours mieux ailleurs !".

    Réponse des syndicats. "Le problème est que malgré le rattrapage de 3,5% cette année, du fait du gel du point d’indice depuis des années le compte n’y est pas !
    On nous demande toujours de faire plus, le secteur d’exploitation augmente, la fréquence des astreintes augmente mais derrière rien.
    Tout le monde continue de perdre en pouvoir d’achat année après année alors qu’on nous dit "vous faite du super travail continuez !".
    Vous dites également que vous ne pouvez rien faire pour le problème de rémunération, comment expliquez vous donc qu’ à Nantes Métropole des agents public occupant le même poste ont en plus de leur salaire de base des primes Indemnité de grade 140€ et RI emploi 4e niveau 156€ ?"

    Réponse de la RH. "Vous savez la situation à Nantes n’est pas la même qu’à Rennes, la Direction de l’Assainissement Rennes est en déficit de 11M€ cette année à cause de la crise énergétique".

    Tout d’abord nous sommes ravis que nos collègues de Nantes ne subissent pas comme nous les effets de la crise énergétique, peut être y a t-il sur place une énergie inépuisable cachée !
    Nous ne sommes par ailleurs nullement responsable d’une mauvaise gestion de budget qui résulte un déficit.

    La RH déclare également :
    "Vous savez faire une astreinte oui c’est pénible, mais travailler aussi c’est pénible.
    De toute façon à Rennes métropole nous ne négocions pas les rémunérations lors des mouvements sociaux.
    Votre grève nuit au fonctionnement normal de l’usine, si vous durcissez le ton nous vous enverrons la police".

    Outre le mépris de plus en plus clairement affiché c’est aussi le dialogue social façon Rennes Métropole / Ville de Rennes qui est mis à la vue de tous.

  • Nouvelle chronique du 15/11

    Le 15/11 15h00, le responsable d’usine accompagné du directeur de l’assainissement vient à notre rencontre et tente à nouveau de nous expliquer leur schéma. Un problème avec la rémunération ? Désolé mais nous ne pouvons rien faire !

    La situation semble se diriger vers une impasse, la direction campe sur ses positions. Sans étonnement...nous aussi !

    Pourtant lorsque que l’on compare avec d’autres unités, Nantes pour ne citer qu’eux... nous constatons que ce n’est pas uniquement un problème de rémunération appliqué aux fonctionnaires. Comment expliquer qu’un fonctionnaire occupant le même poste à Nantes Métropole touche une rémunération supérieure 200€/mois net ? Un levier est donc possible ?! Les moyens de rémunération ne sont-ils pas les mêmes sur l’ensemble du territoire ?Retour ligne automatique
    Il existe donc de toute évidence des moyens d’augmenter les rémunérations au delà des grilles salariales. Le problème vient peut-être tout simplement des grades appliqués aux agents...

    Le 16/11 10h00, le directeur du service assainissement accompagné du responsable de la station d’épuration vient à notre rencontre pour discuter des "modalités du barrage filtrant".
    En effet depuis lundi les camions de boues ne passent pas et repartent des lors qu’ils voient le piquet de grève, problème pour la direction qui doit gérer cette situation de crise avec la saturation des silos à boues.

    Réponse collective "Non, le barrage filtrant ne sera pas levé ni assoupli, acceptez nos revendications pour que la situation se débloque".

    Pour aller plus loin dans le fonctionnement de la station d’épuration : Les déchets grossiers sont séparés des eaux usés, les boues présentes dans les eaux usées sont ensuite épaissies afin d’être extraites. Ces boues stockées dans deux silos sont ensuite évacuées par camion benne vers des incinérateurs ou des usines de compostage. Retour ligne automatique
    Avec l’arrêt des enlèvements des boues c’est donc tout le process de l’usine qui est perturbé. Les boues, non expédiées/traitées en interne, s’accumulent dans les bassins, ce qui intensifie le fonctionnement des systèmes d’aérateurs (surcoût énergétique). L’impact en devient donc plus significatif, afin de maintenir le meilleur rejet en sortie de station.

    Par ailleurs lors de cette entrevue les "responsables" évoquent la possibilité de deux réunions avec la RH, Jeudi pour les électromécaniciens et Mardi pour les agents de conduite.
    Quel pour eux l’intérêt de cette division ? Nous vous laissons interpréter.
    Statut quo la situation s’enlise...

La direction de l’assainissement restant sourde aux demandes de ses agents, le 10 novembre l’ensemble des grévistes ont débrayés 1h afin de manifester leur mécontentement. Aucune réponse concrète en est sortie de la part de la direction. Cette dernière imprime un fort mépris envers l’ensemble des agents qui pour la plupart sont grévistes pour la première fois…

Ce mépris affiché par la classe dirigeante est également révélatrice de la déconnexion de la réalité.

Depuis le 14 novembre une trentaine d’agents de la direction de l’assainissement sont en grève malgré les conditions météorologiques très défavorables, tout d’abord il convient d’expliquer le fonctionnement de la DA.
La direction de l’assainissement est une régie autonome qui fait partie de Rennes Métropole. Au sein de celle-ci sont présents des fonctionnaires ainsi que des agents de droit privé. Une astreinte est également assurée par les agents afin d’assurer la continuité de service en cas d’anomalies. Les agents reçoivent un forfait de 159€ brut pour une semaine d’astreinte contre 279€ à la SPL Eaux du Bassin Rennais, Veolia 290€.

Dans le cadre de la récupération de l’exploitation de l’ensemble des communes de Rennes Métropole une restructuration de l’astreinte est donc indispensable. Un groupe de travail a été mis en place afin de réfléchir aux modalités de cette nouvelle organisation d’astreinte. Ce groupe de travail s’est réuni 5 fois afin de proposer une nouvelle organisation des plus adéquates à la direction. Deux propositions retoquées, pour que la direction en vienne à imposer son schéma. Ce schéma de réorganisation de la direction met donc en place une rotation des astreintes toutes les 6 semaines jusqu’en 2025 contre une toutes les 11 semaines actuellement. De ce fait, cette nouvelle organisation implique une fréquence d’intervention plus élevée pour les agents, avec impact significatif sur la vie professionnelle et personnelle des agents.

Il faut par ailleurs rappeler que de nombreux agents ont été embauchés récemment et qu’il leur a été notifié une rotation des astreintes toutes les 11 semaines alors que la direction avait déjà connaissance des évolutions de secteur à venir.

Pour rappel la plupart des agents ont eu droit à 4% d’augmentation depuis les 5 dernières années pour une inflation cumulée de 13%. C’est donc dans ce cadre que les agents demandent une revalorisation du forfait d’astreinte à 289€ brut. Le salaire median des agents grévistes est d’environ 1800€ brut.

Lundi 14 novembre, un barrage filtrant a été mis en place. Mardi 15 le barrage devient plus hermétique, la durée d’attente est prolongée. L’énervement commence à se sentir sans pour autant se tenir à un rendez-vous en présentiel ce jour. Une date est proposée : Le 17 novembre… LE MOUVEMENT IMPORTE DONC SI PEU POUR LA DIRECTION ?

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Travail » :

> Tous les articles "Syndicalismes - Travail"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter