Le 9 janvier, grève et rassemblement des postiers d’Ille-et-Villaine

Plusieurs appels à une journée d’action ce mardi 8 janvier :

Appel de l’Assemblée Générale Interprofessionnelle :

« Flexibilité et précarité, une nouvelle idée de La Poste »

La période des Fêtes sans cadeaux pour les travailleurs du secteur colis-courrier…

En lutte contre la réorganisation de leur entreprise, les postiers se battent depuis des mois au niveau national par des manifestations, des grèves ou des occupations comme celle du bureau de poste de Rapatel à Rennes en mai dernier. Au centre de tri de Janzé, jusqu’à 85 % des postiers se sont mis en grève en octobre tandis que la manifestation à l’appel de SUD PTT a rassemblé une centaine de postiers le 14 novembre 2017.

De la réorganisation voulue par le groupe La Poste découle :
- une flexibilisation de la main d’œuvre avec une injonction à la « mobilité » pour entre autre répondre à la demande de sociétés de vente en ligne telle Amazon (allongement de la durée de travail, cadences accrues, changement du métier avec priorité à la vente) ;
- la fermeture de bureaux de poste
- une sous-traitance croissante de la gestion du service courrier-colis (commerçants, plates-formes logistiques), etc.

Dans le contexte de fin – début d’année, pic annuel d’activité pour le colis, les travailleurs des plateformes-colis à Rennes doivent faire face à des stratégies patronales qui cassent les grèves et durcissent leurs conditions de travail :
- prime d’assiduité réservée aux employés n’ayant raté aucun jour de travail pour quelque motif que ce soit (décès, maladie, détachement syndical, etc.) sur la période de fin d’année.
- recours dans l’heure à des sous-traitants et du personnel intérimaire pour remplacer les grévistes.

La Poste et les agences d’intérim main dans la main pour une exploitation plus efficace des travailleurs

Le patronat utilise des intérimaires pour contre-carrer les luttes des titulaires avec à la clé, plus d’exploitation pour tous et une division des prolos entre-eux. Les capitalistes de La Poste, ses sous-traitants et des agences d’intérim profitent du manque de lien entre intérimaires et titulaires, des difficultés de l’organisation politique en intérim (missions courtes, rareté des formes collectives, des préavis de grève,…) bref de la situation de précarité des travailleurs temporaires. Par ailleurs aux Routiers Bretons, un des principaux sous-traitants locaux de La Poste, les intérimaires ont eu droit à des heures supplémentaires non majorées.

La précarisation qu’on veut imposer aux travailleurs de La Poste est rendue possible par la mise en place du projet libéral porté par les derniers gouvernements et poursuivi par la politique de Macron. Parmi les dernières mesures en date, la modification de la convention de l’assurance chômage qui est entré en vigueur le 1er novembre dernier met fin au calcul spécifique des indemnités pour les intérimaires ce qui entraîne une baisse de leurs allocations. Ou encore, la réforme de la sélection à l’université promet d’alimenter la main d’œuvre précaire pour les prochaines années en éjectant de milliers de jeunes non-qualifiés sur le marché du travail.

Les attaques libérales actuelles et à venir nous visent toutes et tous qu’on soit travailleur titulaire, précaire ou intérimaire, chômeur ou étudiant. Pour y faire face, il nous apparaît nécessaire de dépasser nos branches professionnelles et nos statuts.

Occupons ensemble les lieux de production et de circulation de la marchandise ! Coordonnons nos actions de lutte pour durcir le rapport de force !

Rassemblement au bureau de poste de Rennes Crimée 101 avenue Henri Fréville le 9 janvier dès 7h du matin à l’appel de la CGT-FAPT et de Sud PTT 35 ! Solidarité avec les postiers contre les attaques patronales !

Assemblée Générale Interprofessionnelle - aginterpro@riseup.net

Appel de SUD PTT :

2018 : la direction a décidé de multiplier les réorganisations à la distribution, à La plates formes industrielles courrier de Rennes Armorique et dans les bureaux de Poste

Selon la direction, il faudrait faire de « l’adaptation continue » en raison d’une baisse supposée du trafic courrier alors que la branche « service courrier colis » représente 45% du chiffre d’affaire total de la Poste. La direction prévoit donc de moduler la durée hebdomadaire du travail (suppression de RTT) du facteur en fonction de l’activité, notamment de l’activité saisonnière.

Selon la direction, il faut aussi supprimer des locaux en concentrant les sites. Les facteurs deviennent alors des employés « hors sol ». C’est ce que l’on appelle la « tournée sacoche », comme ce qui est mis en place pour Retiers (et qui ne marche pas !) et comme ce qui est envisagé pour la réorganisation de Romillé ou de Pleurtuit-Dinard, par exemple..

Selon la direction, il s’agit d’optimiser la charge de travail maximale tous les jours de la semaine par un système de « distribution pilotée », c’est-à-dire qu’une partie du courrier est retenu au centre de tri et est reversée en distribution 2 ou 3 jours dans la semaine au détriment des usagers.

Il faut supprimer la tournée unique et la remplacer par 2 tournées coupées par la pause méridienne afin de faire une deuxième tournée au-delà de 16h30 !

Tous les bureaux d’Ille et Vilaine vont être « réorganisés » tout au long de 2018 selon ce modèle : Rennes Crimée, Rennes Legast, Janzé, Martigné-Ferchaud, Combourg, Romillé, Dinard, Mordelles, Cesson, etc…

Le but de cette adaptation continue est de supprimer rapidement 15% des 700 tournées de facteurs en Ille et Vilaine.

L’expertise indépendante diligentée le CHS-CT concernant la « réorganisation » de Rennes Crimée indique :
« …Le principal risque auquel sont exposés les agents est celui d’une surcharge de travail et d’un allongement de la journée de travail. Ils seront source de fatigue, d’usure, de troubles musculo-squelettiques (TMS), de baisse de vigilance et d’exposition accrues au risque routier… »

Il est donc clair que ces réorganisations modifient les régimes de travail et les conditions de vie des facteurs. Ce qui n’est pas acceptable. Les facteurs n’en veulent pas.

Mais la branche « courrier » n’est pas le seul en ligne de mire…

La suppression d’1/3 des 19 bureaux de poste à Rennes et la mise en place de ESCI (espace service client intégral) a pour conséquence la modification des positions de travail et la modification des horaires dans le réseau et l’augmentation de la fréquence du travail le samedi.

Evidemment, la modification du métier de facteur et de la distribution entraine la modification du traitement du courrier dans les plates formes industrielles courrier (PIC).
La direction veut donc imposer la modification des horaires de 150 agents de la PIC de Rennes Armorique d’abord en jour et ensuite en nuit. La concentration du traitement des flux de courrier sur quelques centres (Tout le courrier de la Bretagne mais aussi de la Sarthe et de la Mayenne) vient aujourd’hui à Rennes pour repartir dans les départements), le transfert des trieuses de tournées de facteurs sur les PIC intensifient le travail Mais surtout, cela impacte considérablement les horaires de travail et touche à notre vie privée.

Il est clair que l’ensemble des postiers est fatigué de cette situation.
Les dirigeants de La Poste enfilent les réorganisations comme on enfile les perles sans aucune négociation..

En conséquence, le syndicat SUD se voit donc contraint de prendre les moyens de se faire entendre fortement. C’est pourquoi nous appelons les facteurs et les postiers du département à la grève et à se rassembler devant le bureau de poste de Rennes Crimée le 9 janvier 2018 à partir de 10h !

Rennes le 4 janvier 2018
le secrétaire départemental adj
S. Bourgin

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Luttes ouvrières » :

> Tous les articles "Syndicalismes - Luttes ouvrières"

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

Programme du mois d’octobre du CRIDEV

Le CRIDEV signifie aujourd’hui : « Centre de Ressources et d’Interpellation » pour la convergence des solidarités, la défense des droits Humains, la dénonciation des injustices sociales ici et là-bas… Expansive vous relaie l’excellent programme du mois...

Récit de la manif’ du 9 octobre

Une manifestation attaquée de nombreuses fois par les forces de l’ordre aujourd’hui à Rennes alors que plusieurs milliers de personnes avaient décidé de battre le pavé contre la politique du gouvernement. Petit compte-rendu de la part d’un membre du cortège de...

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org