Les facteur·ices de Rennes à la ZAD de NDDL

En ce 26 Avril 2018, nous atteignons tant bien que mal notre 108ème jour de grève, l’espoir se mêle au désespoir, les convictions se mêlent aux interrogations, et dans ces antagonismes nous décidons de converger notre lutte à une autre située à une centaine de kilomètres plus au sud de Rennes, à savoir celle que mènent les habitant(e)s de la Zad.

Ce rapprochement sonne comme une évidence, avec en premier lieu un adversaire commun, c’est-à-dire l’Etat, qui use de répression et de violence. Bien que la Poste soit une SA, ses capitaux sont majoritairement publics, ce qui ne l’empêche pas d’envoyer une compagnie de CRS pour déloger un piquet de grève de facteurs à Rennes ou de judiciariser à outrance le conflit. Tout cela face à des revendications légitimes, à savoir la défense du service public, de nos conditions de travail et de notre métier en ce qui nous concerne, la préservation d’un territoire naturel et la garantie de pouvoir vivre dans une société où l’argent n’est ni l’alpha ni l’omega dans ses rapports ou dans sa structure pour les habitant(e)s de la Zad. En deuxième lieu nous estimons que la ZAD est un symbole fort en ce qui concerne la notion du service public, c’est-à-dire un service sans distinction au sein de la population, quels que soient ses origines, ses propriétés et ses attributs, ce qui nous paraît primordial dans une société juste et égalitaire à laquelle nous aspirons.

Le rendez-vous est pris et c’est avec un groupe d’une dizaine de facteurs et de personnes œuvrant dans les réseaux de luttes rennais que nous partons. Arrivés sur place à Bellevue, nous rejoignons comme convenu des Zadistes ainsi qu’une délégation de SudPTT 44, l’accueil est chaleureux et nous décidons du programme de la journée, qui s’annonce chargé. En effet, dans une scierie attenante à une ferme, des champs ainsi qu’un bois, et qui ne connaitra pas de repos de la journée, nous allons construire un bureau de Poste où les habitants pourront acheter des cartes postales ainsi que des timbres, et bien sûr poster le tout. Le plan et les structures de bois du futur guichet sont déjà sur place, et, aidés par les conseils avisés de d’un camarade Rennais, nous allons le monter en petit groupe.

Il est déjà 13H et nous profitons du lieu et de sa tranquillité ensoleillée pour se restaurer, bien que non loin d’ici, les gendarmes mobiles font régner la menace et veillent à maintenir une tension nauséabonde sur le site. Malgré cela, nous mangeons en toute quiétude le repas préparé par nos soins, avec pour fond sonore les bruits de découpe de bois et de construction du remarquable édifice qui surplombe ces machines. Les minutes s’égrènent et il faut repartir, nous laissons le soin à quelques personnes de finir de monter le bureau de Poste rebaptisé « la Peste » pour l’occasion. La suite du programme est une sortie découverte avec la délégation d’habitant(e)s de la Zad qui nous accueille. Direction la Rolandière à travers la forêt de Rohanne pour la petite troupe, où seuls la nature et l’air pur (sauf lorsque les forces de l’ordre en décident autrement) règnent intégralement sur les lieux. Nous traversons chemins, bois et champs pour arriver au lieu choisi, ici la tour de guet où nous pouvons admirer à perte de vue le magnifique paysage boisé et… ces mêmes gendarmes en tenue de guerre, prêts à en découdre, et qui tranchent avec le sourire des habitants, la quiétude du lieu et le chant des nombreux oiseaux menacés eux aussi d’expulsion.

Nous ne restons pas longtemps sur ce lieu car le temps presse et un drone nous survolant vient nous rappeler que la balade touristique n’est pas du goût des hommes en bleu. Le retour se fait dans la bonne humeur, quoique ces derniers décident de contrarier cet état d’esprit par des avancées et des provocations, à proximité d’une barricade.

Le retour à Bellevue se fait d’un pas pressé, des journalistes ayant été invités à cette occasion pour un point presse à 16H30 avec la présentation du « bureau de Peste » tout beau tout neuf. Rentrés de cette sympathique balade, nous constatons que la presse a décidé de boycotter cet évènement. Qu’à cela ne tienne, c’est avec beaucoup de fierté et d’émotion que nous inaugurons ce bureau. Notre groupe prononce un discours devant une assemblée venue saluer l’initiative, où nous affichons notre soutien à la ZAD, le poids symbolique de ce bureau et l’importance de la solidarité dans cette période le luttes et de causes communes.

Conférence de presse : Les postier.e.s sur la Zad de Notre Dame des Landes from Christian VIALARET on Vimeo.

Victime de son succès, le bureau voit ses cartes postales partir comme des petits pains et les usagers de la ZAD semblent entièrement satisfaits par ce nouveau service. Après ce point média, nous nous réunissons devant la scierie pour une réunion ouverte où nous profitons de cette occasion pour discuter et débattre, raconter nos luttes respectives et leurs perspectives. Il est déjà 20H passées et alors que notre guichetière recevra de nombreuses sollicitations tout au long de la soirée, nous donnons rendez-vous aux usagers qui souhaitent écrire à leurs proches au lendemain matin.

Direction le Liminbout et son auberge où une table nous est réservée et un repas préparé pour l’occasion. L’hospitalité des habitant(e)s et de cette charmante longère réchauffe nos cœurs en lutte, pendant que les étoiles règnent dans la nuit fraîche. Nous aurons ensuite la visite impromptue d’une résidente des lieux à qui nous avions une enveloppe à remettre, expédiée de Rennes par un de ses proches. Une remise en mains propres par notre factrice qui aura scellé notre visite du jour par un succès total, d’autant que le courrier a semblé émouvoir la destinataire.

Alors que la journée se termine déjà, nous avons rempli plusieurs objectifs, à savoir la distribution du courrier, le raccordement postal de la ZAD et l’ouverture d’un bureau de Poste. Le symbole est fort. Tout ceci dans un accueil chaleureux et hospitalier, ce qui restera pour les facteurs et factrices présents un moment particulier. Pendant que certains d’entre nous resteront dormir et en profiteront pour continuer la visite le lendemain, il est l’heure pour d’autres de rentrer. Un retour vers Rennes et un doute qui subsiste en ce qui concerne le futur incertain de nos luttes respectives, mais qui sonne comme un simple « au revoir », car cette rencontre en appellera inévitablement d’autres. En effet il est essentiel de se nourrir des autres luttes pour avancer, et ce qui nous a rassemblé semble plus fort que tout ce qui est mis en œuvre pour nous diviser. Et c’est sans doute cela le plus important.

Liens utiles : Notre site : https://www.lalettredesfacteurs.com/

Pour la solidarité financière : https://www.lepotcommun.fr/pot/vv0k4u61

Un grand merci de la part des facteurs et factrices à l’ensemble des personnes présentes à la ZAD qui nous ont accueillis chaleureusement.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Luttes ouvrières » :

Action des postier·es en grève à la PIC

Depuis lundi 14 mai, des actions coordonnées de blocage de la Plateforme Industrielle du Courrier (PIC) de Noyal-Châtillon-sur-Seiche puis de la plateforme colis du Rheu ont été lancées. Besoin de soutien et de relai !

> Tous les articles "Syndicalismes - Luttes ouvrières"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org