Nous sommes essentielles. Le patronat et l’Etat, non !

Syndicalismes - Travail

Essentielles à la société, précarisées et exploitées au travail, les luttes sociales et la révolution ne se feront pas sans nous. Pour défendre nos droits et en conquérir de nouveaux, face à l’Etat, au patronat et au patriarcat, nous avons un outil incontournable, que l’histoire de nos luttes a contribué à forger : le syndicalisme de lutte.

Nous sommes caissières, vendeuses, assistantes-maternelles, secrétaires, infirmières, agentes d’entretien, aides-soignantes, aides à domicile, enseignantes, AESH, animatrices en milieu scolaire, éducatrices de jeunes enfants, etc. Nous sommes 14 millions de salariées, et pour la moitié, concentrées dans 10 métiers. Les métiers avec les statuts les plus précaires et les plus mal payés : les secteurs féminisés. C’est le produit de l’alliance criminelle du patriarcat et du capitalisme. Et pourtant nous sommes essentielles, tous les jours, pas seulement pendant une pandémie.

Pour défendre nos droits face au patron et à l’Etat, l’égalité salariale avec les hommes, lutter contre les violences sexistes et sexuelles au travail, etc., nous avons un outil incontournable. L’histoire des luttes des femmes salariées a contribué à le forger : c’est le syndicalisme de lutte.

Mais il est encore imprégné d’une culture et d’une pratique machistes. Cela ne changera pas sans que nous y agissions par nous-mêmes ! Nous devons donc l’investir pour le transformer. Sans quoi le syndicalisme de lutte ne pourra pas gagner ce qu’il défend : une société débarrassée du capitalisme, du patriarcat, du racisme, du fascisme, de la LGBTIphobie, etc.

L’UCL a pris l’initiative, par la rédaction d’une brochure ci-jointe, de lancer une campagne de réunions pour débattre de la création d’un réseau de syndicalistes-féministes. Nous appelons les femmes salariées, les féministes à rejoindre le syndicalisme de lutte, et à construire ce réseau.

Cela ne viendra pas d’une initiative prise d’en haut, mais à partir de la base. Il ne s’agit pas de contourner les organisations du syndicalisme de lutte. Ni d’y construire des fractions politiques.

Nous partons d’un constat évident : la question féministe, les secteurs féminisés sont encore trop peu pris en compte dans les syndicats de lutte. Nous avons besoin de nous entraider entre syndicalistes-féministes pour que cela change dans nos organisations syndicales respectives. Pour mettre fin au patriarcat et au capitalisme !

Lien vers l’article sur le site de notre organisation : https://www.unioncommunistelibertaire.org/?Nous-sommes-essentielles-Le-patronat-et-l-Etat-non

Lien pour télécharger la brochure sur la sous-syndicalisation des secteurs féminisés : https://www.unioncommunistelibertaire.org/IMG/pdf/brochure_ucl_-_syndicalisation_des_secteurs_feminises.pdf

L’Union Communiste Libertaire, le 19 avril 2022

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Travail » :

11/05 | Soirée Tarot du travail

Tu as des questions sur ton avenir ? Tu aimerais des réponses sur ton travail ? Tu es disponible le 11 mai de 18h30 à 21h ?

> Tous les articles "Syndicalismes - Travail"

Vous souhaitez publier un article ?

Vous organisez un évènement ? Vous avez un texte à diffuser ?
Ces colonnes vous sont ouvertes. Pour publier, suivez le guide !
Vous avez une question ? Un problème ? N’hésitez pas à nous contacter