Personnes à la rue ! Rassemblement pour la démission de la prèfète de Bretagne

L’arrivée de la nouvelle préfète a considérablement dégradé la situation en matière de logement. Depuis juillet, des centaines de personnes ont été délibérément laissées à la rue. Appel à rassemblement par le collectif de soutien aux personnes sans papiers ce mercredi 25 septembre devant la préfecture à 12h30 !

À Rennes, comme ailleurs, ça n’allait pas super mais, en quelques mois, l’arrivée de la nouvelle préfète a considérablement dégradé la situation en matière de logement. Depuis juillet, des centaines de personnes – enfants, femmes, hommes – ont été femmes, hommes – ont été délibérément laissées à la rue. En particulier, tout l’été, le 115 a reçu l’ordre de ne plus héberger les demandeurs d’asile. Ces personnes à la rue, soutenues par les associations, ont donc créé un campement géant aux Gayeulles où deux clairières accueillent plus de 100 tentes. Cela ressemble à un bidonville.

La préfète piétine donc les textes juridiques qui ont instauré le droit à l’hébergement pour toute personne à la rue.
Du déjà vu à Rennes !

La préfète fabrique ainsi un bidonville aux Gayeulles où 400 personnes à la rue dorment dans des tentes.
Du jamais vu à Rennes !

La préfète multiplie, dans la presse, les mensonges sur les droits des demandeurs d’asile, en faisant notamment croire que les géorgiens et les albanais n’obtiennent jamais l’asile.
Du jamais vu à Rennes !

La préfète accuse les associations d’être en partie responsables du bidonville des Gayeulles parce qu’elles feraient croire aux étrangers qu’il y a de la place pour tout le monde.
Du déjà vu à Rennes !

La préfète organise, avec la collaboration du procureur, un contrôle d’identité de masse des 400 personnes des Gayeulles en empêchant les associations d’accéder au site pendant le contrôle.
Du jamais vu à Rennes !

La préfète profite de ce contrôle d’identité pour embarquer 4 militants qui ne faisaient que lutter pour le droit à un logement.
Du déjà vu à Rennes !

La préfète fait enfermer, avec l’accord d’un juge, 2 de ces 4 militants au centre de rétention de St Jacques de La Lande.
Du jamais vu à Rennes !

La préfète assume donc d’expulser du territoire français 2 militants qui luttent pour le droit fondamental au logement.
Du jamais vu à Rennes !

Nous avons fait nos comptes : il y a plus de jamais vu que de déjà vu. Donc bye bye la préfète !

📢 La manifestation aura lieu de 12 h 30 à 13 h 30. Nous déploierons des banderoles, chanterons un hymne à la démission et distribuerons un « tract-surprise ».
Bien entendu, si les portes de la préfecture sont ouvertes, nous occuperons les lieux pour permettre aux personnes à la rue d’accéder à un abri.
Cette action est ouverte à tous et à toutes, notamment aux 400 personnes des Gayeulles qui luttent pour leurs droits !

ELLE EST À QUI LA PRÉFECTURE ? ELLE EST À NOUS !

Nous invitons les gens à venir avec leur sandwich. Un pot sera offert !


Plus d’infos ici : Collectif de soutien aux personnes sans papiers de Rennes

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Migrations - Luttes contre les frontières » :

Le syndicat des travailleur.euses sans papiers de Rennes

À Rennes, depuis quelques temps un syndicat de travailleur.euses sans papiers a vu le jour. Arafan et Babeth deux des membres, ont expliqué à Cases Rebelles la naissance, le fonctionnement, les objectifs et les mobilisations à venir.

> Tous les articles "Migrations - Luttes contre les frontières"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org