[7eme jour sur la ZAD] "A très vitres"...

Nous n’avons pas l’habitude de prendre la parole. Et pourtant, après la richesse de l’expérience vécue sur la ZAD durant la semaine de rencontres, nous nous autorisons exceptionnellement à vous en livrer nos impressions. Nous, ce sont quelques personnes qui avons fait ce pari fou de vous rendre compte des discussions et des ambiances qui se sont emparées de la zone durant une semaine entière. En voici nos retours...

La semaine intergalactique et les rencontres Reprendre du souffle sont maintenant closes. Le quotidien peut reprendre dans ce territoire en luttes qu’est la ZAD. Durant la semaine, pas moins de six cents personnes à minima (si l’ont se fit au comptage des cantines) se sont emparées de ces évènements et ont répondu à l’appel à se rencontrer.

Là même où les gazs et détonations se mêlaient aux pleurs de toute cette multitude qui perdait une part d’elle lors des expulsions des mois d’avril et mai, des rencontres se sont tenues afin de construire un commun et ouvrir des possibles à même de renforcer les liens entre les différentes communautés en lutte dispersées un peu partout dans différents territoires et à différentes échelles. Euskal Herria, Mexico, Copenhagen, Japon, le quartier des lentillères à Dijon... La liste serait bien trop longue de cette pluralité de territoires qui se sont saisies de cette semaine.

Un dépassement et une réponse. Ces rencontres, elles sont une réponse. Une réponse à ce que pourrait être le devenir de la ZAD : un carrefour de rencontres et une machine de guerre à même d’accueillir un ensemble hétéroclite de mouvements qui se cherchent.
Elles sont aussi un dépassement. Un dépassement par le fait des divisions qui hantent encore la zone, et une tentative de recréer du lien en dépassant les vieilles divisions qui ont pu fracturer ce territoire. Bien sûr, certaines plaies ne pourront être cicatrisées. De chaque côté, trop de mots et de faits douloureux ont été assumés. Et pourtant, à voir cette foule investir la zone et reconstruire du commun, nous ne pouvons nous empêcher de penser qu’il lui reste encore un avenir. Et finalement s’entrevoit la possibilité que s’élaborent et se renforcent ici des tas d’infrastructures à même de servir de lieux de rencontres à tout un tas de luttes.

Une victoire ? En janvier lorsque l’abandon de l’aéroport a été arraché, un sentiment diffus s’était emparé de nous. Ce que nous entrevoyions à l’époque était à la fois l’achèvement de décennies de luttes, mais aussi le vertige de faire se tenir une zone qui n’avait de commun que son opposition plus ou moins radicale à un projet d’aménagement. Alors certes, quelques compagnon·ne·s de luttes pouvaient toujours brandir leur 6 points pour l’avenir comme le socle de ce que pourrait être un futur désirable ici, et pourtant, nous ne pouvions nous empêcher de craindre que cette communauté de luttes ne se meurt dans ses déchirements. Il est toujours plus facile de faire corps dans l’adversité que dans l’énonciation de lignes d’horizons...
Cette victoire, elle ne pouvait devenir réelle que par l’ancrage de tout ce qui s’est bâti ici dans la durée, et par la même, ne pouvait être proclamée qu’au moment où nous serions sur·e·s que cette brèche que peut representer les formes de vie qui s’expérimentent ici tienne.

Notre victoire n’est pas encore. Et pourtant, durant cette semaine intergalactique, elle s’esquisse. Elle s’esquisse par l’ensemble des possibles qu’ouvre ce genre de rencontres. Lorsque des liens se tissent entre une féministe kurde du Rojava et une habitante de la ZAD, nous ne pouvons nous empêcher d’y voir des potentialités pour l’avenir. Quand des dizaines de Basques enracinent un lieu, l’Ambazada, en solidifiant son architecture merveilleuse, nous y voyons une occasion de tisser des liens à même d’être fructifiés lors du prochain G7 à Biarritz. Quand se partage dans une dizaine de langues des récits de luttes divers et en même temps communs par leur volonté de résistance, nous y voyons un terreau fertile à l’élaboration d’une future force commune.

Nous avons été impressionné·e·s par la qualité des discussions, tant dans leur forme que dans le fond. Faire se rencontrer matériellement et théoriquement autant d’individu·e·s en un même lieu, et favoriser la transmission de toute une Histoire des luttes, c’est un sacré défi !

Cette semaine aura été riche de par ses expériences. Il nous tarde de revivre à nouveau ce genre d’évènements. Alors certes, tout n’est pas encore parfait, et des ajustements sont encore nécessaires tant techniquement que théoriquement mais, soyons à même de comprendre avec lucidité que c’est déjà un sacré pari qui vient d’être tenu !

Notre équipe débranche le câble, et c’est avec une certaine émotion que nous clôturons cette semaine de suivi journalier des discussions. Nous sommes fatigué·e·s, mais fatigué·e·s d’une fatigue qui nous donne de la force pour continuer les luttes !

Rendez-vous dans les rues, dans nos espaces, sur nos médias, pour s’informer, se révolter, construire et bien d’autres choses encore.

quelques contributeur·ice·s au suivi journalier de la semaine intergalactique...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Autonomie » :

[Amassada - Aveyron] Fête du vent #4

Depuis l’Amassada dans l’Aveyron, une fête du vent#4 mémorable en perspective pour arrêter le projet de méga transfo RTE et s’opposer à l’éolien industriel

> Tous les articles "Autonomie"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org