Présentation de la Horde d’Or lundi 12 juin

1 complément

"L’enjeu, pour nous, est bien sûr de doubler l’événement dans l’ordre du geste de l’événement dans l’ordre du langage. C’est une telle conjonction qu’avait réalisée l’Autonomie italienne au cours des années 70. L’Autonomie ne fut jamais un mouvement, même si on la désignait à l’époque comme “le Mouvement”. L’aire de l’Autonomie fut le plan de consistance où confluèrent, se croisèrent, s’agrégèrent et se dés/agrégèrent, un grand nombre de devenirs singuliers. L’unification de ces devenirs sous le terme d’« Autonomie » est un pur artifice signifiant, une convention trompeuse. Le grand malentendu, ici, c’est que l’autonomie n’était pas l’attribut revendiqué par des sujets – quel ennui terne et démocratique ç’aurait été, s’il s’était agi de revendiquer son autonomie en tant que sujet –, mais par des devenirs. L’Autonomie possède ainsi d’innombrables dates de naissance, n’est qu’une succession d’actes de naissance comme autant d’actes de sécession". Tiqqun n°2, Ceci n’est pas un programme

L’autonomie italienne des années 1960-1970 constitue depuis plusieurs décennies un référentiel, un oasis verdoyant et éphémère dans lequel puiser des inspirations, un imaginaire de lutte et de révolution. Écrire l’histoire de cette période est une entreprise particulièrement difficile. Le contenu subversif des événements et des dynamiques qui sous-tendent cette époque garde une telle actualité que les tendances de pacification de l’histoire des conflits sociaux ne réussissent pas à investir ce champ historiographique. L’enjeu de se réapproprier cette histoire a été et est toujours d’une grande importance, pour tous ceux qui se réclament dans la filiation d’une certaine histoire des vaincus, d’une mémoire de ceux qui ont lutté jusqu’au bout pour changer le monde, du camp des révolutionnaires.

En 1988, Nanni Balestrini et Primo Moroni publient L’Orda d’Oro, certainement un des ouvrages les plus complets sur la période. Revenant sur une grande partie des dynamiques qui ont structuré cette décennie de lutte, L’Orda d’Oro nous fait revivre les débats, les tendances, les jonctions difficiles entre théorie et pratique au sein du Mouvement italien. Pendant des années, ce livre est resté la seule source d’information sur le mouvement de 1977. Presque 20 ans après, en mars 2017, La Horde d’Or est finalement publié en français par les éditions de l’Éclat.
Afin de revenir sur les ambitions du livre et les objets historiques qu’il traite, nous organisons une présentation/discussion à la Maison de la Grève, avec la présence de deux camarades italiens de la librairie/centre d’archives Calusca, dont Primo Moroni fut un des fondateurs et l’un des principaux animateurs.

Rendez-vous lundi 12 juin 2017 à 20h à la Maison de la Grève, 37 rue Legraverend.

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org