Occupation salle de la Cité : contre l’extorsion municipale de 46.345€ !

L’Union syndicale Solidaires est victime d’une tentative d’extorsion de fonds, les malfrats sont bien connus, ils se promènent en costard valant un SMIC avec une écharpe tricolore et vivent à nos dépends ! Soyons solidaires, soyons nombreuses et nombreux jeudi 8 septembre à midi devant la mairie : abrogation de la loi Travail, arrêt du racket contre les camarades de Solidaires, pour que la salle de la Cité redevienne « La Maison du Peuple » comme inscrit à son fronton !

première publication de cet article : le 1er septembre 2016

  • Salle de la Cité : L’annulation de la « facture » est légitime !!

    Pendant les manifestations intersyndicales et de la jeunesse contre la loi travail en 2016, la salle de la Cité a été occupée par les manifestants à plusieurs reprises.

    Compte tenu de la tension et des affrontements, l’Union syndicale Solidaires 35 avait accepté de signer une convention d’occupation de la salle de la Cité à titre gratuit du 3 mai 2016 au 11 mai 2016.

    En effet, il était nécessaire dans la situation sociale très tendue de trouver un lieu d’expression de cet important mouvement social.

    La ville de Rennes qui soutenait François Hollande et les dispositions modifiant le code du travail a par la suite et très tardivement demandé au syndicat Solidaires 35 de payer une facture de 46 345 euros qui serait liée aux dégradations.

    Contestant cette décision, l’Union syndicale Solidaires 35 a déposé un recours auprès du tribunal administratif de Rennes.

    L’audience ayant lieu lundi 17 septembre 2018, le délibéré sera connu dans quelques semaines.

    Toutefois le rapporteur public a considéré que beaucoup d’éléments de la facture présentée par la maire de Rennes n’étaient pas étayés et a proposé au tribunal de ramener la facture à 24 415 euros.

    Ce qui est, à notre avis, est encore trop ! Ceci n’est pas acceptable pour 4 raisons :

    • AVANT l’occupation de la salle de la Cité, la salle de la Cité était laissée à l’abandon par la mairie et la municipalité de Rennes avait bien l’intention de n’en rien faire privilégiant des sommes colossales pour la rénovation du couvent des Jacobins. C’est ainsi que l’étage de la salle de la Cité était déjà interdite au public puisque la structure menaçait de s’effondrer.
    • Grâce à l’occupation, le mouvement social a rappelé à la maire de Rennes que la salle de la Cité rebaptisée la « Maison du Peuple » a toujours été un lieu de manifestations populaires, de débats syndicaux et d’expression des luttes.
    • La somme de 46 345 euros réclamée par la maire de Rennes est loin d’être suffisante pour permettre l’ouverture de la salle de la Cité au public. De l’aveu même de la maire, c’est plus d’1 million d’euros qu’il faut pour permettre l’ouverture de cette salle. Ce qui prouve que les « dégradations » sont marginales dans l’état délabré de la salle de la Cité
    • Il faut rappeler qu’alors que la convention avec Solidaires 35 n’a été signée que du 3 mai au 11 mai, l’occupation a duré beaucoup plus longtemps et que la salle de la Cité a subi les assauts des pompiers, des forces de police, du raid, etc...

    Dans ces conditions, faire porter sur le syndicat Solidaires 35 le coût des réparations apparaît non seulement excessif (ce qu’a pu noter le rapporteur public) mais totalement incongru.

    S’il peut être normal que la maire de Rennes subventionne à hauteur de 100 000 euros (auxquels s’ajoutent 190 000 euros de la Région Bretagne, et 30 000 du département) le festival « politikos » qui se déroule seulement sur 4 jours, il serait tout à fait normal qu’une municipalité de gauche subventionne un mouvement social (et culturel) qui a occupé la salle de la Cité et qui s’est déroulé sur plusieurs mois, entraînant des milliers d’acteurs et de participants !

    Évidemment, l’Union syndicale Solidaires 35 persiste dans son intention d’être exonérée de toutes représailles financières qui ne sont que la recherche de crispations politiques.

    Rennes le 17 septembre 2018
    Union Syndicale Solidaires d’Ille et Vilaine

    Gérard Huré
    S. Bourgin

Communiqué de Solidaires 35

Chèr-e-s camarades,

Ensemble, nous avons combattu, ces derniers mois, le projet toxique de Loi dite « Travail ».

Profitant de la « trêve » estivale, le 11 aout dernier, la ville de Rennes, sous la signature de Marc Hervé, adjoint délégué aux finances, adressait à notre Union syndicale, une « proposition à examiner les modalités de règlement des dépenses de remise en état de la salle de la Cité ».
Cette demande, datée du 30 juin, se fonde sur la convention d’occupation que nous avions accepté de signer le 3 mai 2016.
Un décompte, non justifié, d’un montant de 46345€ accompagnait cette « proposition ».

Pour notre part, et de façon unanime après avoir réuni le 16 août un conseil de notre Union, nous considérons cette demande, même si elle ne présente pas un caractère comminatoire, comme une provocation à l’encontre de l’ensemble du mouvement social engagé contre le retrait de la Loi « Travail ». La municipalité Rennaise confirme ainsi être plus soucieuse du chiffre d’affaire de quelques commerçants que du rôle des organisations syndicales. Elle ne supporte pas davantage que la salle de la Cité redevienne « La Maison du Peuple » comme inscrit à son fronton.

Dans cet esprit nous vous proposons de vous associer à une action de protestation unitaire.

Cette action pourrait prendre la forme d’un rassemblement unitaire le jeudi 1er septembre, sous les fenêtres de l’auteur du courrier place de la mairie. Appelée à 17H, elle pourrait permettre aux travailleurs/euses et à la population qu’indigne un tel mépris des
organisations syndicales ; de rejoindre et soutenir cette initiative.

Des communiqués communs, voire une conférence de presse vers les médias locaux pourraient utilement accompagner, avant, pendant, après cette action.

Dans notre esprit une telle initiative ne peut avoir pour effet de se substituer ou de nuire aux re-mobilisations de la rentrée déjà annoncées par la plupart de nos organisations, contre la Loi de recul social promulguée au cours de l’été. Elle s’inscrit au contraire, dès le début septembre, avec les forces disponibles à cette date, dans le processus de redémarrage d’une mobilisation toujours d’actualité et que nous souhaitons toujours unitaire.

Si besoin en était, nous proposerons une intersyndicale élargie dans les prochains jours.

Rennes, le 24/08/2016, Le Conseil syndical

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Syndicalismes - Luttes ouvrières » :

> Tous les articles "Syndicalismes - Luttes ouvrières"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org