Communiqué de Sud-Solidaires à propos de l’affaire "Alliance Police Nationale"

Lors de la manifestation de la fonction publique du 22 mai, une poignée de flics syndiqués à Alliance se sont fait expliquer qu’ils n’étaient pas les bienvenus dans le cortège. Pour laver cet affront, 3 personnes ont été interpellées chez elles ce mercredi 30 mai, accusées d’outrage, de vol (de drapeau) et... d’entrave au droit de manifester (ce qui est assez cocasse quand on connaît toute les entraves qu’ont subis les manifestations rennaises ces dernières années).

L’union syndicale Solidaires a donc tenu à remettre les pendules à l’heure sur le déroulé des faits lors de la manifestation du 22 mai :

« Alliance » : une dizaine de provocateurs le 22 mai !

Les syndicats SUD-Solidaires ont volontairement pris le temps d’enquêter sur les quelques incidents qui se sont déroulés lors de la manifestation intersyndicale du 22 mai 2018 relative à la défense des services publics et de la fonction publique.

UNE PREMIÈRE PROVOCATION !

Alors que l’ordre du défilé des syndicats est cadré par le résultat réalisé par chacun des syndicats aux élections professionnelles de la fonction publique (ce qui donne CFDT, CGT, FO, Solidaires, FSU, UNSA, CGC-alliance), un groupe d’une dizaine de personnes d’Alliance s’est installé derrière FO et devant Solidaires. Ils ont fait passer devant une camionnette de matériels plus ou moins appropriés.

UNE DEUXIÈME PROVOCATION !

Non contente de ne pas être à sa place dans le cortège, la dizaine de provocateurs a installé sa camionnette devant une grande maquette d’un bureau de Poste que tenaient les facteurs en grève pour organiser une collecte de soutien sur le trottoir à proximité des « champs libres ».

Le but de cette manœuvre était évidemment de masquer les facteurs en grève aux manifestants qui arrivaient petit à petit afin de saboter la collecte de solidarité. Il est vrai que 2 ou 3 policiers d’alliance présents le 22 mai avaient participé à la dispersion manu militari de rassemblements de facteurs grévistes devant les bureaux de poste les semaines précédentes !

UNE RÉACTION TRÈS COMPRÉHENSIBLE !

Les manifestants de plusieurs syndicats représentatifs ont demandé à la dizaine de membres d’alliance de se positionner à la queue du cortège. Ceux-ci ont refusé d’obtempérer devenant agressifs menaçant les manifestants avec la hampe de leurs drapeaux et d’une banderole.

Des syndicalistes de tous bords et des étudiants les ont repoussés jusqu’à la rue de l’Alma et la compagnie départementale d’intervention de la police nationale en tenue est venue les récupérer.

A la suite de cet incident, 3 personnes ont été interpellées au petit matin du 30 mai puis placés en garde à vue jusqu’à jeudi midi. Elles sont convoquées au tribunal le 5 juillet 2018 pour selon la police avoir entravé la liberté de manifester et pour outrage envers des personnes dépositaires de l’autorité publique.

Or, il faut noter que plusieurs autres policiers qui ont manifesté sous la bannière de FO ce 22 mai 2018 n’ont pas été agressés et n’ont pas été inquiétés.

Il va de soi que ces poursuites confirment la volonté préméditée de la part de quelques membres d’alliance de faire de la provocation à l’encontre d’une manifestation pacifique de fonctionnaires et d’étudiants du 22 mai. Le syndicat « alliance » a même commis un communiqué mensonger (O-F du 24 mai) qui désignait un représentant syndical « connu pour ses prises de position anti-policier » comme étant responsable de cet incident.

Ce syndicat s’est illustré à Rennes en manifestant au côté du Front National le 17 janvier 2017 son soutien aux policiers soupçonnés d’avoir tiré au LDB40 et d’avoir éborgné un étudiant rennais le 28 avril 2016.

Cet incident est donc de la seule responsabilité des provocateurs du syndicat alliance classé à droite voire à l’extrême droite.

L’union syndicale Solidaires 35

P.-S.

Ces arrestations surviennent 1 an jour pour jour après celles de l’affaire du pommeau de douche, et la rappelle par bien des aspects...

Proposer un complément d'info

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par une administratrice du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message
  • Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Derniers articles de la thématique « Répression - Justice - Prison » :

Mort d’Angelo Garand : la juge prononce un non-lieu en faveur des tireurs

Un an et demi après la mort d’Angelo Garand, abattu par les hommes du GIGN venus l’interpeller, une juge d’instruction a décidé qu’il n’y avait pas lieu de poursuivre les auteurs des tirs. Une décision inadmissible pour la famille de la victime, qui annonce faire appel et dont larotative.info reproduit...

Récit de la manif’ du 9 octobre

Une manifestation attaquée de nombreuses fois par les forces de l’ordre aujourd’hui à Rennes alors que plusieurs milliers de personnes avaient décidé de battre le pavé contre la politique du gouvernement. Petit compte-rendu de la part d’un membre du cortège de...

> Tous les articles "Répression - Justice - Prison"

Derniers articles de la thématique « Mouvements sociaux » :

Programme du mois d’octobre du CRIDEV

Le CRIDEV signifie aujourd’hui : « Centre de Ressources et d’Interpellation » pour la convergence des solidarités, la défense des droits Humains, la dénonciation des injustices sociales ici et là-bas… Expansive vous relaie l’excellent programme du mois...

> Tous les articles "Mouvements sociaux"

Publiez !

Comment publier sur expansive.info?

expansive.info n’est pas un collectif de rédaction, c’est un outil qui permet la publication d’articles que vous proposez. La proposition d’article se fait à travers l’interface privée du site, voyez ici pour plus de détails !
Si vous rencontrez le moindre problème, n’hésitez pas à nous le faire savoir
via le mail expansive [at] mediaslibres.org